Archives des Rivière - Garbolino
Menu
Home Tags Posts tagged with "Rivière"

Rivière

0 3772
06-flotteur-boule-peche-coup-riviere

Le montage de ligne pour la pêche au coup des gros poissons en rivière. Choix des éléments de base

Le choix du flotteur pour votre montage coup en rivière

En rivière, les prises se constituent majoritairement de gros poissons : Brèmes, barbeaux, gros gardons. Du coup, votre montage doit en tenir compte. Afin qu’ils puissent se saisir des esches qui ornent l’hameçon et dévalant le courant, il est primordial de pouvoir ralentir la dérive du flotteur, voire de l’immobiliser idéalement. L’artillerie nécessaire pour pratiquer la pêche au coup en rivière se compose de deux formes de flotteurs :
  • Pour les pêches dites « à passer », un flotteur boule est idéal car offre la résistance suffisante pour ne pas se coucher dans le courant. Une bonne antenne, épaisse et visible, est nécessaire pour ne pas disparaître aux moindres aspérités ou dans un remous. Stéphane opte systématiquement pour le SPM33 équipé d’une quille métallique et d’une antenne en plastique.
  • Pour les pêches dites « à bloquer », Garbolino, sous l’impulsion de Stéphane, propose aujourd’hui un modèle de flotteur plat qui rend cette pratique beaucoup plus aisée. De par sa forme, le flotteur plat SPI15 n’offre que peu de résistance au courant et grâce à l’orientation de son sommet et sa quille, se positionne parfaitement dans la coulée et le bloquer devient un jeu d’enfant.

2 types de flotteurs

Le choix du nylon

Stéphane utilise des nylons différents pour la confection du corps et du bas de ligne. Afin d’amoindrir les risques d’emmêlements et de vrillage particulièrement importants dans ces conditions de courant, Stéphane opte pour un corps de ligne rigide. Il recourt au nylon Garbolino Super G Power offrant également une excellente résistance aux nœuds. Pour confectionner ses bas de lignes, il emploie un nylon plus souple, mais lui aussi extrêmement régulier, le Garbolino Super Soft.

La plombée et le bas de ligne

Stéphane agence une plombée massive cette fois afin que la ligne se mette rapidement en place et reste bien stable sur le fond. Il utilise un hameçon costaud à la courbure large mais équipé d’une pointe rentrante afin de mieux retenir les esches imposantes, voire virulantes (gros bouquets d’asticots, de vers de terre). La famille des hameçons Garbolino Wide Gape est réellement indestructible et se décline aussi en 3 versions de force de fer, ils peuvent également être employés pour les pêches au moulinet.

Le flotteur de pêche au coup en rivière est souvent une boule. Cette forme permet la pêche en rivière aussi bien à passer qu’à caler. Composé d’une quille fer et d’un corps forme plus ou moins trapu, le flotteur boule remporte tous les suffrages auprès des pêcheurs au coup. Stéphane Pottelet fait parti de ces pêcheurs et a choisi deux références dans le catalogue Garbolino qui le suivent partout en rivière et même en lac dans les zones venteuses.

Flotteur pêche en rivière DS13

Le flotteur Garbolino DS13 est de forme trapue et dispose d’une quille forte. C’est l’outil idéal pour les pêches à caler ou à retenir en rivière. Il peut également être utilisé en eau plus lente sur les gros poissons car le fil passe à l’intérieur et ne risque pas de fendre le corps du flotteur.06-flotteur-boule-garbolino-ds13-fil-interieur-ideal-a-bloquer-caler-gros-poissons-peche-coup-riviere

>> Voici la fiche technique du DS13 :

Flotteur rivière DS23

Le flotteur Garbolino DS23 est de forme boule allongée. C’est le flotteur idéal pour les pêches fines en rivière. Équipé d’une antenne en fibre, le DS13 est un flotteur polyvalent et sensible. Ainsi vous pouvez tout à fait l’utiliser en eaux closes. 06-flotteur-boule-garbolino-ds23-ideal-a-passer-peche-coup-riviere

>> Voici la fiche technique du DS23

  06-flotteur-boule-peche-coup-riviere

Pour aller plus loin.

Au  sujet de la pêche au coup en rivière, nous vous conseillons de consulter les articles suivants: Retrouvez les vidéos consacrées à la présentation des nouveautés de la marque et de nombreux autres “tuto” et astuces sur la chaîne Garbolino YouTube.  

0 4589
championnat-europe-peche-au-coup-paul-louis-lafont-5
Après Diego Da Silva, c’est au tour de Stéphane Pottelet de décortiquer le championnat d’Europe 2017. Il revient en détail et avec beaucoup de réalisme sur cette première épreuve phare du calendrier international.

Introduction sur ce championnat d’Europe de pêche au coup en Italie

L’épreuve se disputait cette année sur le canal Bianco sur la commune d’Adria dans la banlieue de Venise. Le parcours sélectionné, un canal d’une bonne centaine de mètres de large avec un fond de 3m50 à 5m00 à 13 m et soumis à d’importantes variations de courant et de hauteur d’eau dû à la proximité de la mer et donc de l’influence des marées. Les poissons dominants sont des brèmes et silures, ces derniers n’étant pas comptabilisés pour l’épreuve.

Quels enseignements as-tu pu tirer des entraînements ?

« Nous étions confrontés à un parcours en perpétuel mouvement. Les entraînements du lundi au jeudi ont été disputés sous l’influence de la marée montante, de ce fait, peu de courant et parfois ce dernier était inversé. L’emploi de ligne de 0.8 à 6gr était de rigueur. Les brèmes acceptant plus facilement une ligne bloquée a conduit la plupart des équipes à opter pour une pêche au flotteur plat. Au niveau des esches, les vers de vase et le ver de terreau semblait le menu préféré de nos compagnons de jeu. Le rappel à la main était à proscrire sous peine d’attirer les silures et le recours à la coupelle comme souvent s’est avérée une obligation. Niveau amorce : de la terre, encore de la terre et un petit peu d’amorce. 2 Kg d’amorce seulement sur les 20 litres autorisés. La distance de pêche se situait entre 11m50 et 13m00 et le staff a vu apparaître le jeudi une pêche à mi-distance (7-9m), pêche à laquelle les membres de l’équipe croyaient peu…

Comment s’est déroulée la 1ère manche ?

Pour ma part, j’ai hérité du secteur C dans la partie amont. Niveau marée, nous allions être confrontés à une pêche en marée descendante donc nous devions nous attendre à plus de courant. Afin de pouvoir m’adapter à toutes les situations j’avais décidé de monter pas moins de 12 kits (9 pour le large et 3 pour la mi-distance). Les lignes s’échelonnant de 1gr à 30 gr.
Amorçage et début de la pêche
Pour l’ amorçage, j’ai opté pour un amorçage massif sous la 13m, 7 litres sous la forme de mandarines envoyées à la main couplée à 6 coupelle de terre farcie d’esches, pour la mi-distance 10 boules ont été déposées à la coupelle. Je débutais la manche au large et malheureusement sans touche sur les premières coulées. Au bout de 10 minutes je ferre mon 1er poisson à savoir une plaquette de 250 gr. Puis les minutes s’égrènent sans la moindre touche. Mes 2 voisins Russe et Biélorusse enregistrent des prises régulières et au bout d’une heure de pêche j’ai 5/6 poissons de retard. Devant cette absence de poisson sur mon coup principal je décide de revenir sur celui à mi-distance. Je prend un petit plat de 3gr et à la première coulée, je loupe une touche, à la seconde également, la 3ème sera la bonne je prendrai une bordelière de 80 gr. Je décide de prendre une ligne légère et de pêcher à passer et là je mets au sec régulièrement des prises de 50 à 120 gr.
Un changement nécessaire de stratégie
Mes voisins enregistrent moins de touches mais chaque prise fait entre 200 et 800 gr. Bref je n’arrive pas à combler mon retard bien au contraire. Je décide de repartir au large et malheureusement mon coup semble désespérément vide. Je reviens sur le bord avec une toute autre approche je saisi le 6gr plat et décide de pêcher à caler avec de petits vers de terre et là quelques minutes plus tard je prends des poissons plus gros. Une 1ère plaquette de 400 gr, une autre de 600, une troisième de 400 rejoignent la bourriche, vite accompagnées par une autre de 1,2 kg. Je reprends de nombreuses places en fin de manche. Pour finir, je termine avec plus de 6,5 kg et obtiens une 6ème place de secteur sur 24. Je réalise un meilleure score que mon voisin Biélorusse mais mon autre voisin termine 3ème de secteur. Les résultats des autres membres du groupe France arrivent et nous réalisons une très belle 1ère manche avec une 3ème place au classement provisoire avec 31 points (3-4-6-6-12), derrière les belges qui affichent 14 points et les italiens 26 mais loin devant les 4ème les Biélorusses avec 48 points. Le podium semble plus qu’accessible. pêche au coup Italie  Adria Canal Bianco rivière avec marée carassins

Déroulement de la seconde manche

J’hérite de l’aval du secteur B, le B3. La veille, cette place était occupée par un pêcheur portugais qui avait terminé à la 17ème du secteur sans réussir à prendre un poisson au large dixit les commissaires italiens présents sur le secteur la veille. Tout comme la veille, je décide de faire 2 coups en utilisant la même stratégie d’amorçage à 9m et en amorçant légèrement en retrait sur le coup du large. Je débute la manche au large et malheureusement pas de touche, le coup semble totalement désert, le courant est vif et j’ai besoin d’utiliser le 30 gr pour tenter de bloquer. Je décide donc de venir en bordure pour décapoter et faire des points et là …. Pas de touche également. Les minutes passent et les bourriches restent vides, 20, 30, 40 minutes toujours pas de touche. Dans le secteur les pêcheurs n’ont pas trop de touche mais certains ont 7/8 poissons et la moyenne est à 3 prises.
Première touche au bout de minutes
45ème minute première touche à mi-distance, une plaquette de 250 gr, 3 coulée après une seconde du même poids et 5 minutes plus tard un carassin de 500 gr. Je termine la première heure avec environ 1 kg et je me situe dans le milieu de tableau. Je débute le 2ème heure avec plein d’espoir malheureusement les poissons semblent avoir désertés à nouveau le coup, il me faudra attendre 30 minutes supplémentaires pour enregistrer une nouvelle touche, c’est encore un carassin de 500 gr qui rejoint ses congénères, la coulée suivante je casse sur un joli poisson et plus aucune touche, la 3ème heure c’est la traversée du désert : capot.
Après la troisième heure
J’ai rétrogradé au classement je me situe entre la 18ème et la 22ème place du secteur. Je tente de construire mes coups au large et à mi-distance avec l’apport régulier de coupelles mais rien n’y fait. A 20 minutes de la fin je décide de changer radicalement d’option et décide de rappeler à la main au large. A la 3ème boule j’enregistre ma première touche au large sur mon 30 gr, un brème de 800 gr rejoint ma bourriche, j’insiste avec le rappel à la main j’ai une seconde touche que je loupe. La manche se termine et j’ai 5 malheureux poissons dans ma bourriche. La balance affiche 2,3 kg ce qui me permet d’obtenir une 13ème place de secteur, bien meilleure que mes voisins directs (Biélorusse encore et Luxembourgeois) qui terminent au-delà de la 20ème place. pêche au coup Italie Pottelet Europe Adria Canal Bianco

Bilan des deux jours pour ce championnat de pêche au coup en Italie

Les résultats des membres de l’équipe arrivent au compte-goutte, La France termine cette manche avec 55 points (4-10-12-13 et 16) en ayant quasiment battus tous ses voisins directs. Les belges n’arriveront pas à faire mieux sur cette manche avec 57 pts. Les Italiens sont annoncés rapidement champion d’Europe par équipe et les amis belges devancent les Hongrois d’une paire de points. L’équipe de France termine à une honorable 5ème place. Un résultat décevant au regard de son classement de la première manche mais tout à fait honorable. pêche au coup Italie Pottelet Europe Adria Canal Bianco rivière avec marée carassins

D’après toi qu’a t-il manqué à l’équipe de France pour décrocher une médaille par équipe ?

Un peu plus d’expérience sur ce parcours en marée descendante. Je pense que lors de la seconde manche les poissons étaient moins loin qu’à la première car le courant était plus vif. Si cela était à refaire je préparerai le coup à mi-distance à 6.5m/7m au lieu de 9m et celui du large entre 11 et 11m50. Je voulais vivement remercier Daniel et Mauricette MOMMEJA pour leur dévouement et leur soutien ainsi que Frédéric FOURMY qui m’a coaché sur ce championnat.

0 6946

Stéphane Pottelet nous livre quelques conseils sur l’amorce pour la pêche au coup en rivière et sur l’amorçage.

La pêche au coup en rivière est de moins en moins pratiquée certes parce que que les eaux de plus en plus claires, pouvant rendre la pêche plus difficile mais également vis-à-vis de l’appréhension des pêcheurs à savoir où déposer leur amorçage dans le courant.

Stéphane nous livre quelques astuces dans cette vidéo.

Une amorce typique pour la pêche en rivière

Une amorce de rivière doit être suffisamment lourde pour descendre rapidement au fond et résister au courant mais aussi collante pour contenir assez d’esches et les distribuer progressivement sur le coup.

03-astuces-amorce-peche-au-coup-riviere-terre-pour-alourdir-amorcage

Où lancer son amorce quand on pêche au coup en rivière?

Si l’amorce est assez lourde, il n’est pas nécessaire de vouloir compenser la force du courant en amorçant plus en amont. Bien au contraire car c’est un handicap pour contrôler sa ligne.

Dans la vidéo Stéphane explique pourquoi l’amorçage et le contrôle de ligne est bien meilleur en aval et ce quelque soit la force du courant.

  Si vous souhaitez des renseignements complémentaires pour la pêche en rivière, vous pouvez consulter cet article (cliquer ici). Vous y trouverez u complément sur la lecture du courant:
  • des spécificités des pêches à bloquer ou caler, où il vaudra mieux une amorce plus lourde et plus inerte. Dans ce cas, vous utilisez plutôt un flotteur plat type SP F15.
  • des spécificités des pêches à passer, pour laquelle sera plus active et sur laquelle vous prospecterez toute la coulée. Dans vous opterez plutôt pour un flotteur boule de type SP M33

Article complémentaire relatif au montage de ligne en rivière

 

Pour aller plus loin

Vous pouvez retrouver toutes nos vidéos sur la chaîne YouTube Garbolino sur laquelle vous pourrez retrouver de nombreuses astuces et conseils de champion, ainsi qu’une présentation en image de notre gamme Garbolino.
 

Histoire

Fondée en 1945 par Henri Garbolino, l’entreprise est une marque de pêche française, . En 1960, les premières cannes en fibre de verre apparaissent. Dès 1977, c’est le composite qui apparaît. Puis, le carbone avec de l’utilisation de l’enroulement ou des nappes. Aujourd’hui, la majorité des pays européens ont des produits Garbolino sur leur marché. Parmi les différentes techniques de pêche, la marque se concentre en particulier sur la pêche au coup, grande canne, anglaise et feeder. Elle est aussi une marque reconnue pour la pêche de la truite aux appâts naturels.
   

ouverture-truite-peche-1
Nous pouvons analyser l’ouverture de la pêche à la truite  selon différentes typologies de poissons ou de parcours.

Truites surdensitaires : misez sur l’agressivité !

Les truites d’élevage fraîchement introduites dans les cours d’eau de première catégorie présentent un comportement singulier, inhérent à leur naissance en pisciculture : elles sont actives précocement et réagissent très bien à l’agressivité. Ainsi, la capturabilité de ces poissons demeure importante contrairement à leurs consœurs endémiques ramollies par la conjoncture eau froide/sortie de reproduction. ouverture-truite-peche-4 Pour espérer croiser leur route, il faudra les rechercher sur les parcours spécifiques.  Généralement faciles d’accès et bien répertoriés par les fédérations de pêche. Au niveau des dit-parcours, il est important de rechercher systématiquement les zones les plus profondes et lentes (si la rivière est située en montagne), ainsi que les coups marqués près des berges, où ces truites grégaires se regroupent souvent. A mesure que la journée avance, on privilégiera les postes les plus encombrés et éloignés qui supportent mieux la pression de pêche.

Un calme profond en bordure : un excellent coup !

Si toutes les techniques sont susceptibles de les faire mordre (la sélectivité n’est pas leur caractéristique première), l’optimisation pousse à utiliser celles qui tiennent compte de leur comportement joueur. Ainsi, on utilisera au maximum le stimulus vibratoire et l’animation.  La pêche aux leurres est ainsi toute indiquée. Des cuillères de numéro 2 au moins (pour présenter une belle bouchée) ainsi que des poissons nageurs suspending ou coulant selon la profondeur, de 5 à 7 cm sont tout indiqués. ouverture-truite-peche-3   En ce qui concerne la pêche aux appâts naturels, la technique reine est le vairon mort manié. Le pêcheur au toc de son côté, devra oublier les belles dérives naturelles au profil de l’utilisation de plombées lourdes de plusieurs grammes, permettant d’animer les montages et de faire tourner les appâts à la récupération (lorsqu’on pêche à la teigne par exemple, l’une sera enfilée, l’autre épinglée). Cet aguichage est bien plus rentable que la pêche en dérives naturelles !

Ouverture truite sur truites sauvages : éloge de la lenteur.

En mars, les truites sauvages sortent de la période de reproduction. Amaigries, peu mobiles et assez confinées aux abords des caches. Leurs périodes alimentaires, assez courtes (les eaux froides rallongent le temps de digestion) coïncident souvent avec les heures les plus chaudes de la journée (le meilleur: le créneau 12-16h). toc-truite-peche-1 On les trouvera principalement sur les bordures, au niveau des zones amorties. Les portions de rivière qui présentent un grand linéaire de ce type sont les meilleures. Dans les régions montagneuses, vous trouverez ces configurations au niveau des parties élargies et moins pentues où le courant s’assagit. Les techniques de pêche doivent permettre de peigner méthodiquement ces zones porteuses en présentant l’appât au ras du fond. En mars, les rares zones porteuses concentrent les poissons.

Une bordure amortie parsemée de blocs qui mérite qu’on s’y attarde

Rien ne sert de courir, une fouille méticuleuse des postes favorables est plus rentable qu’une grande course (surtout lorsqu’on tient compte de la fréquentation assidue des berges). 200m propices peuvent sauver votre journée d’ouverture! Pour cette pêche intensive, le toc en dérive naturelle et le vairon manié sont les mieux indiqués. Les plombées doivent être suffisantes pour maintenir l’appât près du fond sans (trop) s’accrocher. ouverture-truite-peche-5 La plombée au toc doit être basse et concentrée (voir l’article toc : comment choisir sa plombée ?) ; les grammages de la monture Plasseraud iront généralement de 2 à 5 gr suivant le débit. Dans les deux cas, il faut ralentir la dérive au maximum.  L’appât doit évoluer moins vite que le courant de surface, quitte à couper légèrement les veines d’eau. Les meilleurs appâts sont les classiques vers et teignes. Bonne ouverture à tous ! ouverture-peche-2

Ailleurs sur le site, quelques conseils pour réussir votre ouverture de la truite :

0 13597
peche-carpe-feeder-eau-naturelle
En France, nous avons la chance de posséder de nombreux plans d’eau et rivières qui abritent naturellement une belle population de carpes. Pêcher la carpe au feeder est tout à fait envisageable dans ces eaux, à condition d’adopter sa technique.

Détecter les carpes sur le coup

Le feeder est une technique de fond qui s’adapte très bien à la recherche des carpes, généralement des petits spécimens de 2 à 6kg. A l’inverse d’un carpodrome, pour rechercher les carpes au feeder en milieu naturel, il faut commencer par attirer les autres poissons. Ce n’est qu’après avoir construit un coup que l’on pourra adopter une stratégie spécifique. Quand les carpes arrivent, il se passe forcément quelques chose :
  • La fréquence des touches des autres poissons diminue voire s’arrête complètement
  • On perçoit des tapes sur le scion, ce sont les gros poissons qui se cognent dans le fil
  • On a des fausses touches, signe qu’il faut adapter son montage et sa méthode d’eschage (voir plus bas)
Parfois rien de tout cela ne se produit et les carpes sont tout de même bien présentes. Elles rodent autour du coup, repoussées par l’agitation des poissons plus petits rassemblés sur l’amorce. Il faut alors pêcher discrètement en s’écartant de son amorçage.
peche-carpe-feeder-1

Il faut ruser pour prendre les carpes au milieu des carassins !

Quel montage pour la carpe au feeder ?

Ni coulissant, ni potence, il faut souvent utiliser un montage feeder fixe ou très légèrement coulissant qui offre un excellent auto-ferrage. On peut aussi s’inspirer des montages feeder rivière – voir ici. Les carpes ont tendance à recracher rapidement l’hameçon avant même que l’on est le temps de ferrer. Avec un montage autoferrant, le piège se referme instantanément. Combiné avec un bas de ligne court la carpe n’a pas le temps de ruser. Cela peut paraître rudimentaire mais c’est très efficace. Le method feeder peut se révéler payant mais dans des conditions très particulières :
  • Eaux peu profondes : 2m maximum
  • Poissons très mordeurs et peu craintifs, souvent le signe qu’elles sont présentes en grosse densité
Le method feeder reste une arme intéressante quand on pêche sur un coup qui a été amorcé la veille. Les carpes sont alors en confiance et bien présentes sur le spot.
peche-carpe-feeder

Belle pêche de carpes au feeder en rivière avec un montage autoferrant.

Le choix du poste

Naturellement les carpes ont un comportement plus craintif et moins grégaire que ses cousines brèmes. Elles aiment les eaux chaudes et se tiennent souvent à proximité des obstacles ou bois noyés qui peuvent leur offrir un refuge. Pêcher à ras des berges boisées est toujours payant et ne rend la pêche que plus excitante.
peche-carpe-feeder-7-2

La berge en face, sauvage, pleine de bois noyés est forcément un bon poste … mais attention aux casses !

Les esches et appâts

Pour pêcher la carpe au feeder, on peut adopter des esches similaires à celles utilisés par les carpistes en batterie.
  • Les graines : le cocktail Maïs doux et chènevis est un classique des plus redoutables!
  • Les Bouillettes : Seul le diamètre diffère, 10 mm est parfaitement adapté. Il est aussi possible de couper des bouillettes plus grosses pour en diminuer la taille.
  • Les Pellets et autre farines à base de farine de poissons s’adressent à des poissons éduqués qui subissent une pression de pêche importante de la part des carpistes.
peche-carpe-feeder-bouillettes

Bouillettes de 8 à 12 mm pour la carpe au feeder.

Montage au cheveux

Un autre élément qui permet de déjouer la méfiance des carpes est de s’adapter à leur mode d’alimentation. En aspirant l’esche elle ne sentent pas l’hameçon. Le cheveux est tout bonnement indispensable pour prendre des carpes au feeder. Toutes les esches s’y accommodent, bouillettes, maïs et même les vers de terre!
peche-carpe-feeder-montage-cheveu

Mais doux esché sur un cheveu : un grand classique pour la carpe au feeder !

0 4424
truite-au-toc-peche-appats-naturel-4

Les pluies printanières couplées au redoux déclencheur de fonte des neiges induisent souvent des eaux fortes et froides en avril/mai.

Ainsi, le pêcheur aux appâts naturels devra accorder son matériel et sa prospection à cette donne singulière. Voyons comment y parvenir : truite-au-toc-peche-appats-naturel-3
  • L’adaptation à la hausse des niveaux passe en premier lieu par l’utilisation d’un matériel solide, notamment en matière de nylon : du 16/100 en corps de ligne et un bon 14 en bas de ligne au toc ne sont pas superflus en pareilles circonstances. La canne devra être assez longue de façon à donner un bras de levier suffisant. Les veines favorables étant étroites en petits cours d’eau, il sera judicieux de “porter” suffisamment le montage pour pêcher creux, sans draguer, malgré des plombées assez lourdes. Les cannes téléréglables de 4/5m et à emmanchements d’environ 4m sont les plus adaptées. Pour les hameçons, évitez les modèles trop fin de fer et qui s’ouvrent. Une truite d’une trentaine de centimètres dans un fort courant met cette pièce à rude épreuve. On pourra les orner d’appâts classiques de début de saison (vers et teignes), qui conviennent dans l’immense majorité des cas.
truite-au-toc-peche-appats-naturel-2
  • Au niveau des portions favorables, mieux vaut se diriger vers des secteurs d’ordinaire lents et homogènes où la hausse des débits décuple les qualités pêchantes, tout en favorisant l’approche des poissons. Ces portions élargies et moins pentues donnent le maximum de coups pêchables à cette période de l’année. Sur les secteurs classiques, les veines porteuses sont généralement confinées aux bordures. Les meilleures sont celles qui flirtent avec des caches. Les postes de type “bordures molles + caches” sont à rechercher en priorité à ce moment de la saison. L’avantage de ces niveaux extrêmes est la facilité avec laquelle on peut localiser les poissons : les truites sont regroupées au niveau des rares zones où le couple vitesse/profondeur leur convient !
Bonne pêche en eaux fortes ! L’équipe Garbolino truite-au-toc-peche-appats-naturel-1

0 6047
Montage Ouverture de la truite
Comment bien aborder la pêche à l’ouverture de la truite ?

Les 10 conseils indispensables de l’équipe Garbolino !

1.N’improvisez pas :

Pour l’ouverture de la truite, tenter le coup sur un parcours inconnu est une prise de risque importante. Aussi développée soit votre capacité d’anticipation, il est parfois impossible de prévoir précisément la topographie du secteur convoité à la simple lecture d’une carte IGN. Étant donné la rareté des portions favorables en mars (suffisamment molles pour être porteuses par eaux froides tout en étant assez peu accessibles pour décourager le gros de la troupe des pêcheurs), mieux vaut ne pas partir à l’aveuglette !

2. Ouverture de la pêche à la truite: Fuyez la foule

L’enfer, c’est les autres”, cette maxime prend tout son sens en ce weekend d’ouverture de la truite. Quelque soit le niveau technique des pratiquants présents, le piétinement intensif des berges nuit à la qualité de la pêche. Entre les pataugeurs invétérés, les ferrailleurs brutaux et les preneurs qui mettent au sec le peu de poissons disposés à mordre, les pressions que subissent les truites farios sont nombreuses et peu favorables à leur sortie durable. La fréquentation de secteurs préservés (gorges, ruisseaux nécessitant une marche d’approche, berges inaccessibles..etc.) décuple vos chances et doit être un leitmotiv ! Ouverture de la truite

3. Prévoyez du repli :

Dans la mesure du possible, il est bon de prévoir un panel de coins de pêche diversifiés (en matière de largeur, de régime d’écoulement…etc.) de façon à être capable de réagir face à tout imprévu. Un pêcheur qui vous devance subitement en ruisseau, un coup d’eau fortuit qui teinte le bassin versant, un lâcher de barrage qui anéantit votre après midi en grande rivière, autant de situations nécessitant une bonne réactivité. Dans l’idéal, on prévoira donc par exemple un parcours capté, une résurgence, un parcours compatible avec la pression de pêche pour le samedi après midi, un secteur de gorge…etc.

4. Ne vivez pas dans les souvenirs de la fermeture truite passée :

Celui qui aborde le premier jour de la saison avec la même logique que celle qui a clôturé la précédente risque de déchanter rapidement. Évanouies les truites postées dans le courant qui godillent devant les pierres à l’affût de la moindre larve d’insecte, des séries de poissons alignés dans les radiers maigres et rapides ! En mars, les farios (lorsqu’elles sont sauvages) sont généralement assez confinées aux abords des caches et, sauf conditions printanières et activité anachronique, la pêche se fait essentiellement “à gratter”. ouverture-truite-peche-garbolino-4

5. Prenez votre temps :

En rivières moyennes et grandes, il faudra composer avec d’autres pêcheurs durant le weekend. Plutôt que de prendre part au défilé et se lancer dans une course effrénée à celui qui aborde le plus grand nombre de postes, mieux vaut les fouiner consciencieusement dans une approche intensive. En mars, l’insistance paye souvent. La distance de stimulation faible vous oblige à passer au plus près des poissons pour les déclencher. Ainsi, un nombre de coups de ligne relativement important est nécessaire pour chaque poste qui se présente, ce que les pêcheurs pressés négligent forcément !

6. Démarquez vous des autres :

Dès le samedi après midi, les parcours vierges seront quasi inexistants et les berges que vous foulerez déjà piétinées. Dans ce contexte, il est bon de prendre le temps d’observer l’attitude de ceux qui vous précèdent directement pour proposer autre chose aux truites (au niveau de la technique, de l’esche, du type de poste prospecté…etc.). Il est également judicieux de cibler les postes qui conservent encore quelques chances de capture après le passage de plusieurs pêcheurs, notamment les coups vastes et ceux difficiles d’accès, nécessitant des lancers lointains et précis (sous des frondaisons par exemple). ouverture-truite-peche-garbolino-5

7. Ne vous trompez pas de technique pour la pêche à l’ouverture de la truite

A l’ouverture de la truite comme durant le reste de la saison, toutes les techniques disponibles ne possèdent pas d’égales chances de réussite. S’il est assez difficile de prévoir l’efficacité de celles qui misent sur l’agressivité. Notamment la pêche aux leurres, capable du pire comme du meilleur à cette période. Celles qui proposent un stimulus alimentaire sont assez régulières en mars. Le pratiquant qui tente sa chance au toc prend peu de risque tant la faculté d’adaptation de cette technique est immense !

8. Ne ratez pas le coup de midi :

A cette saison, l’eau froide limite les ardeurs des salmonidés. Donc toute inflation thermique de quelques degrés peut déclencher une période d’activité. De plus, le milieu de journée coïncide généralement avec des éclosions d’éphémères qui mettent les truites en appétit. L’appétence décuplée qui caractérise les poissons dans ces moments n’est pas seulement favorable au moucheur . Quoiqu’une éclosion de march brown puisse totalement focaliser l’attention des truites et frustrer le non adepte du fouet. Alors que la rivière s’anime, les poissons se mettent en chasse. Quelque soit la nature de ce qui orne votre hameçon, ne négligez pas ce créneau ! Ouverture de la truite  

9. Vérifiez votre matériel pour la pêche à l’ouverture de la truite :

Le matériel qui dort tranquillement dans le garage depuis 6 mois mérite une petite vérification pré-ouverture : les éléments les plus sensibles sont les waders – un petit trou oublié durant l’hiver peut gâcher votre entrée en matière, prenez donc la peine de vérifier leur étanchéité  – et le nylon, surtout s’il est fluo, qui supportent plutôt mal la conservation et sera changé. Bien sûr, il va sans dire que le reste de l’équipement mérite également une petite révision !

10. Soyez modeste dans vos objectifs :

En mars, il y a une multitude de facteurs défavorables:
  • eaux froides
  • niveaux variables
  • forte fréquentation
réunis pour vous compliquer la tâche. Ainsi, afin d’éviter une trop grosse désillusion qui entamerait votre motivation pour les mois à venir (qui sont bien sûr meilleurs), mieux vaut aborder cette journée rationnellement, sans objectif chiffré précis. La dimension spirituelle et la convivialité comptent également beaucoup en ce deuxième samedi de mars ! Bonne ouverture de la truite à tous ! L’équipe Garbolino ouverture-truite-peche-garbolino-6