Menu
Home Actualités En vedette
Featured posts

Cette épreuve qui a lieu tout au long de l’année en Belgique permet de sélectionner entre autres les pêcheurs qui vont représenter la Belgique dans les deux épreuves phares du calendrier international, à savoir les Championnats d’Europe et du Monde. Le classement s’effectue sur 3 weekends durant lesquels les pêcheurs disputent 4 manches sur des parcours différents. En remportant cette édition 2014, Eric DI VENTI conforte sa place dans l’équipe nationale et prouve qu’il est un des pêcheurs les plus réguliers de Belgique notamment ! Voici sa stratégie et le matériel employés pour les manches ultimes qui ont eu lieu le weekend du 11 et 12 octobre : Les 4 dernières manches se sont déroulées sur le lac de Schulensmeer. Vaste de 160 hectares et profond de 2 à 2,80 m, le fond est en pente  (30 à 40 cm entre 11,5 et 13 m). Les espèces dominantes sont les gardons et quelques brèmes. Des scores entre 3 kg et 8 kg étaient nécessaires pour espérer bien figurer. « J’ai confectionné un amorçage massif (15 boules) contenant 1kg de fouillis , ¼ d’asticots morts et ¼ de caster (le but étant de devoir rappeler le moins possible pour éviter les petits gardons ). L’amorçage de départ est complété par un agrainage constant au caster. »   Son matériel : Canne Garbolino G Max M1 Élastique Garbolino Latex coloré   0,8 et 1 mm Son amorce : 2 kg de Van Den Eynde G5 1 kg de Super Crack gardon noire 4 kg terre de somme noir   Classement sur les 3 weekends et 12 manches au total Ruisbroek (Canal) 2 – 2 – 7 – 2 Lanaye (Rivière) 7 – 3 – 5 – 4 Schulensmeer (lac) 4,5 – 2 –  2 – 5   Un superbe finish pour ce pêcheur ô combien talentueux et sympathique dont on n’a pas fini d’entendre parler sur la scène internationale !    

Nouveauté 2014, la gamme Tectra propose ce modèle inédit long de 3,60 mètres et composé de deux brins seulement. Cela lui confère une action particulièrement novatrice tant pour les lancers qui en deviennent ultra précis et agréables, que pour le ferrage millimétré qu’elle autorise notamment sur des montages légers. Les sensations au combat en sont décuplées grâce à un blank particulier léger et sensible. Nous vous conseillons de consulter l’article du même auteur sur la pêche automnale de gardon à l’anglaise pour en vérifier le champ d’action. 

Bienvenu sur le site Garbolino (www.garbolino.fr). Nous sommes heureux de vous accueillir dans un espace complètement refondu ayant pour vocation à :
  • Etre un espace de partage et de convivialité dans lequel vous pourrez trouver la réponse à nombre de vos questions que ce soit sur du matériel, une technique en particulier, ou des analyses sur les compétitions les plus importantes en partageant avec nos champions les petits secrets de leur préparation et du déroulement des épreuves.
  • Vous permettre d’avoir accès à nos catalogues, vidéos, et autres dont les contenus ne vont cesser de s’enrichir dans les mois à venir.
Vous procurer conseils, trucs et astuces, prodigués par nos contributeurs que ce soit dans la pêche au coup et ses différentes techniques dans lesquels vous retrouverez :
  • Frédéric Castan  pour la pêche de la carpe sous toutes ces formes, coup anglaise feeder et pêche de la carpe à l’étranger.
  • Vincent Hurtes pour les pêches au feeder, compétition feeder, fondateur du site peche-feeder.com et spécialiste feeder à La Pêche et Les Poissons.
  • Michaël Picquard pour la pêche à la grande canne en particulier  des poissons blancs et carpes, fondateur du site net netpeche.com avec lequel il y aura toujours une vidéo sympa à partager.
  • Olivier Wimmer pour la pêche de pêche de compétition, grandes épreuves, et circuit international. Journaliste à la Pêche et les Poissons depuis 2005 Vice- capitaine de l’équipe de  France U18, il fait de nombreux voyages pêche à l’étranger et nous fera partager ses découvertes.
  • Simon Scodavolpe et Guillaume Chavanne pour la partie truite.
Nous tenons ici à remercier tous ces contributeurs pour leur formidable apport présent et à venir. Venez nous rendre visite régulièrement ce site fait pour vous a vocation à être enrichi continuellement.    

Retour en compagnie de Diego sur ce championnat où 36 pêcheurs se disputent le titre tant convoité de champion de France. Il s’agit de compétition évidemment, mais dans une ambiance faite de grands moments de partage et d’échanges toujours enrichissants et vraiment spécifiques aux championnats corpo !

Pas d’entrainement, mais l’Esprit Corpo est là !

Avec son emploi du temps professionnel chargé, Diego n’a pas le temps de s’entrainer et arrive sur place la veille du championnat. Il prend connaissance du lieu de pêche et découvre un étang peu profond et déjà quelques carpes montrent le bout du nez. Il glane quelques renseignements précieux auprès des pêcheurs locaux qui lui confirment la présence de carpes et carpeaux, ainsi que des gardons et des poissons chats en nombre. Les copains  ayant déjà pêché l’étang partagent volontiers leurs impressions avec lui, c’est ça aussi l’Esprit Corpo !

Trois secteurs différents

La configuration du parcours voit se dessiner trois secteurs différents formant un U. Un secteur se trouve sur la digue. C’est le plus profond et il semble abriter quelques gros poissons. Un autre coté route et un coté plage paraissent plus enclin à une pêche de chats et de petits poissons. varzy 1

Un bon départ…Dans la douleur !

Diego décide d’entamer le match prudemment avec une amorce à gardons classique brune et légèrement collante (Rameau d’Or étang + Gardon). Il se voit attribuer le secteur route au numéro 11 qui semble être enfermé par la proximité de l’autre secteur. Ses impressions ne l’ont pas trompé. Il démarre sur une pêche de gardons, mais rapidement son amorce est envahie de petits poissons chats. Il essaye de combler leur faible taille par le nombre et parvient en prime à trouver de plus jolis gardons en propulsant sa ligne au-delà de l’amorce. Au final il remporte sa zone avec un peu moins de 4 kg, mais déjà les mains douloureusement piquées par les petits chats. Au moment de remballer, l’échange d’impressions sur la pêche confirme que l’amorce attire les chats en priorité et que, comme l’a prouvé un de ses voisins, l’agrainage à l’asticot attire les beaux gardons au-delà de la zone amorcée. varzy 2

2ème manche : Envahi de petits chats ! 

Les résultats de la veille confirment la  présence de quelques gros poissons dans cette la partie de l’étang près de la digue et surtout de poissons chats dont la taille semble plus intéressante. Diego décide d’enrichir l’amorce en y ajoutant du tourteau de maïs fin mais fait l’erreur, qu’il comprendra trop tard, d’y incorporer du fouilllis lors de l’amorçage de départ. A nouveau, c’est l’invasion de petits chats. Il se voit contraint d’augmenter considérablement la taille de l’esche (crevette + vers de terre) pour essayer de prendre les plus gros spécimens. Mais les décroches sont nombreuses et la perte de temps considérable. Même si Diego limite la casse en finissant 4ème, le résultat est sans appel : Il est battu par des voisins ayant sélectionné les plus gros chats.

3ème manche décisive

Le repas du dimanche midi est l’occasion pour tous de se retrouver dans la bonne humeur, mais les prétendants au maintien et au titre évidemment n’oublient pas l’enjeu et chacun se renseigne sur la pêche du secteur concerné. Diego fait part sans retenue de ses impressions et de son erreur aux pêcheurs qui le sollicitent. De son coté, pour la dernière manche c’est une pêche de gardons à 11 mètres qui l’attend. L’idéal étant de pouvoir prendre un ou deux gros poissons qui feront la différence à la fin. Et en effet, Diego effectue une pêche de gardons rapide à laquelle il excelle et réussit à mettre à l’épuisette ces quelques précieux carpeaux grâce entre autre, à une longueur d’élastique bien adaptée (sur 3 éléments). Cette réserve est sécurisante pour  prétendre mettre au sec des beaux poissons. L’agrainage d’asticots pendant cette manche lui permit de maintenir les poissons pas trop loin de l’amorce, sans non plus les faire fuir lorsque les carpeaux arrivaient sur le coup. Il parvient ainsi à prendre ces 4 ou 5 carpeaux de 300 à 500 gr alors que ses voisins se voyaient perdre ces précieux poissons bonus. Il remporte ainsi le secteur encore une fois.

Un titre de plus

Diego remporte le championnat de France pour la 2ème année consécutive avec 6 points ! varzy 3 A noter les excellentes performances des pêcheurs Garbolino présents : Willy Beauventre (8ème) Henri Hanquet (12ème) et Guy Baudouin (20ème) qui se maintiennent tous en 1ère division. Ils défendront leurs places l’an prochain sur les terres de votre serviteur puisque j’organiserai la 1ère division l’an prochain en Alsace. Affaire à suivre …
Willy Beauventre

Willy Beauventre

Henri Hanquet

Henri Hanquet 

Guy Baudouin

Guy Baudouin

varzy 7    

Matériel employé par Diego

Elastiques 0,8 et 0,9 Solid CLX Garbolino installés sur 3 éléments Canne G- MAX Diamant et M1  

Championnat d’Europe 2014 – DIEGO DA SILVA Vice-Champion individuel   Le canal de Hensies-Pommeroeul à Bernissart (Belgique) est large d’une petite centaine de mètres et profond de 5 mètres. Ses berges bétonnées et rectilignes sont idéales pour accueillir une épreuve de cette envergure. Diego Da Silva revient sur ce championnat.   Stratégie Dès les premiers jours d’entrainement, les pêcheurs de l’équipe de France ont misé sur une pêche à l’anglaise au coulissant à une distance d’au minimum 40 mètres avec dans l’optique de ne surtout pas pêcher plus court que ses voisins. La pêche à la grande canne s’avérait rapidement inutile. Seul repli possible : Une pêche de bordure à  5 mètres où l’on pouvait espérer prendre quelques perches et gobies. Mais rien ne pouvait concurrencer la pêche à l’anglaise car les brèmes prises à distance pouvaient atteindre les 3 kg. La semaine d’entrainement a servi à affiner les réglages en essayant d’être le plus précis à l’amorçage ainsi qu’au rappel. La précision était la clef de la réussite et arriver à capturer des brèmes chaque jour des entrainements était pour tous les français un gage de confiance. En effet toutes les équipes n’y parvenaient pas. La pêche s’avérait délicate et c’était un redoutable jeu de patience et de concentration pour les nerfs qui se dessinait. diego europe 1 Le travail de précision toute la semaine d’entrainement. L’amorce était constituée de 2kg d’amorce à brème puis complétée par de la terre de somme noire.    La première manche Le tirage au sort de la première manche attribua une aile à Diego. Une aile théorique puisque le plus gros numéro du secteur D jouxtait malheureusement le numéro 1 du secteur voisin. Mais très rapidement, Diego réussit à prendre une grosse brème. Cette prise rassurante lui permit de bien se concentrer et il finit par en prendre 3 autres grosses pour un total d’un peu moins de 10kg synonyme de victoire de secteur. Au soir de la 1ère manche, l’équipe de France pointe à la deuxième place du classement.   diego europe 2 Seconde manche Diego est placé au numéro 16 du secteur A où après une analyse rapide des résultats de la veille, on s’aperçoit que les petits numéros du secteur avaient largement dominé. Mais Diego adopte exactement la même tactique et technique que la veille avec un amorçage à 42 mètres à l’anglaise et quelques boules de terre à 6 mètres au cas où la situation se révélerait vraiment catastrophique. Mais encore une fois, Diego réussit à prendre un gros poisson, encore une brème de 3kg, au bout d’une demi heure seulement. Viendront s’ajouter au fil des heures, quelques autres poissons plus petits, des plaquettes, quelques ides et une carpe providentielle dans les toutes dernières minutes du match. Les petits numéros du secteur ont pris du poisson, mais Diego finit quand même 3ème du secteur.   diego europe 3

Un espoir de podium individuel est encore permis. Il faut attendre la pesée de tous les secteurs et le résultat final pour savoir qu’avec 4 points, il décroche une belle médaille d’argent. Elle vient étoffer un palmarès déjà bien fourni.

 

diego europe 4

  Matériel Employé : Flotteurs coulissants de 3+8 à 3+15 Nylon 17/100ème Cannes anglaises : G-System Slider de 4,20m    

booster-feeder-garbolino-4
Canne puissante développée pour pêcher avec de gros feeders, elle sont naturellement destinées aux pêches en grandes rivières et fleuves puissants. Parmi ses nombreuses possibilités, cette canne feeder, très bonne lanceuse, permet d’amorcer avec de gros feeders. La particularité de ces cannes est d’être équipée de 2 types de scions :
  • Un brin tubulaire puissant
  • Un brin porte scions classique pour une canne feeder

Taillées pour la rivière et le fleuve

Que ce soit avec le brin tubulaire ou avec un scion feeder, cette canne répond très bien aux exigences des pêches fortes dans le courant. Sa puissance est ici très utile pour pêcher avec de gros feeders de plus de 100 gr. Elle est aussi très efficace pour brider les gros poissons qui peuplent ces cours d’eau : Grosses brèmes, carpes et barbeaux. Les Boosters sont de véritables cannes à barbeaux :
  • Pour les sujets petits à moyens avec le scion feeder plus sensible pour bien voir les touches
  • Pour les gros spécimens avec le scion creux, lors d’une pêche hybride entre le feeder et les techniques de carpistes. Ce type de pêche est très pratiquée en Angleterre et aux Pays Bas par les chasseurs de spécimens (Specimen hunter) qui recherchent les gros barbeaux dans le courant.
Le scion tubulaire est idéal pour pêcher les gros poissons dans le courant

Le scion tubulaire est idéal pour pêcher les gros poissons dans le courant

Amorcer au feeder

Manier et propulser avec aisance des gros feeders offre aussi un autre avantage, celui de pouvoir amorcer un coup avec de grosses cages. Une méthode très utile pour gagner du temps et débuter sa pêche. L’action semi-parabolique puissante permet de lancer avec précision de gros feeders remplis d’amorce. Les boosters sont équipés d’une poignée longue qui donne un bon levier pour les lancers. Les gros anneaux améliorent la précision et la longueur du lancer. Par rapport à leur puissance, les Boosters restent légères et maniables ce qui en fait aussi de très bonnes cannes feeder pour les pêches à longue distance voir même à très longue distance avec des feeders de plus de 80gr. booster-feeder-garbolino-4

Descriptif technique

Booster feeder 3,9m
  • Réf. Long. (m) Puissance (g) Brins Encbt (m) Poids (g)
  • Référence : GOFRB8206390-3D
  • Puissance : 80/200 gr
  • Nombre de brins : 3+3 – 1 brin tubulaire + 1 porte scion et 2 scions interchangeables
  • Encombrement : 1,38 m
  • Poids : 370 gr
presentation-garbolino-booster-feeder Booster feeder 4,20m
  • Référence : GOFRB8206420-3D
  • Puissance : 100/250 gr
  • Nombre de brins : 3+3 – 2 brins tubulaires – 1 porte scion et 1 scion interchangeable.
  • Encombrement : 1,45 m
  • Poids : 435 gr
booster-feeder-garbolino-6      booster-feeder-garbolino-8 booster-feeder-garbolino-10