flotteur pêche au coup - Garbolino
Menu
Home flotteur pêche au coup

pêche de la brème en été

À la belle saison, la pêche de la brème est appréciée par la plupart des pêcheurs au coup ; car c’est un poisson qui est présent en nombre dans tous les spots de pêche (étang, rivière, canal) ce qui donne l’occasion de pouvoir faire une belle bourriche de beaux poissons. Jérémy Livenais vous propose une revue de détails de tout ce qu’il est bon de suivre pour se faire plaisir cet été en pêchant les brèmes.

 

Montages de la ligne pour la pêche de la brème

Les deux techniques principales pour faire des brèmes l’été sont la pêche à la grande canne et la pêche au feeder.

 

  • Pêche à la grande canne

La brème provoque des touches assez spéciales. Souvent, le flotteur se lève et se couche, il est donc préférable d’avoir un flotteur avec une longue antenne pour pouvoir repérer facilement la touche lorsque le flotteur remonte. Il est également souvent mieux d’utiliser des flotteurs en forme de boule ou olive surtout pour la pêche en rivière pour être bien stable. (SPM07 pour l’étang et SPM17 ou SPM43 pour la rivière)

Les brèmes se nourrissent sur le fond et aiment bien quand l’esche est la plus immobile possible, il faudra donc prévoir sur sa ligne la possibilité de coller 2 plombs de touches de même taille pour bien plaquer la ligne au fond.

Flotteur SP M07

SPM17

SP M43

 

La longueur du bas de ligne idéale pour la pêche de la brème est de 20 cm. L’hameçon doit être plutôt fort de fer, car même si la bouche de la brème n’est pas très dure, ça reste quand même un beau poisson et il serait dommage que l’hameçon s’ouvre lors du combat. (hameçon 2230 BZ)

 

  • Pêche au feeder

Pour la pêche au feeder, il ne faut pas trop se compliquer la vie. Un montage à plat avec une petite torsade pour éviter les emmêlages et un bas de ligne de 80 cm feront très bien l’affaire. Retrouvez cet excellent autre article pour une approche au feeder par Christophe Reveret : https://www.garbolino.fr/peche-au-feeder-en-canal-aborder-une-peche-fine-de-bremes/

pêche de la brème en été

Retrouvez conseils et montage feeder dans l’article de Christophe.

 

 

Amorce pour la pêche de la brème

Afin de sélectionner plus particulièrement les brèmes par rapport à d’autres poissons, il faudra utiliser une amorce spécifique.

Voici quelques conseils pour être sûr d’avoir une bonne amorce à brème :

  • Une amorce nourrissante : car quand les brèmes s’installent sur un coup elles peuvent avoir un appétit féroce et mettront donc peu de temps à manger toute l’amorce si elle n’est pas assez riche et elles finiront par déserter le coup par la suite.
  • Mettre dans son amorce du Tourteau de maïs (TTX) : l’utilisation de cette farine de maïs est vivement conseillée lorsque l’on recherche les brèmes. Le mieux est de le mettre à tremper la veille.
  • Rajouter du Brasem : cet additif, bien connu aujourd’hui de la plupart des pêcheurs, est un incontournable dès lorsqu’il faut pêcher la brème.
  • Incorporer suffisamment d’esches : afin de garder un maximum de poisson longtemps sur le coup, il est toujours très important d’ajouter des esches dans son amorce comme des asticots morts, du fouillis ou encore mieux des casters ou des vers hachés.

 

👉👉👉Recette d’amorce pour la pêche de la brème

  • 3 parts de chapelure blonde
  • 2 parts de TTX ébouillanté
  • 1 part de biscuit gras
  • 1 part de PV1
  • 1 part de coco belge
  • 1 part de chènevis grillée
  • + brasem + terre de Somme

👉Retrouvez les conseils de Stéphane en matière d’amorçage pour la brème 🎥🎥🎥🎥

 

Les esches pour l’hameçon

  • Le gozzer

Le gozzer est un gros asticot et il est facile à trouver dans tous les commerces. Il faut qu’il soit suffisamment de belle taille pour séduire les belles brèmes. La couleur rubis (rouge) est passe-partout, mais la couleur jaune est efficace aussi.

 

  • Le panaché gozzer/vers de vase

Même si le ver de vase peut être utilisé seul à l’hameçon, l’associer avec un gozzer est souvent un des meilleurs duos pour pêcher les brèmes.

 

  • Le ver de terreau

Utilisé depuis des années par tous les pêcheurs ; le ver de terreau reste une valeur sûre dès qu’il faut pêcher les beaux poissons et notamment la brème. Escher à l’hameçon par deux ou trois, ils peuvent réellement sélectionner les grosses brèmes.

 

  • Le pellet

Le pellet fait partie de ces esches modernes que l’on utilise de plus en plus souvent ces dernières années. Si vous pêchez au feeder ou au method feeder, le pellet est devenu une esche à avoir sur sa tablette.

 

  • Le maïs

Le maïs est souvent oublié par les nouveaux pêcheurs, mais il reste très efficace sur les brèmes, surtout en été. Il est très économique et facile à trouver dans tous les commerces.

pêche de la brème en été

Une amorce riche et des esches variées sont la clef de la réussite.

Stratégie de pêche pour la pêche de la brème

Lorsque l’on recherche spécifiquement les brèmes, il faut rester patient. Même si c’est un poisson présent en nombre, il faut parfois attendre quelques heures avant de les voir s’installer durablement sur son coup. L’amorçage de départ doit être copieux, mais attention quand même à avoir une amorce qui travaille assez lentement. C’est pour ça que l’on ajoute souvent de la terre et également du PV1 afin que toutes les particules ne se libèrent pas d’un coup. Utiliser un traçant/collant jaune comme le litou est parfois efficace ; car les brèmes seront attirées par ce nuage qui reste sur le fond.

Pour toutes les pêches en rivière à la grande canne, la ligne doit être suffisamment lourde pour ne pas trop dériver, afin de passer lentement sur l’amorçage. Il est donc souvent indispensable de faire traîner le bas de ligne de 10 ou 20 cm sur le fond.

Si vous n’avez pas de touches après quelques heures, essayez donc de faire des rappels avec 2 ou 3 boules d’amorce. Curieusement, le fait de faire du bruit avec une pêche au rappel déclenche très souvent les touches. C’est notamment pour cela que la pêche au feeder est très efficace ; car si vous lancez des cages d’amorce régulièrement les brèmes vont très vite identifier le bruit à l’apport de nourriture.

pêche de la brème en été

Grâce aux conseils de Jérémy et de tous nos spécialistes, à vous les brèmes cet été !

L’hiver ne rend pas la tâche des pêcheurs au coup facile. Les poissons se regroupent dans des zones précises et il n’est pas toujours facile de les localiser. Ils se réfugient souvent dans les zones profondes des lacs et étangs pour se protéger des températures négatives. C’est là que notre champion luxembourgeois, Marc Weber, aime pratiquer à la grande canne. Le grand étang de la centrale de Cattenom dans l’Est de la France est son terrain de jeu. Il nous décrit son approche pour la pêche au coup en hiver en lac.

Le décor n’est certes pas très bucolique, mais le lac permet de pêcher toute l’année en raison de ses eaux tempérées.

Bien sonder

Première étape déterminante est la prise de fond. Elle passe par un sondage méticuleux. Bien sonder est important pour toutes les pêches au coup, mais il l’est encore davantage lorsqu’on se retrouve face à des profondeurs qui peuvent atteindre les 6 mètres à distance de grande canne à pêche au coup. Qui plus est, le lac de Mirgenbach possède un profil particulier avec des berges en pente qui se prolonge sous l’eau sur une grande distance. La profondeur plonge au fut et à mesure qu’on s’éloigne avec un dénivelé important. Elle prend entre 15 et 40cm tous les demi-mètres. Marc emploie une sonde pyramidale volumineuse pour que l’opération soit aussi rapide et précise que possible. La ligne est toujours régler avec un peu de traîne pour reposer de 5 à 15cm sur le fond.

Pêche au coup en hiver en lac

Le profil en pente qu’on remarque bien sur l’installation ; contraint Marc à bien sonder pour choisir le meilleur endroit où amorcer.

Amorçage précis pour la pêche au coup en hiver en lac

Confronté à cette situation de profondeur et de dénivelé importants, Marc cherche toujours à amorcer avec le plus de précision possible. L’amorçage lourd est effectué légèrement en retrait de la pointe de la canne et le rappel s’effectue toujours à l’aide de la coupelle d’amorçage.

Un amorçage unique à la coupelle pourrait être envisagé, mais sur cette grande étendue, les résultats ont toujours été plutôt décevants. Un amorçage massif de départ attire beaucoup plus vite les poissons sur le coup. Pour faire face à la profondeur d’eau, Marc utilise une amorce lourde qui descend vite les esches sans travailler dans les couches d’eau supérieures, mais qui se délite dès qu’elle touche le fond en pente pour ne pas rouler davantage vers le large.

Marc conseille de mouiller son amorce déjà le soir avant la pêche pour que les particules soient bien imprégnées. Il mélange 4kg de terre de lourde (type argile belge) à 3kg d’amorce avant de mouiller l’ensemble. Il faut ensuite procéder de manière prudente en différentes étapes pour éviter de se retrouver face à une bouillie inutilisable. Mouillée de cette manière, on obtient une amorce lourde bien saturée et suffisamment collante mais qui va éclater directement sur le fond. “Je jette 8 boules d’amorce avec peu d’esches puis pour compléter, je dépose 4 boules de double terre avec les reste des esches. Le rappel ne se fait qu’avec de la double terre selon l’appétit des poissons.”

L’amorce est lourde mais va se déliter dès qu’elle aura atteint le fond.

 

Pêcher précis en hiver

La profondeur et l’amorçage précis exige évidemment de pêcher au plus proche de la source de nourriture. Marc emploie donc une bannière, distance comprise entre le flotteur et le scion, très courte. 20 à 40 cm maximum permettent de pêcher pile sur les boules d’amorce. Il s’aide de sa barre d’amorçage pour obtenir une tenue de ligne parfaite. Il se sert des repères sur la barre pour explorer à gauche et à droite en raison des contre-courants provoqués par le vent ou met la mini-rallonge pour aller voir plus loin.

Pêche au coup en hiver en lac

La barre d’amorçage est un outil indispensable pour pêcher avec précision.

Montage de ligne pour la pêche au coup en hiver en lac profond

Pour que son montage atteigne rapidement la zone d’amorçage, Marc recourt à des montages assez lourds. Ces derniers se veulent également stables pour ne pas subir la dérive causée par le vent ; ayant une influence considérable sur la tenue de ligne et la position des poissons. Marc emploie des flotteurs boules, résistants à la vague, et muni d’une antenne longue, visible en toutes circonstances. Le flotteur SP T19 est idéal dans ces circonstances et possède une longue quille en titane optimisant sa présentation. Son poids varie entre 1 et 3 grammes et il est greffé sur un nylon de fort diamètre (entre 0,136 et 0,155mm de Super G Power) pour davantage de rigidité et éviter les emmêlements.

Le bas de ligne de 15cm quant à lui est confectionné en nylon Super Soft de 0,085 ou 0,103mm et fini par des hameçons fins mais costauds. Un Round Bend Médium 2210 d’une taille comprise entre 22 et 18 hameçon permet de présenter des esches en bon état, notamment les vers de vase. Si la pêche se fait aux asticots ou pinkies, ce sera un Fine Match Round Bend 2220NI de 18 à 14. Les cibles sont les gardons et les brèmes de taille moyenne et afin d’assurer un ferrage efficace, Marc fait aujourd’hui confiance aux élastiques Soft Hybrid, un compromis idéal entre le creux et le plein. Pour des profondeurs aussi importantes, il installe un modèle d’1,4 mm de diamètre dans 2 éléments de sa canne.

Accessoires pêche au coup

Les éléments du montage de ligne

Brèmes en hiver

Grâce aux conseils de Marc, à vous les jolies pêches de brèmes en lac profond.

 

Après la pêche en hiver en lac, découvrez la pêche en hiver en canal avec cette vidéo : Préparation d’Amorce Pêche au Coup en Canal en Hiver avec Stéphane Pottelet. Nous rejoignons Stéphane Pottelet au canal du Lindron à Marennes (17) pour une pêche technique à la canne en hiver.

La pêche au coup des gardons peut aussi se pratiquer en hiver malgré le froid ambiant. Bien qu’adepte des pêches techniques et délicates de gardons que ce soit en canal ou en étang, l’hiver, Jean-Pierre Scaramuzzino se laisse tenter par des pêches plus productives. Malgré le froid, l’envie dépasse la raison de Jean-Pierre, qui n’hésite pas à passer plusieurs heures au bord de l’eau pour assouvir sa passion.

 

Choix du poste

Pour cela, il choisit des lieux qui vont permettre de pratiquer des pêches dynamiques, c’est-à-dire qui vont lui assurer d’être toujours en mouvement grâce à un rythme de touches élevé. Tout endroit qui permet une concentration d’un grand nombre de poissons blancs est la cible. Les darses, les proximités d’écluses et les culs-de-sac d’étang sont à privilégier. De nombreux pêcheurs connaissent ces zones prolifiques d’hiver qui reste souvent « secrètes » pour ne pas attirer les foules, mais elles existent vraiment, reste à les identifier dans votre région.

Grosses pêches de gardons en hiver

Les concentrations hivernales de poissons peuvent donner lieu à de sacrées bourriches.

Une approche différente

L’approche de ce genre de pêche est bien différente de ce que l’on peut pratiquer toute l’année. Il faut une amorce collante et riche qui va permettre de bloquer les esches et de les libérer au fil du temps. À cet effet, Jean-Pierre supprime les produits très dispersants (type coco belge, coprah nature, jaune de hollande, farine de maïs) et augmente la proportion de PV1 collant. En ce qui concerne les esches, il préconise les asticots morts dans l’amorce et vivant à l’hameçon. Cela va permettre de sélectionner la taille des prises. L’amorçage de départ est alors copieux.

Recette d’amorce de grosses pêches de gardons en hiver

  • 2 parts de chapelure très rousse
  • 2 parts de PV1
  • 1 part de babycorn
  • ½ part de chènevis ébouillanté
  • 1/4. de coriandre
  • 2 cuillères à café de noir de vigne

Une amorce à gardons sombre et collante

Un matériel robuste

En ce qui concerne le matériel, Jean-Pierre fait dans le robuste. Un élastique plein de 1,4m associé à un corps de ligne super G power en 14/100ème vont lui permettre de mater les poissons plus facilement. Un bas de ligne super G power en 12/100ème  fini par un hameçon de 18, 2100BZ fort de fer finit le piège. Le but est d’aller vite et d’éviter un maximum l’utilisation de l’épuisette ainsi les gros gardons de 150gr montent au tablier sans soucis.

Montage pour pêche rapide de gardons en hiver

Installation pour de grosses pêche de gardons en hiver

Une bonne installation au bord de l’eau est primordiale. Boites à esches, dégorgeoir, sonde, amorce de rappel et chiffon doivent être à portée de main pour réduire les gestes inutiles et rester le plus efficace possible. Si la densité de poissons est très importante, il convient de prévoir une bourriche suffisamment large et bien étalée au fond de l’eau pour un maximum de confort des prises.

Grosses pêches de gardons en hiver

Une installation impeccable pour Jean-Pierre.

Vêtements pour la pêche en hiver

Pluies, vent, neige, gel ou temps ensoleillé, l’hiver reste une saison très changeante. Pour cela il faut des vêtements étanches, chauds mais amples pour faciliter les mouvements du pêcheur sur ces pêches actives et aussi permettre à l’air de circuler. Avoir chaud oui, mais pas trop chaud sinon les phénomènes de sudation vont accentuer la sensation de froid.

Bien couvert, de la tête aux pieds, mais avec des vêtements optimisés.

 

Garbolino vous propose une vidéo tutoriel pour de très grosse pêche de gardons et rotengles en étang, en cliquant ici.

pêche du carassin au printemps

Le printemps est une saison qui offre plein de possibilités aux pêcheurs au coup dont celle de la pêche du carassin. Un poisson dont la taille varie pour atteindre un gabarit intéressant mais surtout très malin. On trouve aujourd’hui des carassins un peu partout en France et leur pêche est particulièrement intéressante. Dès les premiers rayons de soleil revigorants, le carassin retrouve de l’appétit et c’est l’occasion d’aller à sa rencontre.

Montage de ligne pour la pêche du carassin

S’il arrive d’en prendre en canal ou rivière, les plus grosses concentrations de carassins se trouvent en étang. Au printemps, l’eau prend rapidement des degrés supplémentaires et les carassins ne tardent pas à être en appétit. Malgré tout, le carassin est un poisson méfiant, provoquant des touches discrètes et timides qu’un montage mal agencé ne détectera même pas et qu’une approche mal orchestrée n’intéressera pas davantage. Le carassin est un poisson relativement combatif et en cette saison, il est préférable de l’approcher avec des montages fins et souples. Un corps de ligne de 12/100ème est amplement suffisant.

Un bas de ligne de 8 à 10/100ème en fonction de la taille des poissons présents suffit également. L’hameçon a tout intérêt à être léger car le carassin mord du bout des lèvres et une taille 18 est passe-partout. Ses touches sont caractéristiques, discrètes et furtives. Il convient d’utiliser un flotteur à la fois sensible et léger, mais dont l’antenne devra aussi supporter ces appâts qu’affectionnent le carassin. Un flotteur à antenne creuse représente un compromis idéal entre sensibilité et visibilité. La portance de l’antenne permet aussi de supporter le poids d’une esche volumineuse. Le poids du flotteur peut être compris entre 0.2gr et 1gr en fonction du vent et de la profondeur.

Les flotteurs de la série Garbolino DC, étudiés pour les pêches en fishery, conviennent parfaitement pour la pêche du carassin au printemps

Les hameçons Silver Winter Carp sont des hameçons à la fois légers, solides et aussi sans ardillon. Ils sont parfaits pour une pêche où se côtoient petits et gros carassins avec l’assurance de mettre au sec les uns comme les autres

Élastique tendre

L’emploi d’un montage fin sur des poissons de belle taille exige l’utilisation d’un amortisseur adapté. Les élastiques creux de faible diamètre sont idéaux dans cette situation. Ils possèdent un coefficient d’allongement exceptionnel et très intéressant. 1.2 à 1.5 mm sont parfaits pour la pêche du carassin. Si quelques carpeaux sont présents, n’hésitez pas à grimper jusqu’à 1.8mm. Dans tous les cas, en associant votre élastique à un kit de combat, vous garderez toujours la maîtrise jusqu’à la cruciale mise à l’épuisette.

Les élastiques creux Fighter Hi Stretch de 1.2 et 1.5mm permettent d’employer de petits hameçons et des bas de ligne fins en éliminant le risque de casse et de décrochage

 

Quels appâts pour la pêche du carassin au printemps

Un trio d’esches classiques fonctionne à coups sûrs. Il se compose d’asticots et de vers de terreau pour les esches animales et de maïs pour le côté végétal. Ces appâts sont des anti-bredouille par excellence et leur efficacité démontrée sur tous types de plans d’eau. Les pellets sont également efficaces.

 

Méthode d’amorçage

Au Printemps, le thermomètre a tendance à faire le yoyo. Les poissons adoptent un peu ce comportement et vont et viennent en fonction des températures mais aussi de la luminosité. Il est possible de réaliser de belles pêches avec une amorce classique, mais mieux vaut privilégier la discrétion. La règle du peu mais souvent prime. Il vaut mieux démarrer doucement en construisant ses coups. En effet, on ne sait jamais à quelle distance et quels appâts vont faire craquer le facétieux carassin. Il convient donc de préparer plusieurs coups à des distances et des profondeurs différentes et à l’aide d’appâts variés. Ainsi vous pourrez jongler entre les uns et les autres et vous assurez de trouver à un moment donné ce qui fonctionne le mieux.

Préparez ainsi un coup avec des asticots, le second au maïs, un autre aux vers coupés et un dernier aux pellets. Vous pouvez également associer les uns et les autres. En tous les cas, n’ayez pas la main lourde et déposer très peu d’appâts à la fois. L’emploi d’une coupelle de scion prend ici tout son sens. Elle vous aide à ne pas déverser trop d’appâts et vous offre une précision et une discrétion inégalable. Il suffit de positionner la coupelle de scion en bout de canne et évidemment de toujours bien installer votre rouleau pour éviter de perdre son contenu lors de la manœuvre.

Les coupelles de scions Garbolino se déclinent en plusieurs versions de taille, de manière à s’adapter à l’appétit des poissons.

 

> Astuce lorsqu’on utilise plusieurs coups : Vous avez peur de ne pas vous y retrouver ? Sonder toujours bien votre poste et déterminer plusieurs zones ayant la même profondeur. Ainsi vous pourrez passer de l’un à l’autre sans souci. Pour les repérer et les garder en mémoire visuelle, servez-vous de votre environnement et construisez vos coups selon une horloge imaginaire : 1 coup à 10h, 1 coup à midi et 1 coup à 14h par exemple !

Les carassins aussi peuvent se décliner en des couleurs différentes 🙂 En tout cas, c’est un poisson qui vous procurera beaucoup de plaisir !

Découvrez encore plus d’astuces sur notre chaine YouTube !

pêche du gardon au printemps

Dès les premiers jours de printemps et lorsque les eaux se réchauffent, le gardon est l’un des premiers poissons blancs à reprendre son activité alimentaire. Que ce soit en étang ou dans les petits canaux, les gardons ont tendance à faire le plein de nourriture juste avant la période de fraie. Cela permet de réaliser de très belles pêches. La pêche du gardon au printemps : une technique qu’affectionne tout particulièrement notre spécialiste du Nord, Jean-Pierre Scaramuzzino.

Amorce pour la pêche du gardons au printemps

L’amorce à gardon est un sujet essentiel pour Jean-Pierre. « Les amorces de couleur sombre sont de rigueur car malgré le redoux, les eaux restent néanmoins claires. Une tâche d’amorce claire pourrait faire fuir les poissons les plus timides et chipoteurs. Une amorce noire ou marron très foncé reste le bon compromis. En ce début de saison, les poissons ont tendance à remonter dans la couche d’eau, il faut donc une amorce peu collante et qui va travailler verticalement.

L’augmentation du pouvoir dispersant de l’amorce est indispensable. Il existe bien des sortes de dispersants, chènevis, coco belge, arachide, farine de maïs, etc. Mon choix se tourne vers le chènevis moulu que j’utilise à hauteur de 150gr / kilo d’amorce. Cette graine très huileuse permet aux particules de remonter vers la surface et c’est exactement la mécanique recherchée. L’amorçage massif est à bannir et sera remplacer par un rappel actif à la coupelle. »

Recette d’amorce à gardons

  • 3 parts de chapelures brunes
  • 0,5 part de PV1
  • 0,5 part de pain d’épices
  • 1 part d’épicéine
  • 1 part de jaune de hollande
  • ½ part de chènevis moulu
  • ½ part de coriandre
Amorçage pour la pêche du gardon

Jean-Pierre préconise une amorce à gardon sombre

Les esches pour la pêche du gardon au printemps

En plus d’une amorce bien élaborée, certaines esches sont à prioriser car fortement appréciées par les gardons au printemps. Les esches animales ont la faveur des plus jolis gardons et Jean-Pierre mise tout sur le rouge, à savoir les vers de vases, pinkies et asticots. Il nous livre sa manière d’obtenir des vers de vase bien purs en vidéo.

Bien choisir son poste

Que ce soit en étang ou en canal, en arrivant au bord de l’eau, il faut bien analyser le lieu de pêche. Bien souvent, on aperçoit les poissons en activité par des « auréoles » à la surface de l’eau. En sortie d’hiver les poissons commencent seulement à s’alimenter et ont tendance malgré tout à rester regrouper dans des zones bien précises. Ne passez pas à côté !

pêche du gardon au printemps

 

Montages de ligne pour la pêche du gardon au printemps

En ce qui concerne les lignes, Jean-Pierre opte pour des flotteurs effilés, les SP M26 qui vont permettre d’effectuer des aguichages verticaux dits « pompages » très précis et sortant la ligne de l’eau avec une remise en place lente. Cette manœuvre lui permet de déceler facilement si les poissons se tiennent sur le fond ou légèrement au-dessus.

Montage ligne à gardon

Montage ligne à gardon

Pour déjouer les soupçons des gardons les plus méfiants, utiliser des hameçons fins de fer de petites tailles du modèle 2110 BZ est la clef. Pour limiter « les décrochages » il faut prévoir des élastiques très fins et souples, d’une taille comprise entre 0,6 à 0,8mm de diamètre. Ils feront le merveilleux travail d’amortisseur que l’on recherche sur des pêches fines et techniques.

Un élastique intérieur plein et fin joue un rôle parfait d’amortisseur

Pour une fabuleuse pêche du gardon au printemps !La pêche du gardon au printemps

choisir forme flotteur au coup

Choisir la bonne forme du flotteur au coup est primordial, au risque de passer totalement à côté de sa partie de pêche. Le nombre de flotteurs pour la pêche au coup est très important, il y a de quoi s’y perdre, surtout pour les débutants.

 

4 familles de formes de flotteur au coup

Autant que les espèces ciblées, ce sont aussi les conditions du jour, profondeur courant et vent, qui doivent guider pour choisir la forme du flotteur. Ce qui importe, c’est que le flotteur au coup soit stable au possible pour permettre une présentation et une animation optimale de l’esche par les différents aguichages. Même si évidemment, il existe des tas de déclinaisons au sein d’une même famille, il y a 4 formes génériques ainsi classées : effilée, oblongues, boules et plats.

 

Différents types de formes Choisir la forme de son flotteur Flotteur au coup Collection de flotteurs au coup Garbolino

 

1/ Choisir la forme de flotteur pêche : Effilée

La forme effilée est la plus sensible en raison de la faible résistance qu’elle oppose à l’enfoncement. Cette forme n’est par contre pas adaptée à la pêche dans les courants vifs car elle peut se coucher lorsqu’on tente de bloquer la dérive du flotteur. Cette famille réunit plusieurs formes.

  • Forme dite Carotte très allongée dont le sommet ou la base possède un petit renflement qui va donner la stabilité nécessaire. La partie très effilée va quant à elle octroyer le maximum de sensibilité. La quille étant relativement courte, les risques d’emmêlements sont amoindris et il s’agit donc de flotteurs qui conviennent bien pour toutes les pêches rapides au rythme de touches élevé. Ils détectent tout type de touches y compris les plus subtiles. C’est une forme idéale à choisir pour la pêche en canal, étang, y compris en présence d’une légère brise car les vaguelettes animent le flotteur sans avoir à y toucher.

Bien choisir son flotteur Flotteur forme carotte Choisir la forme effilée

  • Forme dite crayon, un crayon dont la pointe est orientée vers le haut. C’est la forme de flotteur à choisir pour la pêche du gardon, particulièrement au Nord de la France. En adaptant le poids du flotteur au coup, il est possible de l’utiliser lors de mouvements d’eau, gauche/droite, important. C’est une forme qui allie stabilité et sensibilité, très polyvalent. Plus la quille est courte, plus le flotteur se met rapidement en place et inversement.

Forme crayon Choisir forme de flotteur au coup

2/La forme de flotteur : Oblongue

La forme oblongue est la forme de flotteur pêche la plus polyvalente à choisir pour toutes les pêches au coup et ce à toutes les distances. Excellent compromis entre stabilité et sensibilité, un flotteur de forme oblongue plus ou moins prononcé, d’un ballon de rugby très évasé à une poire, permet d’aborder tous les plans d’eau. Sa base renflée lui octroie une assise et un équilibre intéressant. Un courant lent à moyen ne parvient pas à le « coucher » ce qui le rend utile lorsque le courant s’avère changeant. Dans ses petites tailles, quille et antennes courtes, c’est la forme de flotteur à petits poissons en surface ou entre deux eaux par excellence. Plus la longueur de la quille augmente et plus la base se bombe, plus on gagne en stabilité. Le champ des possibles est impressionnant.

Forme oblongue Flotteur au coup, bien le choisir

3/La forme de flotteur : Boule

Les flotteurs de forme boule représentent les modèles conventionnels les plus stables. Opposant sa forme au courant, elle permet de garder un contrôle permanent sur la dérive du flotteur. Elle est prédestinée aux eaux agitées par le vent et le courant. Davantage résistante à l’enfoncement, la forme arrondie empêche que l’agitation aquatique n’aspire le corps et ne crée de « fausses touches ». C’est donc un modèle destiné aux beaux poissons provoquant des touches franches dans les grandes tailles, mais dans des poids inférieurs et grâce à un équilibrage adapté, il convient également à toutes les pêches dites « à passer » où l’on retient simplement son flotteur dans le courant, sans chercher à le bloquer.

Forme boule Sélection flotteurs boule

4/La forme de flotteur : Plat

En matière de formes de flotteurs, les plats ont créé une véritable révolution. Grâce à leur hydrodynamisme, ils n’opposent que peu de résistance au courant, même les plus violents et permettent, en choisissant la portance adaptée, d’immobiliser l’esche sur le fond et donc de piéger les plus gros poissons. Leur utilisation demande un temps d’adaptation, mais la forme représente un atout réel. Nous comptons dans notre équipe de champions maison, l’un des meilleurs pêcheurs au flotteur plat d’Europe. En effet, Diego Da Silva a prouvé à multiples reprises sa dextérité pour les pêches dans le courant et il a participé au cahier des charges de l’élaboration du flotteur SP F15, un plat qui permet de pratiquer et une pêche à bloquer et une pêche à glisser.

Choisir le bon flotteur pour la pêche au coup

Le flotteur plat offre une présentation optimale de l’esche dans le courant.

 

gaine silicone flotteur de pêche

Pour solidariser un flotteur de pêche au nylon, ce dernier transite au travers d’un gaine silicone enfilée sur la quille du flotteur. Gaines et diamètres de quilles doivent correspondre. Si la gaine en silicone est trop large, le flotteur va bouger de manière intempestive. Si au contraire la gaine est trop serrée, le nylon risque d’être endommagé lorsqu’on bouge le flotteur. Chaque type de flotteur de pêche au coup classique ou carpe nécessite un diamètre de gaine adapté.

Prenez garde à la qualité de la gaine en silicone

Les gaines sont fabriquées dans un matériau souple et très solide. Il n’en demeure pas moins qu’il faut veiller à leur intégrité sinon la ligne peut devenir inopérante. Il faut utiliser des ciseaux bien coupants pour éviter que la gaine ne s’abime et ne risque de s’effilocher avec les mouvements répétitifs du flotteur sur le corps de ligne. Les gaines silicones doivent donc être choisies avec précaution. Elles doivent être d’une qualité irréprochable et remplacée, tout comme l’ensemble du montage, au moindre signe de faiblesse. Il en existe de différents diamètres pour épouser parfaitement le diamètre (et la nature) de la quille du flotteur.

Astuce de champion : Une astuce donnée par Hervé Bieber. Si vous utilisez des flotteurs identiques mais montés sur des diamètres de nylons différents, placez des gaines de couleurs différentes pour les repérer facilement dans vos casiers.

gaine en silicone

Pour repérer facilement le diamètre de votre montage, coordonnez la couleur de la gaine à la résistance de votre nylon.

 

Placez au moins 3 gaine en silicone sur la quille du flotteur de pêche

Maintenir le flotteur de pêche en position, donner la possibilité de le déplacer à foison, maintenir un alignement parfait entre antenne – corps et quille. C’est la raison pour laquelle il convient de toujours placer 3 gaines sur la quille du flotteur. La première se positionne sous le corps du flotteur, la seconde à une distance intermédiaire entre la première et la dernière située au bas de la quille. A propos de celle-ci, voilà petite astuce. 3 gaines permettent au nylon d’être parfaitement aligné et évitent qu’en déplaçant le flotteur, la quille ne se déforme. La première doit être décalée de la base du flotteur pour ne pas créer d’angle prononcé. La seconde assure la rigidité.

Quant à la dernière, il convient de la faire dépasser d’1 centimètre après la quille, vous allez éviter de nombreux emmêlements car cette mini-suspension va donner de la souplesse à l’angle qui va se former. En aucun cas, la gaine silicone ne doit glisser lorsque vous bougez le flotteur de pêche. Si c’est le cas, c’est que le diamètre de la gaine n’est pas adapté. Le glissement ne doit pas être trop ferme non plus, sinon le nylon souffre.

Lorsque vous pêchez la carpe, et donc utilisez un diamètre de nylon important, celui-ci pardonnera une gaine plus ferme. D’autant plus que les montages sont mis à rude épreuve et pour ne pas perdre vos réglages en cours de pêche ; lorsque vous décrochez une prise accidentellement par exemple, choisissez ces gaines très fermes et n’hésitez pas à les quadrupler si vous utilisez un flotteur à longue quille.

Montage pour montage flotteur de pêche

Les lignes à carpe exigent de gros nylons et la traction est importante pendant les combats, pour éviter que le flotteur ne glisse, utilisez des gaines fermes.

 

Quelques conseils pour bien choisir sa gaine en silicone :

  • Mieux vaut investir dans différents diamètres pour pouvoir pallier à toutes les situations,
  • Proscrivez toutes formes de gaines rigides (type câble électrique),
  • A la moindre déchirure de la gaine lorsque vous la placez, vérifiez que la quille du flotteur de pêche ne soit pas saillante et donner un coup de lime le cas échéant.
Ligne pour flotteur

Chaque quille, diamètre, nature, nécessite une gaine correspondante et un ajustement parfait, sinon la ligne ne peut être efficace.

peche difficile du gardon pêche hiver fine technique

La pêche du gardon en hiver peut être rendue difficile par le refroidissement des eaux entrainant une baisse d’activité des gardons. Une fois n’est pas coutume, nous avons fait appel à un pêcheur au coup du Nord pour nous donner les meilleures astuces. Dans la région de Jonathan CLARISSE dit Jo, de nombreux parcours de pêche deviennent très difficiles et il se retrouve face à des poissons très tatillons qui l’obligent à sortir « la bijouterie ».

 

1/ Amorce à gardon pour l’hiver

 

Lors de ces pêches hivernales, Jo a à faire à des pêches de gardons difficiles allant de 30 gr à 80 gr. Donc il utilise une amorce à la fois simple mais très équilibrée. Ce qui va travailler fortement afin d’attirer les poissons très rapidement sur le coup. Dans beaucoup de cas, son amorçage se fait uniquement à la coupelle afin d’éviter de disperser les poissons dans différentes couches d’eau.

 

Recette amorce à gardons en hiver pour étangs et petits canaux :

 

1 kilo de chapelure rousse

200 grammes de PV1

200 grammes de chènevis grillé

150 grammes de biscuit

150 grammes de polenta

et 150 grammes de coco belge

 

+ Noir de Vigne pour obtenir un mélange très foncé.

 

La base d’amorce à gardons de Jo est simple et équilibrée et composée de produits frais

 

 

2/ Montage de la ligne pour pêcher la pêche du gardon difficile en hiver

 

Le montage de la ligne est très important car il permet d’obtenir une présentation assez souple, le gardon se trouvant très souvent dans une couche d’eau assez restreinte qu’il est difficile de localiser avec une plombée trop brutale.

 

 

Pour pêcher ces gardons difficiles, il faut choisir un flotteur adéquat. Pour sa part, Jo utilise 3 modèles : les SP M11, SP M15 et pour finir le SP M26. Le SP M15 est selon lui le flotteur qui couvre le plus de situations techniques. Equipé d’une antenne fibre, ce modèle doit être parfaitement équilibré, permettant ainsi de déceler les moindres touches et d’éviter par la même occasion le maximum de refus. Si le vent vient à s’installer en cours de pêche, sa quille en métal lui confère une excellente tenue.

En hiver, les conditions météorologiques sont très changeantes, c’est pour cette raison que Jo monte sur certains de ses kits, les flotteurs SP M11 et SP M26, qui grâce à leur antenne légèrement plus forte et leurs forme plus effilée, permettent de détecter aisément les touches même lorsque la visibilité n’est pas la meilleure.

ligne pour pêche difficile gardon en hiver

La luminosité est parfois contraignante et difficile en hiver, ce choix de flotteur s’explique par leur sensibilité et leur visibilité

 

 

L’équilibrage d’une ligne à gardons se compose d’environ 9 plombs. Le premier plomb de touche, placé au raccord du bas de ligne, est un N°11, ensuite à 10cm il y aura 3 plombs identiques eux-mêmes séparés par 10cm, la plombée principale est placée 10cm au-dessus. Plus souple, elle permet donc de déclencher des touches à la descente.

 

 

Il est très rare que Jo utilise un diamètre inférieur à 10/100ème, même sur une pêche difficile de gardons. Ce qu’il recherche, c’est un nylon rigide et fin et son choix s’oriente vers le nylon Garbolino Super G-Power. Ces qualités  permettent d’éviter les emmêlements avec une bannière fortement réduite pour plus de précision.

 

 

Le dernier élément de la ligne à bien sélectionner, qui par la même occasion est le dernier point de contact avec le poisson, est l’hameçon. Jo opte très souvent, face à ces gardons chipoteurs, pour l’hameçon Garbolino 2110 BZ. Couplé au nylon Super Soft, cet hameçon fin de fer et léger, est l’hameçon par excellence sur les pêches de gardons difficiles l’hiver.

Jo fait confiance à l’ensemble de ces éléments pour la confection de ses montages de lignes à gardons