Archives des Diego Da Silva - Garbolino
Menu
Home Tags Posts tagged with "Diego Da Silva"

Diego Da Silva

La pêche au coup au flotteur plat est apparue à la fin des années 1990. Très utilisés par les pêcheurs au coup de compétition, ils représentent une arme redoutable pour les pêches en rivière et fleuve et chacun peut en maîtriser l’utilisation avec de bonnes informations et de la pratique. Diego Da-Silva est un spécialiste mondialement reconnu de l’utilisation du flotteur plat, il a remporté de nombreux titres et victoires (Championnats d’Europe et de France). Il nous décrit ses montages et nous dévoile ses astuces.

Tous les grands champions vous le diront et Diego ne déroge pas, la réussite d’une partie de pêche se prépare déjà à la maison.

Pêche au coup en rivière: les avantages du flotteur plat

Le profil hydrodynamique particulier du flotteur plat permet de le bloquer plus facilement dans le courant et de présenter une esche parfaitement immobile aux poissons qui peuvent alors la saisir aisément. En rivière,  les gros poissons sont très sensibles à ce type de présentation. Diego emploie le flotteur Garbolino SP F15 dont la forme dénote des flotteurs plats habituels. « Le flotteur SPF 15 permet soit une immobilisation ou une dérive lente de la ligne. Sa grande antenne permet une lecture facile des touches et aussi de noyer une partie du flotteur. Cela amoindrit considérablement les perturbations causées par le vent notamment. La forme hyper plate du SP F15 lui confère une excellente pénétration sans résistance dans l’eau. »

Le flotteur SPF15

 

La position idéale du flotteur dans le courant 

  • Pêche à bloquer : Pour adopter le bon comportement dans l’eau, le flotteur doit prendre une position idéale. Si l’antenne du flotteur SPF15 est perpendiculaire à la surface et crée un angle de 90°, alors le poids du flotteur immobilise complètement l’esche dans le courant. On appelle cela « caler ou bloquer ». Il faudra alors, à l’image de l’opération de sondage, lever la ligne et la déplacer dans la coulée afin de positionner l’esche à l’endroit où se trouvent les poissons.
  • Pêche à glisser . Pour ma part, je préfère que la position de l’antenne par rapport à la surface crée un angle de 45°.  Cela indique que le courant pousse la ligne. Il est alors facile d’effectuer une coulée tout en ralentissant considérablement la progression de l’esche. On appelle cela « une pêche à glisser ».

Déterminer le bon poids de flotteur plat

Diego conseille de prévoir plusieurs lignes montées avec plusieurs poids de flotteurs plats. En effet, c’est l’inclinaison de l’antenne par rapport à la surface qui indique si le poids est bon et que la ligne est « pêchante ». Une inclinaison du flotteur trop prononcée indique que la ligne est trop légère et il arrive souvent que les poissons aient réussi à s’emparer de l’esche sur l’hameçon sans avoir provoqué de touches. C’est typiquement la preuve que le poids de la ligne ne correspond pas à la ligne qui convient à ce moment précis.
pêche au coup au flotteur plat diego da silva antenne

Antenne trop inclinée, le poids de flotteur n’est pas bon

 

L’antenne est perpendiculaire à la surface, la ligne “pêche”

   

L’agencement de la plombée pour la pêche au coup au flotteur plat

La plombée est constituée d’une masse principale (billes percées) qui représente 80% de la portance du flotteur. Le reste est constitué de 5 à 6 plombs ronds placés sous la masse principale. Deux plombs bloquent la masse principale.
1- La masse principale : composée de billes percées :
– de façon à constituer une forme d’olivette telle que par exemple pour un flotteur de 14gr : une bille de 2gr, une bille de 3gr et une bille de 8gr, le tout bloqué entre deux plombs de 4, – ou pour constituer une masse parallèle avec des plombs identiques tel que par exemple pour un flotteur  6 gr, 2 billes percées de 2.5 gr.
2- Le restant de la plombée : Le nombre de plombs sous la masse principale doit être au moins.
Diego définit leur taille de la manière suivante :
  • Pour des flotteurs de 4, 6 et 8 gr, des plombs de 6,
  • Des plombs de 5 Pour des flotteurs de 10gr à 12 gr.
  • Tandis que pour des flotteurs de 15 et plus des plombs de 4.
3 – La disposition de la plombée
La masse principale est placée à 40 cm du raccord boucle du bas de ligne. Les plombs sous la masse peuvent être étalés ou regroupés suivant le choix de dérive de la ligne. Pour stopper la ligne et pour la durcir,  il est alors préférable de regrouper 1 ,2 ou 3 plombs au raccord avec la boucle. Cette petite masse permet d’immobiliser l’esche sur le fond. Dans le cas où il semble nécessaire d’assouplir la ligne, il est souhaitable d’étaler les plombs sous la masse jusqu’au raccord boucle : 1 plomb tous les 12 cm. Cette souplesse permet d’éviter les accrocs sur le fond. Mais aussi parfois de déclencher des touches grâce à une esche qui dérive lentement et naturellement. Diego recourt toujours à des bas de ligne suffisamment longs, entre 25cm et 30cm.  
schéma pêche au coup au flotteur plat ligne

Schéma de montages de lignes avec un flotteur plat

Le choix du nylon

Le nylon est déterminant pour la présentation de la ligne. Il est nécessaire d’utiliser un diamètre épais pour améliorer la résistance de l’ensemble évidemment mais aussi sa rigidité. Diego opte pour le nylon Garbolino Fluoro Power qui regroupe ces deux qualités. Il choisit un diamètre compris entre 16 et 18/100ème pour les flotteurs de moins de 10 gr. Au- delà c’est du 20/100ème.
pêche au coup au flotteur plat diego da silva rivière montage ligne

Diego utilise le nylon Garboline Fluoro Power pour ses qualités de rigidité et anti-abrasives

Retrouvez la vidéo de présentation de Diego sur la chaîne YouTube Garbolino France :

   

0 3722
championnat-europ-peche-au-coup-diego-da-silva-1
Diego est un pilier de l’équipe de France et compte parmi les pêcheurs les plus expérimentés non seulement au niveau national mais aussi international. C’est avec sa précision habituelle qu’il nous rend compte de la stratégie employée lors de ce championnat d’Europe de pêche au coup 2017.

Deux coups

A l’issue des entrainements, nous avons déterminé qu’il était nécessaire de préparer deux coups. Le premier situé entre 6 et 9mètres du bord en fonction de la profondeur et le second à 13 mètres. Nous avons jeté quelques boules d’amorces sur chaque coup et concentré les esches avec de la terre à la coupelle lors de l’amorçage principal. La gestion des esches était primordiale pour s’assurer un entretien constant des deux coups. championnat-europ-peche-au-coup-diego-da-silva-3

La première manche : Une pêche rythmée

Après quelques coulées au large à 13m sans enregistrer la moindre touche, et comme tous les pêcheurs visibles dans le secteur,  je me suis vite rabattu sur le coup de bordure afin de prendre quelques poissons où mon voisin de droite avait réussi à prendre quelques plaquettes. Je l’ai vite rattrapé et dépassé mais il me fallait entretenir, c’est à dire construire le coup du large en y apportant les esches nécessaires pour attirer et maintenir quelques brèmes. Le coup de bordure s’épuisant, j’ai décidé d’aller au large et de pêcher plus agressivement: c’est à dire de déposer des coupelles très régulièrement à un rythme soutenu. J’ai encore accéléré lorsque les touches sont enfin arrivées. Comme je l’avais vu aux entrainements, la pêche pouvait se faire dans la dernière heure et rien n’était vraiment perdu avant. Le courant n’avait rien à voir avec celui de la semaine et il a fallu vite s’adapter. Alors qu’en semaine, nous avions utilisé des flotteurs portants entre 1gr et 10gr, le jour J, j’ai dû pêcher avec des modèles de 20, 25 et 30gr plat. J’ai subi un manque cruel de touches pendant 20minutes. Une casse sur un gros poisson qui vraisemblablement était le gêneur, a fait réapparaître les touches. La perte d’une belle brème à portée d’épuisette me coûte sans doute aussi un point. championnat-europ-peche-au-coup-diego-da-silva-2

La seconde manche

Je l’ai abordé de la même manière que la première sauf que j’ai été contraint de faire la bordure à 10m. Le fond chaotique ne me permettait pas de la faire plus près. J’ai pris quelques poissons plus gros que la veille mais le coup s’est rapidement essoufflé. J’ai dû pêcher comme la veille à 13m avec la même puissance de courant. Cette fois-ci, je ne pouvais pas casser car j’avais prévu des bas de ligne plus forts. Lors de cette seconde manche, le courant s’est complètement arrêté à 10mn de la fin et j’ai dû régler une ligne plus légère qui m’a malheureusement fait perdre du temps. Le niveau descendait de presque 80cm et une brème de plus pouvait me faire gagner le secteur suivant sa taille et j’ai manqué peut-être cette ultime touche dans les 5 dernières minutes.

Feed back : Une pêche toute en patience

Si je devais refaire le championnat, je pêcherais de la même manière en abordant les deux coups de la même façon mais partirais plus tôt au large. Avec le recul, je me suis aperçu que le réglage de la traîne avait encore une fois une énorme importance sur les touches. Malgré la pige de mesure que nous avions installée, il fallait s’efforcer de reprendre le fond qui changeait sans cesse. Seul un réglage optimal, permettait de provoquer une touche et surtout de ne pas harponner ou manquer le poisson. Cette pêche nécessite de la patience car il s’agit de construire un coup et tout peut se jouer dans les derniers instants. Il m’a manqué un peu de réglages car les conditions du courant du championnat n’étaient pas les mêmes que la semaine. championnat-europ-peche-au-coup-diego-da-silva-4

Matériel utilisé par Diego lors de ce championnat d’Europe de pêche au coup

Bilan

L’équipe de France finit 5ème de ce championnat et Diego à la 9ème place au classement individuel, soit le meilleur français. Considérant qu’il n’existe plus de « petites nations », cette nouvelle place dans le top 10 des pêcheurs français conforte leur position et évidemment celle de Diego parmi les meilleurs également.

0 3556
walterland-diego-da-silva-1
C’est devenu un rituel pour Diego Da Silva maintenant. Chaque année, il se rend sur le splendide plan d’eau de Szeged en Hongrie pour participer à une compétition de pêche par équipe organisé par le grand champion Hongrois, Tamas Walter. Il revient pour nous sur le déroulement de l’épreuve.

Premiers contacts avec le parcours

Le premier entrainement nous a permis de voir que les  poissons-chats étaient moins nombreux que l’année passée. Par contre, le plan d’eau était envahi d’ablettes. Donc je décide de préparer une amorce riche et collante pour les éviter sur le coup. Je monte aussi des lignes assez lourdes équipées de flotteurs Garbolino DS 24 et 23 sur un nylon de 16/100ème et avec des cendrées, à savoir 10 plombs sur la ligne puis j’ai terminées les lignes par des bas de ligne en 14/100ème avec un hameçon 14. J’ai attendu le second entrainement pour me faire une idée plus précise de la taille des carpes et ainsi choisir la canne avec laquelle je pêcherai cette épreuve. walterland-diego-da-silva-3

Choix du matériel et de la stratégie pour cette compétition de pêche en Hongrie

J’ai choisi la Slimax Diamant qui m’a permis  de ferrer rapidement les touches furtives et rapides et surtout pour le confort de pêche. L’élastique était un élastique creux Bazookarp Coex de 1,8mm logé sur 3 mètres au sein de kits équipés  de l’Elastic Control. walterland-diego-da-silva-4 compétition pêche Hongrie Trois semaines avant le match, il y avait encore de la glace. Ceci explique la faible taille du fil et des élastiques employés. Les carpes n’avaient pas encore la même énergie qu’en pleine saison. Cependant, j’ai vraiment adoré cette pêche fine de beaux poissons, très instructive. walterland-diego-da-silva-2 compétition pêche Hongrie J’ai rappelé exclusivement à la coupelle. A ce petit jeu, le modèle double m’a été bien utile; j’y déposais un petit fond de maïs et une boule d’amorce de la taille d’une mandarine par-dessus. Pour conserver un bon rythme de touches, il fallait réamorcer après chaque prise ou touche manquée.

Déroulement des manches et bilan final

Ce fut une super pêche mais différente de l’année passée. Les carpes étaient plus grosses et plus nombreuses. Lors de la première manche, j’ai terminé 9ème sur 19, handicapé par une piqûre de frelon survenue en début de pêche. Pas facile surtout pour les allergiques!!! Le lendemain, j’ai fait 3/19. 1 résultat par équipe mitigé. Mais nous relativisons cette 9ème place sachant qu’il y avait un grand nombre d’équipes internationales. 37 équipes de 5 pêcheurs dont 5 hongroises et l’équipe anglaise menée par William Raison ont fait le déplacement, vraiment du très beau monde pour une épreuve magnifique. walterland-diego-da-silva-6 compétition pêche Hongrie  

Pour aller plus loin

Afin approfondir vos connaissances sur la pêche des poissons blancs, n’hésitez à consulter notre site internet garbolino.fr, et en particulier nos pages dédiées à la pêche à la grande canne, et suivez nous sur notre chaîne Youtube.

Histoire

Fondée en 1945 par Henri Garbolino, l’entreprise est une marque de pêche française, . En 1960, les premières cannes en fibre de verre apparaissent. A partir de 1977, c’est le composite qui apparaît, puis le carbone avec de l’utilisation de l’enroulement ou des nappes. A ce jour, Garbolino distribue ses produits dans la majorité des pays européens. Parmi les différentes techniques de pêche, la marque se concentre en particulier sur la pêche au coup, grande canne, anglaise et feeder. Elle est aussi une marque reconnue pour la pêche de la truite aux appâts naturels.

0 3706
podium-championnat-france-coup-2016
Diego Da Silva revient sur son championnat de France de première division nationale de pêche au coup qui s’est déroulé sur le lac du Plessis à Montceau les Mines (Saône et Loire) et où il a décroché le titre de Vice-Champion de France.

Repérage pour la première division de pêche au coup

« Je suis arrivé sur les lieux de pêche le mardi dans l’après-midi. J’ai salué les copains qui étaient sur le parcours et  j’ai pu repérer les poissons du lac et leurs tailles. Le premier soir a été consacré à regarder et trier les élastiques des pointes de canne afin de préparer la bonne taille des élastiques.
Premier entraînement le mercredi
Le mercredi, nous arrivons sur le parcours et retrouvons les copains sur un secteur. Il faut quand même savoir qu’un secteur n’était pas accessible pour cause de travaux : un comble pour une première division. L’installation est très délicate : il faut s’installer sur des cailloux qui viennent  juste d’être posés et qui sont donc instables. stephane-potelet-peche-auc-coup-1   La journée d’entrainement sera consacrée à essayer de prendre des poissons chats à la grande canne afin de repérer les poids de lignes les hameçons et les esches qui marchent bien. En recoupant les infos avec les copains, il faudra monter des lignes allant de 2gr à 4 gr pour les chats.
Premiers constats
L’élastique sera un creux de 2mm un peu tendu afin d’extraire les chats rapidement mais suffisamment mou pour ne pas les perdre. L’hameçon sera un numéro 12 qui doit supporter un morceau de crevette ou un grain de maïs et un terreau. J’opte pour un fil de 16 pour le corps de ligne et 14 pour les bas de lignes. Je pense  maintenant, que  j’aurai du monter plus gros afin de pouvoir espérer attraper une carpe. Les chats feront entre 80gr et 90gr de moyenne. Ils sont malheureusement très localisés et je ne pense pas qu’il sera possible d’en faire sur les 45 places. Le jeudi sera consacré à la pêche de gardons qui me semble être la deuxième option payante, sauf qu’ils sont partout et à toutes les hauteurs. La pêche à mi-distance semble payante et il reste à trouver la hauteur à laquelle se trouvent le mieux  les gardons. Je décide de monter 4 lignes pour les gardons : 2 sur le fond  (plus de 4 m de fond ) et 2 entre deux eaux.  Je consacre le jeudi soir à préparer tout pour la première manche:
  • montage de quelques hameçons
  • quelques lignes
  • et point sur les esches.

1ère manche

Il faut d’abord passer par le tirage au sort ;  il faut  éviter les gros numéros des 3 secteurs  qui n’ont pas été très productifs aux entrainements. Mon plus gros numéro sera le 12 et de ce fait j’évite le 13,14 et 15. Je suis satisfait du tirage : 6 – 2 – 12. Pour commencer, je prends le secteur bleu au numéro 6. Je suis sur une buse des eaux pluviales  de la ville qui se déverse dans le lac. J’ai presque un mètre de fond de moins que mes voisins. Au début de la manche, je tente à 13 m les poissons chats mais je n’ai pas de touches et décide rapidement de me mettre aux gardons sur mon coup à mi-distance. Les gardons sont présents et tout va bien. Je perds pendant presque ¾ d’heure les poissons. A mon avis, une carpe est venue ou l’égout a dû déverser un moment me faisant fuir les gardons. Je fini avec 6 points battu par les pêcheurs des petits numéros avec des poissons chats. diego-da-silva  

2ème manche

Je prends le numéro 2 du secteur du bout au ponton. Il pleut et le ponton est glissant. Je mettrai plus d’une demi-heure à stabiliser le panier siège. Le démarrage de la manche est épique. Je me fais embarquer mes deux lignes à poissons chats par les carpes. Je suis obligé de remonter sur le talus et de remonter en urgence deux lignes à chats. J’avais privilégié la pêche des plaquettes sur ces places qui avaient bien répondu la veille. Je termine avec 3 points, battu par mes deux voisins : à gauche par deux carpes et à droite par des chats. Le début de la manche me coutera cher par la suite.

3ème manche de cette première division de pêche au coup

J’aborde la manche avec 9 points. Une info m’est parvenue :  la veille sur le numéro qu’il me reste le pêcheur a touché 3 carpes  et tout le monde dit qu’il faudra compter sur les carpes pour être dans le coup ! Je regarde le résultat intermédiaire du secteur et m’aperçois qu’une pêche de gardons vient quand même faire 3 du secteur. Beaucoup de carpes touchées mais très peu dans les bourriches : Je décide de privilégier la pêche de gardons d’autant que les horaires de la dernière manche sont avancés. Donc, je ne monte que des lignes à gardons 11m, et à 7m un seul kit équipé d’une ligne en 20 pour les carpes. Je démarre la manche avec une ligne à 7m au fond en 1.25gr et ne la quitterai plus pendant 4 h. Les prises s’enchainent et  je finis 2ème de la manche avec une belle pêche de gardons et battu par un pêcheur qui a pris une carpe de 7kg. En attendant la pesée finale, j’apprends que je peux prétendre à un podium : les 3 marches sont possibles !
stephane-potelet-peche-au-coup

Belle bourriche de gardons pour Stephane !

Résultat final sur le fil du rasoir

Au final, il me manque 80gr pour la plus haute marche du podium. Quelques regrets surtout sur le début de la 2ème manche et au trou de la première manche (perte des poissons pendant au moins une demi-heure). Je voulais remercier : Mes sponsors GARBOLINO et RAMEAU, mais aussi les gens qui me soutiennent et qui m’accompagnent depuis un moment (un Grand merci à Didier Routier) et enfin  mon club. Les pêcheurs Garbo de Monceau m’ont vraiment bien accueilli. » 2016-championnat-de-france-1re-division-podium

Matériel et appâts utilisés

  • Canne : Slimax Diamant
  • Flotteurs  DS 13 pour les chats et DS 14 pour les gardons
  • Amorce  pour le chat :   clair et collante
  • Pour le gardon :  fine mouture et noire
  • Esches :
    • 1 litre de fouillis,
    • ½  litre de terreau,
    • ½  de pinkies congelés,
    • 1/4 de gozzers rubis
    • et ¼ de casters

L’ambiance des « corpos » n’a rien à voir avec les compétitions habituelles. Bonne humeur, convivialité règnent et la fraternité est vraiment palpable au bord de l’eau. Côté pêche, le niveau élevé des participants venu des quatre coins de la France en fait une épreuve de haute volée. Chacun a bataillé ferme pour atteindre ce niveau et espère conserver sa place, si ce n’est remporter le titre tant convoité de Champion de France détenu depuis deux années par Diego DA SILVA.

Un parcours adapté

Pour accueillir cette épreuve, la charte de sélection est on ne peut plus simple : Le parcours doit être accessible (en voiture pour le confort des pêcheurs qui guerroient 3 manches de 3 heures sur le même weekend), offrir toutes les commodités d’hébergement à proximité et poissonneux évidemment. J’ai moi-même proposé ce lieu à Daniel Depalle et Ollivier Affilé. Le canal du Rhône au Rhin à Montreux-Vieux est pour moi sans aucun doute le plus beaux parcours alsacien et justement il répond à tous ces critères.
FLORIAN MULLER CORPOS

Olivier Wimmer et Florian Muller deux des régionaux de l’étape

OLIVIER WIMMER ENTRAINEMENT CORPOS  

Météo capricieuse

Il y a encore très peu, les poissons-chats peuplaient abondamment le canal. Il était possible d’en réussir des pêches exclusives, mais il fallait aussi et surtout compter avec les brèmes et surtout les fameuses plaquettes (poissons de 80 à 400 grammes). Les deux derniers concours organisés par des clubs locaux faisaient figure d’amuse-bouche pour les observateurs. Ils confirmaient la quasi-totale absence de chats et l’importante présence de brèmes, ce qui laissait augurer un magnifique championnat. Malgré les caprices de la météo qui firent chuter les températures de plus de 20 degrés de la veille au jour du championnat, les pêcheurs n’ont pas manqué de touches. Gardonneaux, petites brèmes ont constitué la majorité des prises, mais aussi de nombreux carpeaux et même belles carpes qui sont venus jouer les trouble-fête !
DDS ET LES LIGNES DU CHAMPIONNAT

Il valait mieux être bien couvert pour ce championnat

Stratégie de pêche

Le canal a été séparé en 3 secteurs distants afin de répartir les 36 compétiteurs. Malgré des berges érodées et irrégulières, le canal est néanmoins rectiligne. Mais en apparence seulement. En effet, d’amont en aval, la densité de poissons est différente en raison de profondeurs variables. Les grandes cannes limitées à 11,50 mètres, les pêcheurs avaient donc l’option d’une pêche de bordure de petits poissons, mi-distance (entre 7 et 8 mètres) et la grande canne pour arriver à trouver les brèmes. Il fallait être extrêmement prudent dans la manière d’amorcer et aussi dans la composition du mélange afin d’éviter de véritables nuées de gardonneaux et rotengles par endroits qui ne faisaient pas de quartier aux malheureux vers de vase des pêcheurs littéralement envahis. Le choix des montages était très important. En effet, trop léger et il n’était pas possible que le vers de vase arrive intacte sur le fond et trop lourd, les plaquettes étaient trop méfiantes. Des flotteurs allongés (Garbolino DS9 ) d’un poids compris entre 0.4 et 1gr étaient idéaux car se mettent rapidement en place et indiquent même les touches les plus subtiles. L’amorce enrichie en fouillis de vers de vase devait contenir une bonne proportion de terre pour être alourdie et ne surtout pas trop travailler au risque d’attirer le menu fretin. Sur ces fonds irréguliers, la précision de l’amorçage était capitale et l’utilisation de la coupelle incontournable ! Pour le détail des résultats, cliquer ici.

L’avis de Jérôme MIO : Un champion incontesté et incontestable !

Diego remporte ce championnat de fort belle manière en tirant son épingle du jeu lors de la seconde manche sur un poste réputé difficile. Il faut souligner que c’est la troisième fois consécutive qu’il remporte cette épreuve. Un exploit ! A noter que la famille Garbolino ne présentait pas moins de 10 pêcheurs lors de ce championnat : PECHEURS GARBO 1ERE CORPO.1 pêche au coup corporatif

Photo de groupe prise le vendredi

Diego DA SILVA Jonathan Marx Christophe GAUTHIER Guy BAUDUIN Willy BEAUVENTRE Pierrick PASQUIER Florian MULLER Christophe VOIRIN Henri HANQUET Olivier WIMMER Ils se sont entraînés ensemble parfaitement dans l’esprit corpo. IMG_2102   GUY BAUDUIN ET PIERRICK PASQUIER ENTRAINEMENT CORPOS pêche au coup corporatif

Le breton Pierrick Pasquier écoutant les conseils du Nordiste Guy Bauduin

Tous se maintiennent au plus haut niveau, hormis Henri malheureusement, mais nous lui souhaitons une nouvelle fois une très bonne retraite et sommes certains que nous reverrons très rapidement son sourire et sa gentillesse légendaire au bord de l’eau avec les corpos ! Henri Hanquet 1ERE CORPO.1 pêche au coup corporatif

Le toujours souriant Henri Hanquet

Bravo à tous au nom de l’équipe Garbolino

L’interview du Champion de France: Diego Da Silva

Nous lui consacrerons par ailleurs un article avec les détails qui lui ont permis d’obtenir ce troisième titre consécutif. IMG_2023 pêche au coup corporatif  

L’interview du Vice-Champion de France : Jonathan Marx

JONATHAN MARX 1ERE CORPO.1 pêche au coup corporatif

Jonathan Marx au tirage au sort du samedi

Je suis particulièrement fier de mon camarade de club qui accomplit une belle saison. Ainsi il poursuit surtout une énorme progression démarrée il y a plusieurs années. Après avoir déjà fini sur le podium de la 2ème division nationale à Brebotte (90) en juin, il a tenu la pige à notre triple champion de France Diego lors de la dernière manche de cette 1ère division de fort belle manière, retour sur son championnat : « Le tirage au sort avait une importance capitale, mais encore fallait-il bien exploiter ses postes. Lors de la première manche, j’étais placé au N° 4 du secteur amont. J’ai capturé une soixantaine de petites brèmes à 10 mètres du bord et un poisson bonus, une brème d’1 kg. Avec 3380 points je me classe second de mon secteur. Le 1er du secteur était hors de portée à plus de 5kg.
Une aile à la deuxième manche
Pour la seconde manche, j’ai hérité du n° 12, soit une extrémité, mais sur le secteur du milieu. Je réussis une jolie pêche de gardons et de plaquettes avec en prime 6 petits carpeaux de 100 gr pour un total de 2920gr. Cette manche fut le tournant de mon championnat, mais je ne le saurais qu’à l’issue. En effet, au bout de 2 heures de pêche, j’ai choisi d’escher un grain de maïs sur ma ligne la plus lourde avec de la traîne et j’ai calé au fond. Au bout de 2 minutes à peine, le flotteur a plongé rapidement et me suis retrouvé aux prises avec un très gros poisson. L’élastique était au bord de la rupture, mais grâce à des manœuvres prudentes, j’ai réussi à ramener le poisson vers le bord, une carpe que j’estime à près de 4 kg. Hélas au moment de la mettre à l’épuisette, elle se décrocha. A la pesée finale, je perds une place pour 120gr seulement. Avec le temps perdu, j’aurai pu faire au moins une ou deux plaquettes ce qui m’aurait permis de gagner 1 point précieux.
Une place a priori pas favorable pour la troisième manche
Le poste dont j’ai hérité pour la dernière manche n’avait pas très bonne réputation. Lors des 2 autres manches, mes prédécesseurs avaient choisi de s’installer tout à droite du box derrière un herbier. Ils ont fini 9 et 8ème sur 12. Sur les conseils de mon ami Cédric Soilen, nous avons décidé de m’installer tout à gauche de mon poste. Pour faire front à une sortie d’eau (résurgence de l’étang voisin) où nous avions remarqué une forte présence de gardons. Diego, qui était mon voisin direct de gauche avait pris la même option. A ce stade de la compétition, la pression et le stress étaient intenses; car tous deux nous jouions une place sur le podium. Au final, je suis parvenu à rester concentré sur ma pêche. Et j’ai pris à une bonne cadence, des gardonneaux et quelques perchettes grâce à une pêche au rappel à la terre exclusivement. Ces 170 prises environ me permettent de totaliser un poids de 4260gr. Diego quant à lui finit avec 3600gr de plaquettes et gardons. Les calculs sont vite faits. Nous finissons à égalité avec 8 points au total sur les 3 manches avec Diego, mais il a un poids cumulé supérieur à 600 gr du mien. A lui la médaille d’or ! IMG_2163 pêche au coup corporatif

Jonathan Marx à la remise des prix

Même si la seconde manche me laisse un petit goût amer. Je suis très satisfait de ma seconde place au général. Je suis également très fier de notre résultat d’équipe. En effetmes deux camarades de club, Florian Muller qui se classe 17ème et Olivier Wimmer qui finit 21ème, se maintiennent tous les deux aussi en 1ère division. C’est une victoire pour nous et fêtée entre copains ! »

Pêche-au-Pain-avec-Diego-Da-Silva-1
Dans le numéro de Mai Juin d’Info Pêche, Nicolas Béroud a suivi Diego Da Silva et ses camarades de club sur les bords de la Marne à Château Thierry dans l’Aisne. Alors pour bon nombre de compétiteurs, il n’y a que la pêche avec amorce, fouillis et vers de vase qui compte, Diego nous démontrer encore une fois sa totale ouverture d’esprit et lecture de la rivière Marne.

> Lire l’article complet

Source Info Pêche Mai Juin 2015.

montage peche au pain de mie gardon étang canal rivière hiver pour la Diego da Silva

Un article très complet de Nicolas Béroud dans Info Pêche

peche au pain de mie gardon étang canal rivière hiver pour la Diego

Pour en savoir plus sur la pêche au pain

Ce très bel article d’Info Pêche vient parfaitement compléter l’article d’Olivier Wimmer sur la pêche au pain en hiver.

Pour en savoir plus sur la pêche au coup

Nous vous conseillons  de consulter notre site garbolino.fr et en particulier la section dédiée à la pêche au coup. Par ailleurs vous pouvez, nous suivre sur la chaîne Youtube Garbolino, sur laquelle vous pourrez suivre de nombreuses présentations, conseils et astuces. Pour la pêche de compétition, mais aussi pour la pêche de loisir.

Si vous souhaitez voir des conseils de Diego Da Silva, nous vous conseillons en particulier:

Histoire

Fondée en 1945 par Henri Garbolino, l’entreprise est une marque de pêche française, . En 1960, les premières cannes en fibre de verre apparaissent. Dès 1977, c’est le composite qui apparaît. Puis, le carbone avec de l’utilisation de l’enroulement ou des nappes. Aujourd’hui, la majorité des pays européens ont des produits Garbolino sur leur marché. Parmi les différentes techniques de pêche, la marque se concentre en particulier sur la pêche au coup, grande canne, anglaise et feeder. Elle est aussi une marque reconnue pour la pêche de la truite aux appâts naturels.

Championnat d’Europe 2014 – DIEGO DA SILVA Vice-Champion individuel   Le canal de Hensies-Pommeroeul à Bernissart (Belgique) est large d’une petite centaine de mètres et profond de 5 mètres. Ses berges bétonnées et rectilignes sont idéales pour accueillir une épreuve de cette envergure. Diego Da Silva revient sur ce championnat.  

Stratégie d’équipe

Dès les premiers jours d’entrainement, les pêcheurs de l’équipe de France ont misé sur une pêche à l’anglaise au coulissant à une distance d’au minimum 40 mètres avec dans l’optique de ne surtout pas pêcher plus court que ses voisins. La pêche à la grande canne s’avérait rapidement inutile. Seul repli possible : Une pêche de bordure à  5 mètres où l’on pouvait espérer prendre quelques perches et gobies. Mais rien ne pouvait concurrencer la pêche à l’anglaise car les brèmes prises à distance pouvaient atteindre les 3 kg. La semaine d’entrainement a servi à affiner les réglages en essayant d’être le plus précis à l’amorçage ainsi qu’au rappel. La précision était la clef de la réussite et arriver à capturer des brèmes chaque jour des entraînements était pour tous les français un gage de confiance. En effet toutes les équipes n’y parvenaient pas. La pêche s’avérait délicate et c’était un redoutable jeu de patience et de concentration pour les nerfs qui se dessinait.
diego europe 1 DIEGO DA SILVA- championnat europe médaille individuelle

Master Diego da Silva à l’entraînement

Le travail de précision toute la semaine d’entrainement. L’amorce était constituée de 2kg d’amorce à brème puis complétée par de la terre de somme noire.   

La première manche de Diego da Silva

Le tirage au sort de la première manche attribua une aile à Diego. Une aile théorique puisque le plus gros numéro du secteur D jouxtait malheureusement le numéro 1 du secteur voisin. Mais très rapidement, Diego réussit à prendre une grosse brème. Cette prise rassurante lui permit de bien se concentrer et il finit par en prendre 3 autres grosses pour un total d’un peu moins de 10kg synonyme de victoire de secteur. Au soir de la 1ère manche, l’équipe de France pointe à la deuxième place du classement.   diego europe 2

Seconde manche

Diego est placé au numéro 16 du secteur A où après une analyse rapide des résultats de la veille, on s’aperçoit que les petits numéros du secteur avaient largement dominé. Mais Diego adopte exactement la même tactique et technique que la veille avec un amorçage à 42 mètres à l’anglaise et quelques boules de terre à 6 mètres au cas où la situation se révélerait vraiment catastrophique. Mais encore une fois, Diego réussit à prendre un gros poisson, encore une brème de 3kg, au bout d’une demi heure seulement. Viendront s’ajouter au fil des heures, quelques autres poissons plus petits, des plaquettes, quelques ides et une carpe providentielle dans les toutes dernières minutes du match. Les petits numéros du secteur ont pris du poisson, mais Diego finit quand même 3ème du secteur.  
diego europe 3 DIEGO DA SILVA- championnat europe médaille individuelle

Les brêmes de Diego da Silva qui lui offrent le podium

  Un espoir de podium individuel est encore permis. Il faut attendre la pesée de tous les secteurs et le résultat final pour savoir qu’avec 4 points, il décroche une belle médaille d’argent. Elle vient étoffer un palmarès déjà bien fourni.

 

diego europe 4- DIEGO DA SILVA- championnat europe médaille individuelle

Un nouveau podium individuel pour Diego Da Silva aux championnats d’Europe

 

Matériel Employé :

Flotteurs coulissants de 3+8 à 3+15 Nylon 17/100ème Cannes anglaises : G-System Slider de 4,20m