Menu
Home Actualités Équipe Garbolino

Pêche au coup de compétition : Garbolino Day 2018

Créé à l’occasion des 70 ans de la marque Bleue en 2015, le Garbolino Day a trouvé sa place dans le calendrier national des épreuves de pêche au coup. C’est déjà la 4ème édition de ce match par équipe de deux dont la popularité ne cesse de croître. 52 équipes se sont données rendez-vous les 20 et 21 octobre 2018 sur les berges du Lac de Rillé (37) qui ne finit pas de nous étonner par sa richesse et sa diversité piscicole.

Une année à plaquettes

Depuis sa création, la pêche sur le lac de Rillé n’a cessé de changer. Des gardons à l’anglaise, des pêches rapides à la télescopique, quelques grosses brèmes en 2017 et pour 2018, on pourra dire que c’est une année à plaquettes. Olivier Treille, président du Team Garbolino Rameau 37 et heureux chef d’orchestre de cet événement majeur, l’avait prédit en amont de la compétion « Il faudra prendre des plaquettes de toutes les tailles et aussi quelques brèmes pour espérer figurer. Et en effet, c’est sous une météo magnifique que les pêcheurs venus comme toujours des quatre coins de la France, mais aussi de Belgique, ont eu à faire face à des petites brèmes parfois facétieuses, des gardons et même quelques poissons-chats, à prendre à la grande canne et parfois à l’anglaise.

L’avis de Stéphane Pottelet, vainqueur de l’édition en binôme avec Florian Lacaze :

« Le lac de Rillé nous a encore réservé une belle surprise en nous proposant un terrain de jeu où les plaquettes, gardons et poissons-chats étaient omniprésents et en nombre pour toutes les équipes. Avec mon ami Florian LACAZE, nous avons orienté notre pêche sur la recherche de plaquettes à la grande canne. Les éléments clés de la réussite : Forme du flotteur, choix de l’hameçon et réglage de la ligne. Comme flotteur, j’ai employé une forme très particulière qui permet de visualiser la moindre touche de plaquettes et plus précisément celles en relevées (une nouveauté à venir ….). Pour éviter les décrochés, il fallait employer un hameçon arrondi, de fer moyen, très piquant et j’ai donc opté pour un hameçon n°16 de la série Garbolino 2230BZ  couplé à un élastique creux Garbolino SUPER SOFT de 1.2mm monté sur 2 brins. Pour le réglage de ligne, il était important de ménager 15 cm de traine afin d’avoir une ligne stable et une esche parfaitement positionnée. »
Revivez l’épreuve comme si vous y étiez grâce à la vidéo réalisée par Netpeche.com
     

championnat-europe-peche-au-coup-paul-louis-lafont-2
Le classement des pêcheurs au coup sur les derniers championnats du monde de pêche au coup  est tombé. Et nous ne sommes pas peu fiers dans la famille Garbolino de vous le présenter. En effet, sur les 6 participations au championnat du monde minimum requises, plusieurs de Nos pêcheurs se sont illustrés et tous se classent dans la première moitié du classement qui comprend une grosse centaine de pêcheurs de très haut niveau. Les français tout d’abord et notamment Stéphane Pottelet qui pour la 2ème fois consécutive se hisse sur le podium en 2ème place. Paul-Louis Lafont, actuel manager de l’équipe de France, se classe 30ème et Diego Da-Silva 37ème. Nos amis belges ne sont pas en reste avec Geoffrey Duquenne, star montante de la pêche au coup en Belgique, se hisse à la 34ème place et Eric Di Venti, qui n’a pas participé au dernier mondial, est toujours 45ème. Notre représentant néerlandais et ancien détenteur de la 1ère place, Jo Adriolo, qui a depuis mis un terme à sa carrière internationale, reste encore 32ème. Bravo à tous et merci de représenter les couleurs de Garbolino au plus haut niveau mondial !! Allez les BLEUS !!!
stephane-pottelet-peche-au-coup-garbolino-7
Stéphane, sa stature est aujourd’hui de renommée internationale, il est un des piliers de l’équipe de France
Paulo a stoppé sa carrière individuelle pour se consacrer au management de l’équipe de France
Diego est le plus expérimenté des pêcheurs en activité dans l’équipe, champion de France et d’Europe individuel et du monde par équipe à plusieurs reprises, il est l’archétype du pêcheur polyvalent
Geoffrey est la star montante de la pêche au coup en Belgique, Champion du monde par équipe en titre, il a été récompensé par un podium individuel sur ses terres
Eric Di Venti possède un parcours remarquable, il est ultra méticuleux et observateur, ses participations aux épreuves internationales sont nombreuses et remarquées
Jo a mis un terme à sa carrière international et possède un palmarès exceptionnel, il a par ailleurs occupé la 1ère place de ce classement

stephane-pottelet-peche-au-coup-garbolino-5

Interview de Stéphane Pottelet, nouveau chef de marque Garbolino.

Nous connaissons tous le pêcheur, mais beaucoup moins l’Homme. Pour saluer son arrivée dans la Famille Bleue, Stéphane Pottelet s’est prêté à un jeu de questions auxquelles il a répondu avec tout ce qui le caractérise : Franchise, honnêteté et sincérité. La pêche ? Plus qu’une passion pour ce grand champion qui y consacre toute son énergie.

Stéphane, peux-tu te présenter aux internautes ?

« J’ai 42 ans et suis passionné de pêche depuis l’âge de 12 ans. J’ai débuté la pêche au coup de compétition à 16 ans et tout de suite attrapé le virus. En 2001, j’ai eu la chance d’accéder à la première division nationale, à l’époque nous étions 24 pêcheurs et le championnat s’était disputé en 6 manches sur 2 weekends, cela restera un beau souvenir. Depuis je n’ai jamais quitté l’élite. En 2004, ayant les critères pour intégrer l’équipe de France de pêche au coup, le sélectionneur de l’époque a fait appel à moi dès la première année pour le championnat du Monde des nations qui se déroulait à Willebroeck en Belgique. Et là bingo CHAMPION DU MONDE par équipe. Depuis, j’ai connu de nombreuses sélections et participé à 10 championnats du Monde et 7 championnats d’Europe. J’ai remporté avec le groupe France toutes les couleurs de médailles possibles sur ces 2 championnats par équipe (Or, Argent et Bronze). En individuel, j’ai décroché 2 médailles au championnat du Monde (Argent et Bronze). Au niveau national, je possède 5 titres de champion de France dont 2 en individuel 2010 et 2014, un titre en club avec le SPP 87 en 2014 et 2 titres de Champion des Comités Départementaux avec l’équipe de Seine et Marne en 2010 et 2011. Ma passion pour la compétition est intacte et comme depuis mes débuts, j’adore me surpasser et me remettre sans cesse en question. » stephane-pottelet-peche-au-coup-garbolino-4

Quel est ton parcours professionnel ?

« Cela faisait près de 20 ans que je travaillais dans le secteur de la santé, j’occupais le poste de responsable des Affaires Financières dans l’un des plus gros centre de santé en France. Mon employeur de l’époque avait été très compréhensif et m’avais permis de gérer très librement mes congés afin de préparer au mieux mes différentes échéances sportives. Une véritable chance pour moi ! Cela fait maintenant 2 à 3 ans que je souhaitais voir autre chose et relever de nouveaux défis et plus particulièrement dans mon domaine de prédilection : La pêche. C’est aujourd’hui possible et je compte prendre énormément de plaisir dans mes nouvelles fonctions au sein du groupe Sert et plus particulièrement chez Garbolino. » stephane-pottelet-peche-au-coup-garbolino-6

Quelles sont les raisons qui t’ont fait choisir la marque bleue ?

« Avec Garbolino, je n’arrive pas en terre inconnue. Déjà dans les années 1995 à 2003, la société Garbolino me soutenait au niveau matériel. C’était l’époque des GBX, des TOPIX et des Magister Ace, des cannes de légende. Depuis 2 à 3 ans, j’ai constaté un changement radical dans l’image de la marque, dans les méthodes de communication et dans la gamme des produits proposés. L’arrivée de Jérôme MIO à la tête de la marque a insufflé un nouvel élan à la marque bleue. Garbolino a plus de 70 ans et pourtant j’ai l’intime conviction que les plus belles années sont devant nous. » stephane-pottelet-peche-au-coup-garbolino-2

Comment comptes-tu marquer Garbolino de ta patte ?

« Je vais m’appuyer sur mon expérience, mes idées et mon réseau pour proposer aux pêcheurs au coup des produits techniques de qualité adaptés à la pratique de notre passion et certains d’entre eux ne manqueront pas d’originalité. Le développement des nouvelles gammes se fera en tenant compte de l’avis de nos meilleurs spécialistes dans les différentes catégories de la pêche au coup au sens large (roubaisienne, carpe au coup, feeder, anglaise, bolognaise). Pour la partie développement, je compte m’appuyer sur l’expérience et les compétences de deux figures emblématiques de la marque depuis de très nombreuses années, je pense bien évidemment à Diégo DA SILVA et à Darren COX. Je compte également collaborer avec un pêcheur reconnu pour son exigence et sa méticulosité Paul Louis LAFONT, la nouvelle génération apportera également sa pierre à l’édifice, je pense ici à Jonathan SANMARTI. Garbolino a la chance aujourd’hui de compter dans ses rangs un bon nombre collaborateurs, pêcheurs reconnus et afficionados en France, en Angleterre, en Belgique et dans les pays de l’Est notamment. Je me ferai un devoir d’être à l’écoute de tous et partager avec le plus grand nombre. » Je compte faire bénéficier aux utilisateurs des produits de la marque de toutes les innovations susceptibles de rendre plus efficace et plus ludique la pratique de notre passion. Mon laboratoire sera la haute compétition, tout comme la formule 1 l’est pour l’automobile. Par ma présence sur les grosses compétitions, sur les championnats du Monde, d’Europe et de France, je serai en mesure de proposer et de développer des gammes de produits adaptés. » stephane-pottelet-peche-au-coup-garbolino-3

On n’a pas le parcours que tu as eu sans des soutiens importants au niveau matériel, qui souhaites-tu remercier en priorité ?

« Avant de basculer totalement dans ce nouveau domaine, je souhaiterai vivement remercier la société SENSAS qui m’a apporté son soutien pendant de longues années. Un grand merci à Monsieur Jean DESQUE et à Christophe NOUALHIER ainsi qu’à toutes les personnes de cette société, je ne pourrai pas tous les citer par peur d’en oublier. Dans le futur, pour mes amorces je continuerai à utiliser les produits de la marque verte. »

Alors heureux Stéphane ?

« Oui définitivement. Je suis extrêmement heureux de pouvoir enfin concilier passion et activité professionnelle. Quoi de plus valorisant pour un passionné que de pouvoir travailler dans son domaine de prédilection. Cette prise de fonction va me permettre de découvrir une magnifique région dans le sud-ouest de la France plus précisément en région Bordelaise. » stephane-pottelet-peche-au-coup-garbolino-8

Jean-François-GERCKENS-garbolino-4
Jean-François GERCKENS a 37 ans et est membre du célèbre club belge de « Chênée compétition » dans la région de Liège. Comme nombreux de ses coéquipiers des internationaux où il évolue depuis 2005, il fait confiance à Garbolino pour le choix de son matériel. Il a commencé à pêcher à l’âge de 12 ans et depuis il est contaminé par le virus de la pêche au coup. Jean-François-GERCKENS-garbolino-5 Il nous livre une partie de son exceptionnel palmarès et partage quelques uns de ses récents souvenirs en images dont ses matchs internationaux ! Il partagera avec nous ses parties de pêche et ses précieux conseils. Surtout, n’hésitez pas à le solliciter via Facebook où il répondra à toutes vos sollicitations comme l’ensemble de nos pêcheurs ! Jean-François-GERCKENS-garbolino-7 Jean-François-GERCKENS-garbolino-8

franck-butavand-garbolino-3
Nous sommes heureux d’accueillir dans notre équipe d’intervenants, Franck Butavand. Vivant dans une région au climat propice pour la pêche, ce sudiste de naissance et arlésien, a le privilège de pouvoir pratiquer sa passion tout au long de l’année. Feeder, grande canne, anglaise, il touche à tout. En avant pour les présentations !

La pêche, une passion

Franck a 28 ans, marié et père d’une petite fille. Il est boulanger de formation et de métier. Pas facile de concilier travail et pêche quand on exerce son métier y compris le weekend, mais Franck a la chance de pouvoir le faire grâce à sa famille et parvient à harmoniser travail, vie de famille et loisir. La pêche c’est depuis toujours et la compétition est naturellement arrivée dans la vie de ce passionné. Même s’il est modeste, il s’est étoffé un palmarès intéressant que nous l’avons contraint à dévoiler.
franck-butavand-garbolino-2

Déjà en 2004, Franck faisait parti d’un Team Garbolino où l’on reconnaît des figures emblématiques du Sud

Un palmarès et des projets

Après des débuts prometteurs où il est sacré Champion de promotion jeune 2006, De 2007 à 2009, il interrompt son jeune parcours, pour apprendre son métier de boulanger pâtissier. Puis il rattaque de plus belle :
  • Vice champion régional Mixte 2010
  • Participation à la 3eme nationale Mixte 2011
  • Vice champion régional moulinet 2012
  • 14eme lors du Grand National 2012
  • 6eme championnat des Comités Départementaux avec le CD 84 en 2012
  • Participation à la 3eme nationale moulinet 2013
  • Champion 2eme national feeder 2014
  • Participation à la 1ere nationale feeder 2014
 
  • Champion régional moulinet 2014
  • Participation à la 3eme division national  moulinet 2015
  • Participation à la 2eme division national moulinet 2015
  • Participation à la 2eme national feeder 2015
  • Participation à la 1er national 2015
  • Champion régional canne 2015
A cela s’ajoute une cinquantaine de victoires en concours. franck-butavand-garbolino-4   Pour 2016, Franck a plein de projets et aussi d’échéances importantes :
  • 3eme national Mixte 2016
  • 3eme national moulinet 2016
  • 2eme national feeder 2016

Le partage avant tout

Même si c’est un gagneur, Franck a à cœur de partager sa conception de la pêche au coup, ses pêches devrions nous dire. Une envie commune qui anime tous nos intervenants, celle des échanges et du partage. Informations, trucs et astuces, journées de pêche, photos, vidéos, retrouvez Franck dans ses aventures sur garbolino.fr et la page Facebook ! franck-butavand-garbolino-5

Les Championnats du Monde Jeunes ont vu cette année encore les équipes de France briller aux Championnat du Monde des catégories U23, U18, U14 avec deux médailles d’or et une d’argent.   Notre ami Elvis Sinko, distributeur de Garbolino en Croatie, est le nouveau capitaine de l’équipe des moins de 23 ans. Il revient sur la tactique mise en place pour le championnat du Monde qui vient de se dérouler en Serbie à Smederevo. Petit canal artificiel de 7 km de long entièrement et parfaitement aménagé pour cette épreuve.
9

Parcours de Smederevo qui a tant souris aux Français

Semaine d’entraînement et définition de la stratégie de pêche

  •  Ils agrainaient également quelques asticots à un rythme régulier ce qui leur a permis de capturer quelques plus jolis poissons.
  • La stratégie d’amorçage était millimétrée. Pour la bordure ils ont déposé 8 boules de terre contenant un peu de fouillis de vers de vase. 4 d’entre elles étaient fortement serrées pour se déliter lentement sur le fond et les 4 autres s’ouvraient plus rapidement pour être aussitôt actives. Cette amorçage était complété par une boule de fouillis collé de la taille d’une mandarine et déposée à la coupelle d’amorçage. Le rappel s’effectuait de la même manière avec des boules plus petites toutes les 20 à 30 minutes.
  • Leur tactique était de démarrer à l’ablette et dès que le rythme faiblissait de filer voir sur le fond à 6 ou 7 mètres du bord en fonction des secteurs. En effet dans le secteur A il fallait aller voir à 7 ou 8 mètres alors que dans les autres secteurs, les poissons rentraient plus près. Il était très important de trouver la zone la plus propre possible et d’y déposer amorce et ligne avec le maximum de précision.
  • Au fur et à mesure des entraînements, le staff a constaté la raréfaction des carpes. Le risque était trop grand de tenter ces gros poissons bonus et ils ont donc décidé de jouer à fond pour un résultat par équipe plutôt qu’un résultat en individuel. Ils visaient avant tout une place dans les 10 premiers et ont donc tout axé sur une pêche de petits poissons qu’ils maîtrisent plutôt très bien.
  • Bien que leur tactique était basée sur la pêche de bordure et mi distance, ils ont tout de même amorcé le coup du large à 13 mètres au cas où le rendement ne serait pas celui escompté. Ils ont dont déposé de la terre plus lourde farcie de vers coupés, de maïs et d’asticots morts.
  •  3 autres boulettes d’amorce étaient quant à elles déposées un mètre plus court au cas où toujours.
training_11

Une des carpes qui se prenaient régulièrement lors des premiers entraîneements

training_9

La pêche à mi distance a finalement été la règle.

Déroulement des manches et lignes utilisées

  • Mais durant la pêche, les enseignements des entraînements se sont vérifiés et ils décidèrent de ne pas perdre une minute sur les gros poissons pour accumuler le maximum de prises de petits poissons.
  • Les lignes pour la bordure étaient montées en corps de ligne de 8/100 ème et des bas de ligne de 6. Autrement dit du très fin. Les flotteurs supportaient de 0.8 à 1.5gr équipés de quilles métalliques pour davantage de stabilité et d’antennes sensibles parfaitement équilibrées. Les hameçons,  de taille 24 pour recevoir les plus petits vers de vase possible. Ces derniers avaient été triés un à un la veille du championnat pour ne pas perdre un instant au bord de l’eau.
De cette manière nous avons raté beaucoup moins de touches.  

Mention particulière

Parmi les compétiteurs croates, Dino Hrenar  a fini deux fois 6 ème de son secteur, une belle performance puisqu’il termine 11eme au final. Pour  l’occasion Dino utilisait la Garbotop pour les  pêches  rapides de bordure et avait préparé  la Saphir pour viser  les gros poissons.
first_day

Dino Hrenar et sa bourriche du premier jour

IMG_0679

Dino Hrenar et sa bourriche du second jour

training

La Garbotop Match utilisée par les croates

Elvis conclut : « Ce résultat individuel peut paraître moyen, mais  savions dès  le départ qu’avec notre stratégie il était difficile de viser mieux en individuel. Ce que nous visions avant tout c’est le résultat par équipe ! Le plus important pour nous. »   Toute  l’équipe  Garbolino félicite  L’entraîneur de l’équipe qui était Domagoj Ceković et le capitaine Elvis Sinko, ainsi que l’ensemble des pêcheurs : Dino Hrenar, Alan Perko, Božidar Antolić, Leon Funes et Marko Minanov

L’ambiance des « corpos » n’a rien à voir avec les compétitions habituelles. Bonne humeur, convivialité règnent et la fraternité est vraiment palpable au bord de l’eau. Côté pêche, ce n’en est pas moins une épreuve de haute volée, car le niveau des participants venu des quatre coins de la France est élevé. Chacun a bataillé ferme pour atteindre ce niveau et espère conserver sa place, si ce n’est remporter le titre tant convoité de Champion de France détenu depuis deux années par Diego DA SILVA.

Un parcours adapté

Pour accueillir cette épreuve, la charte de sélection est on ne peut plus simple : Le parcours doit être accessible (en voiture pour le confort des pêcheurs qui guerroient 3 manches de 3 heures sur le même weekend), offrir toutes les commodités d’hébergement à proximité et poissonneux évidemment. J’ai moi-même proposé ce lieu à Daniel Depalle et Ollivier Affilé. Le canal du Rhône au Rhin à Montreux-Vieux est pour moi sans aucun doute le plus beaux parcours alsacien et justement il répond à tous ces critères.
FLORIAN MULLER CORPOS

Olivier Wimmer et Florian Muller deux des régionaux de l’étape

OLIVIER WIMMER ENTRAINEMENT CORPOS  

Météo capricieuse

Il y a encore très peu, les poissons-chats peuplaient abondamment le canal. Il était possible d’en réussir des pêches exclusives, mais il fallait aussi et surtout compter avec les brèmes et surtout les fameuses plaquettes (poissons de 80 à 400 grammes). Les deux derniers concours organisés par des clubs locaux faisaient figure d’amuse-bouche pour les observateurs. Ils confirmaient la quasi-totale absence de chats et l’importante présence de brèmes, ce qui laissait augurer un magnifique championnat. Malgré les caprices de la météo qui firent chuter les températures de plus de 20 degrés de la veille au jour du championnat, les pêcheurs n’ont pas manqué de touches. Gardonneaux, petites brèmes ont constitué la majorité des prises, mais aussi de nombreux carpeaux et même belles carpes qui sont venus jouer les trouble-fête !
DDS ET LES LIGNES DU CHAMPIONNAT

Il valait mieux être bien couvert pour ce championnat

Stratégie de pêche

Le canal a été séparé en 3 secteurs distants afin de répartir les 36 compétiteurs. Malgré des berges érodées et irrégulières, le canal est néanmoins rectiligne. Mais en apparence seulement. En effet, d’amont en aval, la densité de poissons est différente en raison de profondeurs variables. Les grandes cannes étant limitées à 11,50 mètres, les pêcheurs avaient l’option d’une pêche de bordure de petits poissons, mi-distance (entre 7 et 8 mètres) et la grande canne pour arriver à trouver les brèmes. Il fallait être extrêmement prudent dans la manière d’amorcer et aussi dans la composition du mélange afin d’éviter de véritables nuées de gardonneaux et rotengles par endroits qui ne faisaient pas de quartier aux malheureux vers de vase des pêcheurs littéralement envahis. Le choix des montages était très important. En effet, trop léger et il n’était pas possible que le vers de vase arrive intacte sur le fond et trop lourd, les plaquettes étaient trop méfiantes. Des flotteurs allongés (Garbolino DS9 ) d’un poids compris entre 0.4 et 1gr étaient idéaux car se mettent rapidement en place et indiquent même les touches les plus subtiles. L’amorce enrichie en fouillis de vers de vase devait contenir une bonne proportion de terre pour être alourdie et ne surtout pas trop travailler au risque d’attirer le menu fretin. Sur ces fonds irréguliers, la précision de l’amorçage était capitale et l’utilisation de la coupelle incontournable ! Pour le détail des résultats, cliquer ici.

L’avis de Jérôme MIO : Un champion incontesté et incontestable !

Diego remporte ce championnat de fort belle manière en tirant son épingle du jeu lors de la seconde manche sur un poste réputé difficile. Il faut souligner que c’est la troisième fois consécutive qu’il remporte cette épreuve. Un exploit ! A noter que la famille Garbolino ne présentait pas moins de 10 pêcheurs lors de ce championnat : PECHEURS GARBO 1ERE CORPO.1

Photo de groupe prise le vendredi

Diego DA SILVA Jonathan Marx Christophe GAUTHIER Guy BAUDUIN Willy BEAUVENTRE Pierrick PASQUIER Florian MULLER Christophe VOIRIN Henri HANQUET Olivier WIMMER Ils se sont entraînés ensemble parfaitement dans l’esprit corpo. IMG_2102   GUY BAUDUIN ET PIERRICK PASQUIER ENTRAINEMENT COPORS

Le breton Pierrick Pasquier écoutant les conseils du Nordiste Guy Bauduin

Tous se maintiennent au plus haut niveau, hormis Henri malheureusement, mais nous lui souhaitons une nouvelle fois une très bonne retraite et sommes certains que nous reverrons très rapidement son sourire et sa gentillesse légendaire au bord de l’eau avec les corpos ! Henri Hanquet 1ERE CORPO.1

Le toujours souriant Henri Hanquet

Bravo à tous au nom de l’équipe Garbolino

L’interview du Champion de France: Diego Da Silva

Nous lui consacrerons par ailleurs un article avec les détails qui lui ont permis d’obtenir ce troisième titre consécutif. IMG_2023  

L’interview du Vice-Champion de France : Jonathan Marx

JONATHAN MARX 1ERE CORPO.1

Jonathan Marx au tirage au sort du samedi

Je suis particulièrement fier de mon camarade de club qui accomplit une belle saison et poursuit surtout une énorme progression démarrée il y a plusieurs années. Après avoir déjà fini sur le podium de la 2ème division nationale à Brebotte (90) en juin, il a tenu la pige à notre triple champion de France Diego lors de la dernière manche de cette 1ère division de fort belle manière, retour sur son championnat : « Le tirage au sort avait une importance capitale, mais encore fallait-il bien exploiter ses postes. Lors de la première manche, j’étais placé au N° 4 du secteur amont. J’ai capturé une soixantaine de petites brèmes à 10 mètres du bord et un poisson bonus, une brème d’1 kg. Avec 3380 points je me classe second de mon secteur. Le 1er du secteur était hors de portée à plus de 5kg. Pour la seconde manche, j’ai hérité du n° 12, soit une extrémité, mais sur le secteur du milieu. Je réussis une jolie pêche de gardons et de plaquettes avec en prime 6 petits carpeaux de 100 gr pour un total de 2920gr. Cette manche fut le tournant de mon championnat, mais je ne le saurais qu’à l’issue. En effet, au bout de 2 heures de pêche, j’ai choisi d’escher un grain de maïs sur ma ligne la plus lourde avec de la traîne et j’ai calé au fond. Au bout de 2 minutes à peine, le flotteur a plongé rapidement et me suis retrouvé aux prises avec un très gros poisson. L’élastique était au bord de la rupture, mais grâce à des manœuvres prudentes, j’ai réussi à ramener le poisson vers le bord, une carpe que j’estime à près de 4 kg. Hélas au moment de la mettre à l’épuisette, elle se décrocha. A la pesée finale, je perds une place pour 120gr seulement. Avec le temps perdu, j’aurai pu faire au moins une ou deux plaquettes ce qui m’aurait permis de gagner 1 point précieux. Le poste dont j’ai hérité pour la dernière manche n’avait pas très bonne réputation. Lors des 2 autres manches, mes prédécesseurs avaient choisi de s’installer tout à droite du box derrière un herbier. Ils ont fini 9 et 8ème sur 12. Sur les conseils de mon ami Cédric Soilen, nous avons décidé de m’installer tout à gauche de mon poste, pour faire front à une sortie d’eau (résurgence de l’étang voisin) où nous avions remarqué une forte présence de gardons. Diego, qui était mon voisin direct de gauche avait pris la même option. A ce stade de la compétition, la pression et le stress étaient intenses car tous deux nous jouions une place sur le podium. Au final, je suis parvenu à rester concentré sur ma pêche et ai pris à une bonne cadence, des gardonneaux et quelques perchettes grâce à une pêche au rappel à la terre exclusivement. Ces 170 prises environ me permettent de totaliser un poids de 4260gr. Diego quant à lui finit avec 3600gr de plaquettes et gardons. Les calculs sont vite faits. Nous finissons à égalité avec 8 points au total sur les 3 manches avec Diego, mais il a un poids cumulé supérieur à 600 gr du mien. A lui la médaille d’or ! IMG_2163

Jonathan Marx à la remise des prix

Même si la seconde manche me laisse un petit goût amer, je suis très satisfait de ma seconde place au général.             Je suis également très fier de notre résultat d’équipe, car mes deux camarades de club, Florian Muller qui se classe 17ème et Olivier Wimmer qui finit 21ème, se maintiennent tous les deux aussi en 1ère division. C’est une victoire pour nous et fêtée entre copains ! »

Pêche-au-Pain-avec-Diego-Da-Silva-1
Dans le numéro de Mai Juin d’Info Pêche, Nicolas Béroud a suivi Diego Da Silva et ses camarades de club sur les bords de la Marne à Château Thierry dans l’Aisne. Alors pour bon nombre de compétiteurs, il n’y a que la pêche avec amorce, fouillis et vers de vase qui compte, Diego nous démontrer encore une fois sa totale ouverture d’esprit et lecture de la rivière Marne.

> Lire l’article complet

Source Info PêcheMai Juin 2015.

Ce très bel article d’Info Pêche vient parfaitement compléter l’article d’Olivier Wimmer sur la pêche au pain en hiver.