Archives des pêche au feeder - Page 2 sur 3 - Garbolino
Menu
Home Tags Posts tagged with "pêche au feeder"

pêche au feeder

0 7565
peche-au-feeder-fine-plaquette-2

Afin de réaliser une pêche fine au feeder, Franck Butavand s’est rendu sur le canal d’Arles . On croit souvent et à tort justement que la pêche à la plombée n’est dédiée qu’aux gros poissons. Au menu du jour, plaquettes, gardons et si un poisson bonus se présente, Franck pourra compter sur son matériel pour en venir à bout.

Contourner le problème « carnassiers »

Comme beaucoup d’autres parcours, le Canal d’Arles contient énormément de silures et de sandres, ce qui peut rendre la pêche assez difficile. Franck contourne le problème en utilisant des amorçoirs le plus léger possible afin de ne pas « taper » trop fort à la surface et que le feeder ne fasse l’effet d’un clonk qui attirerait les silures sur le coup. L’amorce est brune sombre également pour davantage de discrétion. Il pratique une pêche à 30 mètres sur la berge d’en face. peche-au-feeder-fine-plaquette-6
Un canal large d’une trentaine de mètres

Stratégie d’amorçage pour une pêche fine au feeder

Franck décide de lancer 10 cages contenant amorce et une poignée de pinkies et place ensuite un asticot rouge sur son bas de ligne de 80 cm en 10/100 équipé d’un hameçon n°20. Les touches démarrent très vite, quelques gardons et quelques ablettes se font prendre. Afin d’éviter d’être envahi par de trop petits poissons, Franck décide de lancer 2 cages vides pour 1 remplie d’amorce et de pinkies. Montage feeder

Le montage de Franck

C’est ainsi qu’il finit par capturer quatre jolies plaquettes d’environ 500 à 800 gr et les plaquettes de 50 gr semblent avoir envahi le coup. La cage à peine arrivée au fond et son scion en fibre de verre d’1/4 oz tremble à tout va. peche-au-feeder-fine-plaquette-5 Si les silures n’ont pas envahi son coup en raison de sa discrétion à l’amorçage, Franck se rend compte au bout de 2 heures de pêche, qu’ils se sont postés à l’affût dans le milieu du canal et gobent ses prises au passage. Il se retrouvera même aux prises avec l’un d’eux sans que jamais sa « petite » Tectra Picker de 3.30m (petite par la taille, mais grande par les qualités) ne montre le moindre signe de faiblesse. Les lancers suivants, il décide néanmoins de ramener les poissons canne haute, pour éviter de se les faire voler sur le fond. Au bout de 3 heures de pêche, Franck aura capturé plus de 100 poissons ! peche-au-feeder-fine-plaquette-2
Une pêche fine au feeder: variété de taille et de poissons

Matériel utilisé

Feeder utilisé : Garbolino Distance Feeder Small 20 grs et Garbolino Rocket Feeder small 15 grs peche-au-feeder-fine-plaquette-4 Précision Feeder 3000 équipé d’un frein avant – 7 roulements – récupération 5,20/1 ou 0.92m par tour de moulinet, d’un Line clip métallique Rond et d’une bobine supplémentaire grande capacité. peche-au-feeder-fine-plaquette-7
Le matériel utilisé par Franck Butavand
Franck nous précise lui-même son choix « J’aime utiliser pour ce genre de pêche, une canne plutôt souple, mais avec une réserve de puissance suffisante pour pouvoir effectuer des lancers précis. L’autre avantage d’une canne souple pour des pêches de 15 à 30 mètres, est de pouvoir pêcher fin sans risque de casser au ferrage. Mon choix s’est donc logiquement orienté vers une TECTRA CARP PICKER de 2 sections et d’une longueur de 3,30 mètres. Un petit bijou de finesse, équipé de 4 scions (1 en fibre de verre 1/4 oz, 1 en carbone 1/2 oz, 1 en carbone de 3/4 oz et 1 en carbone de 1 oz). » Le moulinet était garni de tresse de 10/100 et la ligne équipé d’un arraché en 22/100 de 2,50 mètres sur lequel était réalisé le montage.

0 7874
moule-method-feeder-garbolino

Le saviez-vous ? C’est en 2007 déjà que deux icônes de Garbolino à l’esprit bouillonnant se sont associés pour donner vie à un outil qui a révolutionné la pêche au feeder : Le moule à method feeder !

Une idée folle ?

Comme nombre d’idées nouvelles, Neil Machin a été mal reçu par ses homologues lorsqu’il a présenté son invention. Mais le fait est qu’aujourd’hui, tout bon feederiste possède un exemplaire de moule dans sa panoplie d’accessoires de pêche à la plombée.
bourriche-carpe-method-feeder

Neil Machin nous démontre l’efficacité du method-feeder.

En effet, le moule permet d’agglomérer en un instant amorce et/ou pellets sur le method feeder et d’emprisonner l’appât au cœur du piège pour qu’il se libère parfaitement et sans aucun risque d’emmêlement ni au lancer, ni en action de pêche. Darren Cox, qui a soutenu Neil et donné vie à sa trouvaille en la produisant avec Garbolino s’en souvient comme si c’était hier :
« Le moule à method feeder est l’idée de Neil. Et à nous deux nous l’avons amélioré et avons ensuite créé ce qui est devenu le Speed Mould. Tout le monde disait que l’idée de Neil était mauvaise, car les pêcheurs n’en voyaient pas l’utilité. Mais le fait est que nous en avons vendu plus de 50000 exemplaires en 12 mois à peine ! Aujourd’hui, n’importe quel pêcheur en possède un en Angleterre où cette pêche est si populaire. »

Simple, rapide, efficace

Le Speed Mould, moule rapide, porte parfaitement son nom. Voici en images, étape par étape, comment on l’utilise :
moule-method-feeder-garbolino

1 – Disposez l’esche au fond du moule.

moule-method-feeder-garbolino-1

2 – Remplir le moule d’amorce.

moule-method-feeder-garbolino-2

3 – Appliquer le method feeder plomb vers le haut et presser fortement

moule-method-feeder-garbolino-3

4 – Retourner le moule pour démouler le method feeder.

moule-method-feeder-garbolino-4

5 – Au besoins on peut renouveler l’opération pour augmenter la quantité d’amorce sur le method et recouvrir l’esche.

moule-method-feeder-garbolino-5

6 – Le moulage est parfait, prêt à être lancer sur le coup !!

moule-method-feeder-garbolino-6

Merci Neil pour cette belle invention !

franck-butavand-garbolino-3
Nous sommes heureux d’accueillir dans notre équipe d’intervenants, Franck Butavand. Vivant dans une région au climat propice pour la pêche, ce sudiste de naissance et arlésien, a le privilège de pouvoir pratiquer sa passion tout au long de l’année. Feeder, grande canne, anglaise, il touche à tout. En avant pour les présentations !

La pêche, une passion

Franck a 28 ans, marié et père d’une petite fille. Il est boulanger de formation et de métier. Pas facile de concilier travail et pêche quand on exerce son métier y compris le weekend, mais Franck a la chance de pouvoir le faire grâce à sa famille et parvient à harmoniser travail, vie de famille et loisir. La pêche c’est depuis toujours et la compétition est naturellement arrivée dans la vie de ce passionné. Même s’il est modeste, il s’est étoffé un palmarès intéressant que nous l’avons contraint à dévoiler.
franck-butavand-garbolino-laurent jauffret-guirandy

Déjà en 2004, Franck faisait parti d’un Team Garbolino où l’on reconnaît des figures emblématiques du Sud

Un palmarès et des projets

Après des débuts prometteurs où il est sacré Champion de promotion jeune 2006, De 2007 à 2009, il interrompt son jeune parcours, pour apprendre son métier de boulanger pâtissier. Puis il rattaque de plus belle :
  • Vice champion régional Mixte 2010
  • Participation à la 3eme nationale Mixte 2011
  • Vice champion régional moulinet 2012
  • 14eme lors du Grand National 2012
  • 6eme championnat des Comités Départementaux avec le CD 84 en 2012
  • Participation à la 3eme nationale moulinet 2013
  • Champion 2eme national feeder 2014
  • Participation à la 1ere nationale feeder 2014
 
  • Champion régional moulinet 2014
  • Participation à la 3eme division nationale  moulinet 2015
  • Puis participation à la 2eme division nationale moulinet 2015
  • Participation à la 2eme national feeder 2015
  • Et participation à la 1er national 2015
  • Champion régional canne 2015
A cela s’ajoute une cinquantaine de victoires en concours. franck-butavand-garbolino-4   Pour 2016, Franck a plein de projets et aussi d’échéances importantes :
  • 3eme national Mixte 2016
  • 3eme national moulinet 2016
  • 2eme national feeder 2016

Le partage avant tout

Même si c’est un gagneur, Franck a à cœur de partager sa conception de la pêche au coup, ses pêches devrions nous dire. Une envie commune qui anime tous nos intervenants, celle des échanges et du partage. Informations, trucs et astuces, journées de pêche, photos, vidéos, retrouvez Franck dans ses aventures sur garbolino.fr et la page Facebook ! franck-butavand-garbolino-5

sebastien-khiel-garbolino-feeder-championnat-du-monde-3
Lionel Shaeffer nous propose l’interview de son partenaire de club Sébastien Kiehl, vice-champion du monde de pêche au feeder en Juillet dernier à Terneuzen aux Pays Bas.

Lionel : En quelques mots peux- tu te présenter ?

Sébastien Kiehl, 30 ans. J’ai démarré la pêche de compétition vers l’âge de dix ans, à la canne. Je pratique également la pêche de la carpe à la grande canne, le feeder en compétition depuis 2011. En 2012 j’ai été vice- champion de France de pêche à la plombée. J’ai très vite été attiré par la technique et la diversité de cette pêche qui offre une multitude de possibilités et permet d’aborder la quasi- totalité des canaux, rivières, fleuves et lacs. Cela a vite été un déclic pour moi, le feeder est pour moi une quatrième dimension de la pêche. J’ai fait mes premiers pas en équipe nationale en 2013 en participant à un match de sélection à Anzeme dans la Creuse, à ce moment- là ce n’était qu’un rêve, que je touchais du bout des doigts. Puis il y a eu la sélection pour le mondial 2014 en Irlande à Inniscarra et 2015 à Terneuzen au Pays Bas où nous avons décroché une médaille d’argent sachant qu’un demi point nous sépare de l’or. sebastien-khiel-garbolino-feeder-championnat-du-monde-1

Comment t’es- tu préparé pour cette épreuve majeure ?

Une telle épreuve se prépare en deux temps. Il est nécessaire de collecter le plus grand nombre d’informations, de les analyser et retenir l’essentiel pour préparer au mieux son départ. Sur site il s’agit d’appliquer, de mettre en place des stratégies de pêche, de les tester, comparer, affiner. Avec le Team Garbolino Osthouse je suis allé participer au V.D.E. Matrix Feeder Challenge qui se déroulait sur le parcours, un mois avant le mondial. Cette participation nous a permis de « dégrossir » la pêche. Ce sont des conditions bien spécifiques;  le canal est immense et très proche de la mer avec un trafic fluvial important, il est soumis aux marées et l’eau y est partiellement saumâtre. La densité de poissons y est faible et les eaux sont claires. Autant de facteurs énonciateurs d’une pêche difficile. Au cours des entraînements avant le mondial, la pêche s’est durcie encore d’avantage. Prendre une brème en cinq heures était un véritable Challenge. Nous avons encore dû:
  • Affiner les montages
  • Confirmer les distances de pêche et la technique d’amorçage
  • Déterminer le type de farines à utiliser.
sebastien-khiel-garbolino-feeder-championnat-du-monde-3

Qu’avez- vous décidé comme tactique pour les jours d’épreuves ?

Nous avons opté pour un bac très pauvre avec l’utilisation de terre de somme et terre de rivière avec très peu d’amorce. Des feeders fermés permettaient de faire des bouchons de terre et d’amorce. Nous avons utilisé très peu d’esches, les poissons étant peu nombreux. L’essentiel de notre pêche s’est située entre 40 et 45 mètre en bas de la cassure, avec environ 14 m de fond. Nous utilisions des bas de ligne fins et de petites bouchées.

Quels matériels as- tu utilisés ?

J’ai essentiellement utilisé des cannes de 13″ tectra et G system scion fin 1oz, des cages en plastique fermée. De la tresse de 7/°° sur mes bobines. Les touches étaient bien souvent très délicates il fallait disposer d’un matériel de qualité. Il était essentiel de prendre tous les poissons, la gagne de secteur se situait bien souvent vers 2000 Pts. sebastien-khiel-garbolino-feeder-championnat-du-monde-4

Comment ce sont passés les jours de compétitions ?

Il fallait avoir un mental d’acier, persévérer et rester confiant dans la stratégie mise en place, fruit d’un beau travail d’équipe et de préparation en amont, car ces conditions sont la clé du succès. Un coaching de qualité permet de gagner en confiance. A la fin de la première manche nous étions 3ème avec 14 points et à égalité de points avec la Hongrie et l’Angleterre. Le plus dur restait à faire, il fallait confirmer. sebastien-khiel-garbolino-feeder-championnat-du-monde-5

Quelles ont été tes premières sensations quand tu as connu votre résultat ?

La joie d’être sur le podium envahi vite les corps et les esprits c’est une belle finalité avec un petit pincement au cœur d’être passé si près de l’or. Cela s’est joué dans les cinq dernières minutes. Mais c’est une belle performance.
sebastien-khiel-garbolino-feeder-championnat-du-monde-6

Sebastien a eu la chance de partager ce grand moment en famille.

Qu’est ce qui va (peut être) changé dans ta vie de pêcheur. Qu’elles sont tes prochains objectifs ?

J’espère pouvoir poursuivre cette réussite, encore progresser, maintenir ma sélection en équipe pour la Serbie en 2015 et confirmer notre progression pour espérer chercher un nouveau titre l’année prochaine.
sebastien-khiel-garbolino-feeder-1

Avec Sébastien un grand moment de fierté.

Photos : Vincent Hurtes

2 18104
peche-feeder-etang-choix-du-poste-3
La pêche au feeder en étang se caractérise par une grande diversité de poissons et généralement par une faible profondeur. Pour commencer à pêcher au feeder en étang quand on ne connaît pas les lieux, il faut procéder à tâtons avec une pêche fine et sensible. Une façon d’être à l’écoute de son coup et ressentir tout ce qui s’y passe.
En étang on se tourne vers les feeder les moins volumineux

En étang on se tourne vers les feeder les moins volumineux

Pêche au feeder en étang et discrétion

La pêche au feeder en étang est celle qui pose le plus de problèmes de discrétion. En effet, l’étang “type” n’est pas profond. Ainsi l’impact à la surface d’un gros feeder chargé d’amorce est ici bien perceptible par les poissons. Les plus méfiants d’entre eux, souvent les plus gros, vont alors fuir le coup pour se mettre à l’abri. Dans un premier temps, on va chercher à amener une bonne dose d’amorce sur le coup avec une cage plus grosse. Après, il faut faire le choix, généralement payant, de la discrétion en utilisant des feeders petits à moyens, très peu lestés. On utilise des poids de moins de 30 gr, les plus lourds étant réservé aux distances les plus lointaines. Avec des feeders de cette taille, il faut mettre du rythme dans la pêche pour créer une dynamique. C’est la condition pour conserver suffisamment d’amorce sur le coup. La discrétion et un bon rythme de rappel sont souvent payant pour créer l’activité sur le coup.
Melange-d'amorce-avec-juste-quelques-esches-1

Quelques asticots et un peu d’amorce à chaque rappel

Pêcher fin !

La pêche au feeder en étang est également la technique qui demande le plus de finesse et de sensibilité pour bien déceler les touches les plus discrètes. C’est le lieu idéal pour pratiquer une pêche fine. Elle se caractérise par l’usage d’une canne courte (voir plus bas) d’un moulinet de taille 3000 garnit de nylon en 20/00 (ou plus fin avec une tête de ligne de ce diamètre) et d’un scion de ¼ à 0,5 OZ en fibre de verre. Voici une combinaison qui doit vous permettre de bien lire tout ce qui se passe sur votre coup, et surtout de prendre un maximum de plaisir en action de pêche. Dans le prolongement, le montage doit être des plus sensibles. On recommande généralement l’usage d’une potence comme sur le montage feeder pater noster.
nylon-feeder-sur-moulinet-3000

Moulinet taille 3000 pour pêcher au feeder en étang

Quelle canne pour pêcher au feeder en étang ?

L’étang est aussi par définition, un plan d’eau de petite taille et la pêche se déroule dans la plupart des cas à courte distance. Les cannes feeder courtes de type Winkle Picker sont très adaptées au type de pêche décrit : courte distance et feeders légers. 10’ soit 3m est la bonne longueur pour pratiquer une pêche fine et prendre un maximum de plaisir avec les poissons.
scion pêche au feeder en étang

Scions sensibles indispensables pour les pêches fines au feeder.

Dans la gamme Garbolino on retrouve des cannes feeder 10’ pour la pêche en étang :
  • G-System Picker 10’ qui a une action souple, combinée à sa légèreté en fait un must de maniabilité.
  • La Essential Picker, la plus puissante qui permet même de s’attaquer à des gros poissons au Method feeder.
  • La parabolique G-Maxx 10’ light un petit bijoux d’équilibre et de légèreté, elle se fait oublier une fois en main, avec cet outil haut de gamme ou de compétition, le plaisir de pêche est incomparable.
Garbolino G-Max Light Bomb 10'  pêche feeder en lac

Garbolino G-Max Light Bomb 10′

1 11740
breme-feeder-yeux-1

3 conseils pour sélectionner la brème au feeder

C’est toujours un plaisir de pêcher de grosses brèmes au feeder, c’est typiquement le poisson qui se prête le mieux à cette technique de pêche. Voici 3 conseils pour prendre des brèmes toujours plus grosses au feeder.

Un menu copieux pour la brème au feeder

Les brèmes se déplacent en banc compact qui peut comporter un très grand nombre d’individus. Au feeder, à chaque lancer, on dépose l’équivalent du contenu de la cage pour alimenter le coup et le maintenir attractif. Même avec un très gros feeder la quantité d’appât reste modeste. Il faut compenser ce manque de matière par des appâts plus caloriques qui maintiennent ces grosses brèmes en appétit. J’utilise alors une grande proportion de pellet mélangés à mon amorce. Le pellet est une bonne alternative et est appréciée par tous les poissons blancs, et rares sont les parcours où ils ne sont pas efficaces. Ces petits granulés sont très nutritifs et gavent les plus petits poissons, c’est une manière de s’en débarrasser pour se concentrer sur les gros. Une esche facile à conserver, on les incorpore dans le feeder au fur et à mesure de la partie de pêche en fonction du comportement des poissons. C’est également économique et pratique, comparé à d’autres esches qui peuvent jouer le même rôle : casters et terreaux coupés.
breme-feeder-pellet-1-2

Une bonne dose de pellets dans l’amorce !

Un bas de ligne court

Ainsi appâtées, les grosses brèmes s’installent à table sur le coup. En effet, la brème a un comportement paisible. Quand « elle mange », elle ne s’arrête qu’en cas de dérangement. Ou si elle a terminé son plat. C’est aussi un poisson peu craintif qui mange sur le feeder et il est donc logique de proposer l’hameçon dans cette zone. Ne vous attendez pas à des touches violentes.  Souvent, les grosses brèmes “bougent” quand elles se rendent compte qu’elles sont piquées à l’hameçon. Un bas de ligne court de moins de 40 cm est recommandé, quel que soit le montage. L’hameçon est disposé au plus prêt du feeder dans la zone où s’alimentent ces grosses brèmes. Étant aussi très peu mobiles, un bas de ligne court permet de détecter les touches plus rapidement. Le poisson prend contact instantanément avec le montage. On peut suivre sur le scion l’avancement de son activité alimentaire.
breme-feeder-pellet-feeder-1

Ne pas négliger les avantages du pellet feeder !

Ne pas oublier le pellet feeder

Avec un bas de ligne très court de 10 à 15 cm, le pellet feeder est le feeder / montage idéal. Donc, il vous permettra de disposer l’hameçon dans la zone d’alimentation des beaux poissons. Le feeder contient l’hameçon esché, présenté sur le fond, mélangé aux appâts libérés par la cage. De plus, le montage est coulissant et la sensibilité de l’ensemble dépend de la rigidité du scion. Je vous conseille un scion sensible en fibre de verre(moins de 1oz). Ainsi vous pourrez percevoir de légers mouvements lents avant que n’intervienne la touche proprement dite. A ce moment là, inutile de ferrer, le combat va commencer. Pour plus d’infos : Grosses brèmes au pellet feeder Il ne me reste qu’a vous souhaiter de bonnes parties de pêche. A la recherche des grosses brèmes : profitez-en, c’est la saison !
grosse-breme-peche-feeder

En voila une grosse brème : 3,2 kg !

 

4 20962
peche-au-feeder-en-riviere-installation

Pêcher au feeder en rivière est finalement assez différent de la technique en eau stagnante, étang et lac.

Ici, on adapte son approche aux poissons recherchés et aussi et surtout à la force du courant. Une force qui peut être très variable si on s’attaque à une petite rivière ou à un grand fleuve puissant. Et pourtant il est possible de trouver des principes communs à ces situations très différentes. Voici quelques conseils pour une première approche de la pêche au feeder en rivière :

Feeder en rivière, règle numéro 1: Bien s’installer

Pour préserver un maximum la bannière de l’effet du courant, la canne doit être positionnée haute, le scion dirigé vers le ciel, cela permet de mieux lire les touches. Le courant pousse la bannière et tend naturellement la ligne. Il ajoute ainsi une force supplémentaire que doit contrer le poids du feeder. C’est en enlevant un maximum de longueur de ligne de cette pression qu’il est possible de minimiser cette force. La taille de la canne permet également de soustraire encore plus de bannière à l’effet du courant. Ainsi, dès qu’il va s’agir de pêcher au feeder en rivière, les cannes en 3,90, 4,20 m sont très utiles pour donner encore un peu plus de hauteur à sa bannière. Petit conseil, ne négligez pas votre support de canne feeder ! Voir article. peche-au-feeder-en-riviere

Principe du montage auto ferrant pour le feeder en rivière et détection des touches

L’autre point important pour la détection des touches, est bien évidement le montage feeder. En rivière la touche peut avoir lieu de 2 façons distinctes :
  • Comme en plan d’eau le poisson fait bouger sensiblement le montage et la touche est visible de façon très timide sur le scion.
  • Le poisson se saisit violemment de l’hameçon et fait bouger la totalité du montage ainsi que le feeder. Sous l’effet du courant, le feeder est emporté et la touche devient très franchement marquée sur le scion. Soit par une franche tirée signalant le départ du poisson, soit par un relevé du scion qui se détend complètement indiquant que le feeder à bougé vers l’amont.
Un bras feeder stable est très utile pour positionner sa canne. Nouveauté Garbolino 2015 compatible D25 et D36.

Un bras feeder stable est très utile pour positionner sa canne. Nouveauté Garbolino 2015 compatible D25 et D36.

Le montage a ici un rôle prépondérant. En rivière, on utilise généralement un montage auto ferrant ce qui signifie en théorie que le poisson, une fois qu’il se saisit de l’hameçon et qu’il produit une touche, sera ferré automatiquement grâce au montage feeder. Ce type de montage pour la rivière se caractérise le plus souvent par l’emprisonnement de la cage dans une boule de nylon. La taille de la boucle définit la course du montage avant que le poisson n’entre en contact avec l’inertie du lest : le feeder. Le poisson se ferre précisément et automatiquement à ce moment- là.

Montage auto ferrant et poids du feeder

Alors quelle incidence sur le poids du feeder ? Plus le feeder est lourd plus il accentue ce phénomène d’auto ferrage. Mais pour la détection des touches en rivière, il est surtout primordial d’avoir le poids de feeder le plus léger possible par rapport à la force du courant. Le poisson, en se ferrant ou bien en arrivant en buté sur l’inertie du lest, doit pouvoir le déplacer. Un poids posé au fond de l’eau qui se déplace va aussi subir la force supplémentaire du courant qui accentue alors l’amplitude de son déplacement. Il en résulte des touches bien marquées sur le scion. Pour synthétiser, la difficulté étant bien évidement de trouver le poids de feeder juste qui saura concilier :
  • suffisamment lourd pour résister à la force du courant
  • suffisamment léger pour être déplacé par le poisson lorsqu’il produit la touche. En présence de très gros poissons, le poids du feeder pourra être sur-évalué pour accentuer “l’auto ferrage”. Ces spécimens puissants produisant de toute façon des touches très marquées. Mais, si l’on a à faire à des plaquettes, il faudra d’avantage affiner et chercher le bon équilibre. Notons, sans rentrer dans le détail, qu’il est aussi possible de pêcher en laissant son feeder se déplacer lentement sur le fond et donc avec des poids inférieurs.
Montage auto-ferrant pour pêcher au feeder en rivière.

Montage auto-ferrant pour pêcher au feeder en rivière.

Montage auto ferrant et protection des poissons.

Si la ligne bloque fermement le feeder, le poisson ne pourra s’en dégager en cas de casse du corps de ligne. Cela a souvent des conséquences dramatiques pour l’animal qui traîne ce poids sans pouvoir s’en défaire ou pire encore fini par rester captif, accroché au feeder lui même emprisonné entre deux rochers par exemple. Pour remédier à cela, on peut envisager plusieurs solutions :
  • Avoir un gros écart de résistance entre corps de ligne et bas de ligne. Avec un bas de ligne bien plus fin, on augmente les chances que ce soit lui qui casse en premier au lieu du corps de ligne.
  • Emprisonner le feeder non pas dans une boucle, mais bloquer sa course sur le corps de ligne à l’aide d’un stop float. Ce petit stop en caoutchouc est coulissant mais suffisamment résistant pour assurer l’arrêt du feeder, et donc “l’auto ferrage” et la bonne lecture des touches. Par contre en cas de casse, la force du poisson est suffisante pour faire coulisser le montage et le stop jusqu’à l’endroit de la casse et ainsi se libérer du feeder.
Les gros Barbeaux répondent très bien à la pêche au feeder en rivière.

Les gros Barbeaux répondent très bien à la pêche au feeder en rivière.

Gestion de la bannière et poids du feeder

La bannière doit être conservé relativement souple même si elle est forcément tendue par l’effet du courant, tous les mouvements du montage restent perceptibles sur le scion. Il n’est pas envisageable de tendre sa bannière comme on le fait en étang par exemple. Ceci appliquerait une force supplémentaire et demanderait de sur dimensionner un peu plus le poids de son feeder. La bannière doit donc rester tendue tout en permettant au courant de former un léger ventre vers l’aval. Le matériel évolue en fonction du poids du feeder.
En rivière aussi il est parfois nécéssaire de pêcher à longue distance pour atteindre la bonne veine de courant.

En rivière aussi il est parfois nécéssaire de pêcher à longue distance pour atteindre la bonne veine de courant.

C’est le poids du lest qui dicte la puissance du matériel à utiliser.

Voici quelques configurations possibles : Rivière lente – poids de feeder de 30 à 60 gr / Corps de ligne en 22 à 25/00
  • Tectra 3,60m puissance
  • Super Rocket Feeder 3,60m puissance 25 à 75gr
  • Précision feeder 3,60 m 20 à 75 gr
Rivière rapide – Feeder de 50 à 100gr / Corps de ligne nylon de 25 à 30/00
  • Super Rocket Feeder 3,90m puissance 50 à 150gr
  • Précision feeder 3,90 puissance 50 à 150gr
  • Tectra 3,90m puissance 30 à 100gr
  • Tectra 4,20m puissance 40 à 125gr
Canne Tectra feeder 3,90m sur le fleuve Adour

Canne Tectra feeder 3,90m sur le fleuve Adour

Rivière puissante et fleuve feeder de 80 à 150gr / Corps de ligne en 28 à 30/00
  • Précision feeder 4,20m puissance 100 à 200gr
  • G-System 3,90m puissance 100 à 175gr
Fleuve puissant et rivière profonde feeder de plus de 150 gr / Corps de ligne en 30/00

La canne feeder carpe, Garbolino G-System Minicarp fait partie de ces cannes polyvalentes capables de pêcher au feeder dans une grande variété de situations en étang, carpodrome et rivière. Test sur le terrain de la canne feeder G-System Minicarp par Fredéric Castan lors de son dernier voyage en Angleterre.

La G-System Minicarp est la reine des carpodromes et fisheries.

Cette canne feeder carpe a été spécialement conçue pour pêcher les gros poissons et petites carpes présents dans les carpodromes et fisheries. Disponible en trois longueurs, 3 mètres, 3 mètres 30 et 3 mètres 60, elle sera votre canne passe partout pour lancer vos plombées, feeder ou Method feeder jusqu’à 35 grammes. Sa réserve de puissance vous permettra de bien contrôler les combats. canne-feeder-garbolino-g-system-minicarp-01

Une finition haut de gamme pour canne feeder carpe

La canne feeder G-System Minicarp présente une action semi-parabolique permettant de travailler en douceur si les beaux poissons sont délicats. La poignée courte, la qualité du carbone Haut-Module, ainsi que la finesse du blank font de cette canne une arme avec une belle réserve de puissance et très sécurisante en toute circonstance malgré sa légèreté:
  • 135 grammes en 3 mètres.
  • 155 grammes en 3 mètres 30
  • 170 grammes en 3 mètres 60.
canne-feeder-garbolino-g-system-minicarp-02

La G-System Minicarp est construite sur une base de deux brins et fournie avec deux scions.

Retrouvez toute la gamme feeder dans la rubrique catalogue La canne feeder carpe, G-System Minicarp est aussi une canne feeder polyvalente pour pêcher les poissons de taille moyenne. Non, les cannes feeder pour pêcher les beaux poissons ne sont pas toutes des triques surpuissantes pour tirer fort sur nos cyprins. D’une puissance 10/35 grammes, la G-System Minicarp est très sensible et s’accommode également des pêches au feeder de gardons ou de brèmes à moyenne distance. Elle sera votre alliée en étang, canal et rivière lente quand vous toucherez un poisson bonus. canne-feeder-garbolino-g-system-minicarp-03 Profitez du test complet de la Garbolino G-System Minicarp 3 mètres 30 par l’ami Vincent Hurtes sur le site peche-feeder.com.

Pour aller plus loin

Afin approfondir vos connaissances sur la pêche au feeder, n’hésitez à consulter notre site internet garbolino.fr, et en particulier nos pages dédiées à la pêche au feeder, et suivez nous sur notre chaîne Youtube. En bonus, la vidéo de la canne en action de pêche.  

Histoire

Fondée en 1945 par Henri Garbolino, l’entreprise est une marque de pêche française, .  A partir de 1960, les premières cannes en fibre de verre apparaissent. En 1977, c’est le composite qui apparaît. Ensuite, ce fût le carbone avec de l’utilisation de l’enroulement ou des nappes. Aujourd’hui Garbolino est distribuée dans la plupart des pays européens. Parmi les différentes techniques, la marque se concentre en particulier sur la pêche au coup, grande canne, anglaise et feeder.  De plus, elle est une marque reconnue pour la pêche de la truite aux appâts naturels.