Accueil Actualités Ouverture de la truite au toc: les bases d’une ouverture réussie

Ouverture de la truite au toc: les bases d’une ouverture réussie

1 3131

Comme une « toute première fois », c’est le sentiment qui prédomine à l’approche de chacun de mes débuts de saison. Simon Scodavolpe vous a fait part dans ses précédents articles des meilleures stratégies à mettre en place le jour J. Pour les compléter, voici un petit inventaire du matériel qui vous accompagnera le jour de l’ouverture et tout au long de la saison. Je vous propose en plus quelques rappels et astuces pour éviter qu’émotion et précipitation ne gâchent ce jour pourtant bénît.

1. Canne et moulinet

« Faire l’ouverture » pour certains pêcheurs néophytes peut se transformer en « partir à l’aventure », quelques conseil de base peuvent pour éviter une galère. De nombreuses raisons peuvent vous faire changer de programme et de type de cours d’eau en cours de journée, en fonction de vos envies, de l’affluence ou des conditions rencontrées. Ces paramètres sont toujours difficiles à appréhender lorsque l’on n’habite pas au pied de la rivière.

Une canne polyvalente vous permettra de vous adapter, du petit cours d’eau difficile d’accès (donc moins fréquenté) à la grande rivière, le produit le plus simple à mettre en œuvre est sans conteste une canne télé-réglable d’environ 5m00. Celle-ci peut-être dans la gamme Garbolino un modèle très accessible comme la Garbotoc Sprint R 4m80  ou pour ceux désirant un produit plus performant la Garbotoc Précision R 4,80m.

 

SPRINT R LIEGE SPRINT R PLAQUE

Canne Sprint R disponible en versions poignée liège à bagues ou porte moulinet à plaque

  PRECISION R

Canne Précision R un modèle de légèreté et d’équilibre montée avec le célèbre système de bagues téléréglables Garbolino

Pour équiper ces cannes vous avez le choix entre un très classique moulinet lancer en taille 10 ou 20 comme le STARTER (disponible en Frein avant ou arrière) ou la traditionnelle « réserve de fil » de type Garbolino CTR, DTR ou ATR.

CTR65G-PROFIL Moulinet Garbolino CTR

DTR65G FACE

Moulinet Garbolino DTR 

ATR65 FACE

Moulinet ATR65

Ce type d’ensemble vous permettant de faire face à de nombreuses situations et restera utilisable tout au long de la saison. Un petit conseil, pensez à emmener une seconde canne avec vous, il est toujours dommage de casser une canne, qui plus est ce jour-là, et de se retrouver démuni sans pouvoir poursuivre sa partie de pêche. Cette canne supplémentaire peut être aussi un complément de la première, comme un modèle à fil intérieur pour un ruisseau très encombré ou de type appâts naturels pour des lieux plus dégagés.

2.L’équipement de base

A ranger dans un blouson multipoches ou dans une petite musette.

  • Des hameçons:
    • A choisir en fonction de la taille des meilleurs appâts du moment plus qu’en fonction de la taille des poissons recherchés. À l’ouverture, le ver est sans conteste l’appât numéro 1. Le Gamakatsu 3120N facilite la tenue des jolis vers, sa hampe longue et donc un peu plus «lourde » aura également tendance à aider votre appât à gagner plus facilement le fond et à le ralentir. (À contrario, en cours de saison, un hameçon plus léger présentera mieux des vers de petite taille)
  • Des bas de lignes montés sur un plioir en mousse:
    • Je les prépare avec 1 ou 2 plombs et complète ensuite la plombée sur mon lieu de pêche. –
  • Une boîte étanche (ici la Sakura WP Hook Box) vous y stockerez à l’abri en évitant de les répandre dans une poche, de petits émerillons (de taille 12 ou 14), des hameçons, vos indicateurs de touche, etc.
  • Des indicateurs de touche: je les préfère petits donc discrets et ne bridant pas la ligne.
    • Les modèles autobloquants de type Rigoletto sont parfaits car ils restent bien en place sur la ligne et sont faciles a ajuster en fonction du fond.
  • Des plombs « mous«  pour pouvoir régler la dérive de sa ligne, beaucoup de plombs « toc » ne le sont pas assez, pensez à regarder du côté des plombs coup ou Anglaise ils sont souvent bien adaptés.
  • Un coupe fil et une pince (pour écraser les ardillons et décrocher les poissons.)
  • Une paire de lunettes polarisante:
    • Oui, un « basique »! Beaucoup pensent encore que c’est un gadget adopté par des « pêcheurs-frimeurs » et pourtant en diminuant les reflets vous distinguerez désormais bien plus nettement le fond donc:
      • vous avancerez avec une sécurité optimale dans la rivière, en évitant par exemple les trous ou des rochers recouverts de mousse.
      • vous apprécierez bien mieux la profondeur ainsi que les postes qu’affectionnent les truites (par exemple une pierre ou un gros galet amortissant le courant, …) ou les obstacles (branches, racines,..). Vos lunettes atténuant également les contrastes de lumière, vous distinguerez bien mieux votre indicateur, surtout s’il est fluo.
Ouverture de la truite les bases pour une ouverture réussie.2

L’équipement de base

3.Les accessoires utiles

Complémentaire de l’équipement de base, sans être indispensables, certains accessoires sans vous encombrer, peuvent vous faciliter un peu la vie au bord de l’eau.

  • Un affûtoir.
  • Un second dégorgeoir.
  • Une pince pour décrocher les plombs (même si à mon sens, un coup d’ongle se révèle plus pratique et rapide).
  • Une aiguille ou un « crayon aiguille« , petit accessoire très utile avec lequel défaire un nœud devient alors presque un amusement!
Ouverture de la truite les bases pour une ouverture réussie.3

Les accessoires utiles

4.Dans votre sac à appâts

Deux types d’appâts sont à privilégier pour l’ouverture:

  • Vers (indispensable dans des eaux fortes et colorées). La meilleure boîte à vers… en bois, très légère, économique, parfaitement aérée et garnie de mousse fraîche légèrement humide.
  • Teignes (faciles à repérer et par le pêcheur et par le poisson, permettent aussi de pêcher par des eaux plus claires ou par temps ensoleillé). Pensez à les inspecter régulièrement, ce sont des appâts fragiles, les garder dans des copeaux propres et secs est indispensable. Evitez celles stockées dans du cartons alvéolé, vous ne pourrez pas vérifier leur état de fraicheur et les larves sont souvent délicates à extraire.
  • Avoir 2 appâts présente aussi l’avantage de pouvoir en changer dans certains cas, soit pour s’adapter a un changement de conditions atmosphériques soit pour retenter un un poisson après une touche manquée (lorsque le poisson n’a pas eu le temps de sentir l’hameçon): lui présenter alors un appât différent déclenche souvent une seconde touche.
Ouverture de la truite les bases pour une ouverture réussie.4

Avoir des appâts frais est primordial pour faire succomber une belle truite.

5.Et pourquoi pas… une « près ouverture»

  • Concluons par un peu de bon sens, quitte à paraître un peu trop perfectionniste pour certains! C’est une évidence, quel est souvent le principal responsable d’une ouverture ratée pour ne pas dire plus?…soi-même! Rappelez-vous, voilà 6 mois que vous attendez ce jour béni que vous soyez un débutant ou pas. Rien d’anormal donc de se montrer maladroit, approximatif et d’avoir la tête plus à penser à ses premiers poissons… qu’aux branches, racines ou autre contrôle d’une bonne dérive.
  • J’ai trouvé une façon ludique et agréable de récupérer quelques bons réflexes et de décupler ainsi mon plaisir le jour J: une petite remise en forme en rivière de 2e catégorie. À une semaine de l’ouverture, un vrai plaisir de capturer, et en avant-première, mes premiers poissons au toc! soleil radieux et surtout le luxe de se retrouver seul au bord de l’eau. Un entraînement grandeur nature sur une petite rivière, parfois torrentueuse, peuplée de chevesnes puissants et de perches virulentes et à la robe resplendissante. Quel bonheur de vivre deux ouvertures en l’espace de quelques jours!
Ouverture de la truite les bases pour une ouverture réussie.5

Un beau chevesne pris au vers dans des eaux de 2ème catégorie

 

Bonne « ouverture » à tous les pêcheurs!

Guillaume Chavanne

www.guide-bask-peche.com

1 COMMENTAIRE

Laisser une Réponse