Home amorçage Pêche au coup en hiver en lac

Pêche au coup en hiver en lac

L’hiver ne rend pas la tâche des pêcheurs au coup facile. Les poissons se regroupent dans des zones précises et il n’est pas toujours facile de les localiser. Ils se réfugient souvent dans les zones profondes des lacs et étangs pour se protéger des températures négatives. C’est là que notre champion luxembourgeois, Marc Weber, aime pratiquer à la grande canne. Le grand étang de la centrale de Cattenom dans l’Est de la France est son terrain de jeu. Il nous décrit son approche pour la pêche au coup en hiver en lac.

Le décor n’est certes pas très bucolique, mais le lac permet de pêcher toute l’année en raison de ses eaux tempérées.

Bien sonder

Première étape déterminante est la prise de fond. Elle passe par un sondage méticuleux. Bien sonder est important pour toutes les pêches au coup, mais il l’est encore davantage lorsqu’on se retrouve face à des profondeurs qui peuvent atteindre les 6 mètres à distance de grande canne à pêche au coup. Qui plus est, le lac de Mirgenbach possède un profil particulier avec des berges en pente qui se prolonge sous l’eau sur une grande distance. La profondeur plonge au fut et à mesure qu’on s’éloigne avec un dénivelé important. Elle prend entre 15 et 40cm tous les demi-mètres. Marc emploie une sonde pyramidale volumineuse pour que l’opération soit aussi rapide et précise que possible. La ligne est toujours régler avec un peu de traîne pour reposer de 5 à 15cm sur le fond.

Pêche au coup en hiver en lac

Le profil en pente qu’on remarque bien sur l’installation ; contraint Marc à bien sonder pour choisir le meilleur endroit où amorcer.

Amorçage précis pour la pêche au coup en hiver en lac

Confronté à cette situation de profondeur et de dénivelé importants, Marc cherche toujours à amorcer avec le plus de précision possible. L’amorçage lourd est effectué légèrement en retrait de la pointe de la canne et le rappel s’effectue toujours à l’aide de la coupelle d’amorçage.

Un amorçage unique à la coupelle pourrait être envisagé, mais sur cette grande étendue, les résultats ont toujours été plutôt décevants. Un amorçage massif de départ attire beaucoup plus vite les poissons sur le coup. Pour faire face à la profondeur d’eau, Marc utilise une amorce lourde qui descend vite les esches sans travailler dans les couches d’eau supérieures, mais qui se délite dès qu’elle touche le fond en pente pour ne pas rouler davantage vers le large.

Marc conseille de mouiller son amorce déjà le soir avant la pêche pour que les particules soient bien imprégnées. Il mélange 4kg de terre de lourde (type argile belge) à 3kg d’amorce avant de mouiller l’ensemble. Il faut ensuite procéder de manière prudente en différentes étapes pour éviter de se retrouver face à une bouillie inutilisable. Mouillée de cette manière, on obtient une amorce lourde bien saturée et suffisamment collante mais qui va éclater directement sur le fond. “Je jette 8 boules d’amorce avec peu d’esches puis pour compléter, je dépose 4 boules de double terre avec les reste des esches. Le rappel ne se fait qu’avec de la double terre selon l’appétit des poissons.”

L’amorce est lourde mais va se déliter dès qu’elle aura atteint le fond.

 

Pêcher précis en hiver

La profondeur et l’amorçage précis exige évidemment de pêcher au plus proche de la source de nourriture. Marc emploie donc une bannière, distance comprise entre le flotteur et le scion, très courte. 20 à 40 cm maximum permettent de pêcher pile sur les boules d’amorce. Il s’aide de sa barre d’amorçage pour obtenir une tenue de ligne parfaite. Il se sert des repères sur la barre pour explorer à gauche et à droite en raison des contre-courants provoqués par le vent ou met la mini-rallonge pour aller voir plus loin.

Pêche au coup en hiver en lac

La barre d’amorçage est un outil indispensable pour pêcher avec précision.

Montage de ligne pour la pêche au coup en hiver en lac profond

Pour que son montage atteigne rapidement la zone d’amorçage, Marc recourt à des montages assez lourds. Ces derniers se veulent également stables pour ne pas subir la dérive causée par le vent ; ayant une influence considérable sur la tenue de ligne et la position des poissons. Marc emploie des flotteurs boules, résistants à la vague, et muni d’une antenne longue, visible en toutes circonstances. Le flotteur SP T19 est idéal dans ces circonstances et possède une longue quille en titane optimisant sa présentation. Son poids varie entre 1 et 3 grammes et il est greffé sur un nylon de fort diamètre (entre 0,136 et 0,155mm de Super G Power) pour davantage de rigidité et éviter les emmêlements.

Le bas de ligne de 15cm quant à lui est confectionné en nylon Super Soft de 0,085 ou 0,103mm et fini par des hameçons fins mais costauds. Un Round Bend Médium 2210 d’une taille comprise entre 22 et 18 hameçon permet de présenter des esches en bon état, notamment les vers de vase. Si la pêche se fait aux asticots ou pinkies, ce sera un Fine Match Round Bend 2220NI de 18 à 14. Les cibles sont les gardons et les brèmes de taille moyenne et afin d’assurer un ferrage efficace, Marc fait aujourd’hui confiance aux élastiques Soft Hybrid, un compromis idéal entre le creux et le plein. Pour des profondeurs aussi importantes, il installe un modèle d’1,4 mm de diamètre dans 2 éléments de sa canne.

Accessoires pêche au coup

Les éléments du montage de ligne

Brèmes en hiver

Grâce aux conseils de Marc, à vous les jolies pêches de brèmes en lac profond.

 

Après la pêche en hiver en lac, découvrez la pêche en hiver en canal avec cette vidéo : Préparation d’Amorce Pêche au Coup en Canal en Hiver avec Stéphane Pottelet. Nous rejoignons Stéphane Pottelet au canal du Lindron à Marennes (17) pour une pêche technique à la canne en hiver.

SIMILAR ARTICLES

NO COMMENTS

Leave a Reply