Accueil Actualités Championnat du monde de pêche au coup féminin 2018 : Victoire des Bleues !

Championnat du monde de pêche au coup féminin 2018 : Victoire des Bleues !

Le championnat du monde de pêche au coup féminin se déroulait cette année en Pologne, sur le canal de Wroclaw. Il s’agissait de la 25ème année d’existence de l’épreuve, mais aussi de la 25ème année de participation pour Notre championne Maison, Isabelle Hawryhuk. On attendait les Françaises sur cette pêche de canal et ce qu’elles ont accompli est tout simplement admirable. Isabelle a bien voulu revenir pour nous sur le déroulement de la semaine de préparation et le championnat.

De premiers résultats aléatoires, voire décevants, mais les filles ne lâchent rien

« Après un périple de près de 1800 km, nous attaquons rapidement les préparatifs et le premier jour d’entrainement arrive vite. Hélas, c’est la déception car les touches sont rares. La pêche est interdite sur le canal depuis 4 ans et les poissons ne répondent pas aux amorçages. Durant toute la semaine, pêcheuses et encadrants se mettent en quatre pour trouver des solutions. Malgré tout, certaines équipes exhibent des photos de grosses bourriches sur les réseaux sociaux. Ceci a pour effet de nous miner le moral, mais cela ne dure qu’un temps, car ces mêmes équipes déchantent rapidement lorsqu’elles changent de secteurs de pêche.
L’équipe ne lâche rien. Les soirées studieuses sont consacrées au montage d’hameçons et de lignes et au fur et à mesure de la semaine, le poisson répond  présent de plus en plus. La stratégie se dessine et nous sommes prêtes à la veille du championnat. Nous sommes déterminées comme jamais !

Déroulement du championnat : C’est la guerre !

Dominique Misseri, notre capitaine revient du tirage au sort et une fois nos dossards revêtus, nous sommes prêtes pour la guerre.
J’ai la chance de remporter mon secteur, mais surtout l’équipe gagne cette 1ère bataille en remportant brillamment la manche.
L’équipe restera la même pour le lendemain, et Anaïs, notre jeune et nouvelle venue dans l’équipe ne ménagera pas ses efforts. J’hérite d’une extrémité de secteur, la fameuse aile mais je sais que j’aurais fort à faire pour le titre individuel aussi, contre la hollandaise déjà deux fois championne du monde et aussi la russe, toutes deux comme moi vainqueur également de son secteur la veille. Mon moral prend un coup 20 minutes avant la manche quand un immense pousseur passe à proximité de mon coup à la stupéfaction des organisateurs. Mais grâce au staff, je ne me laisse pas abattre.

En route vers la victoire par équipe

Tout le monde adopte la même stratégie d’amorçage qui n’est réalisé qu’à l’aide de la coupelle. La manche démarre timidement avec très peu de touches au départ par rapport à la veille. La Hollandaise démarre fort, mais je commence moi aussi à mettre dans la bourriche des poissons de 400 a 600g et même une magnifique brèmes de près de 2 kg. Le match tourne rapidement au duel entre Anja et moi-même.
A l’issue, il me manque 1 kg pour remporter le secteur et je ne peux cacher ma déception de passer si près d’un second titre mondial consécutif. Mais la nouvelle de la victoire par équipe me réconforte rapidement. En individuel, je sais me contenter d’une médaille d’argent tant l’or par équipe a de la saveur ! Nous avons une très belle équipe et très bien encadrée.

Notre stratégie

Nous avons utilisé une amorce assez lourde et collante, enrichie de terre, afin de créer une grosse fixation à 11m exclusivement à la coupelle. Les rappels devaient être suivis et chronométrés tout au long de la pêche également à la coupelle. Un coup de secours en bordure a également été préparé avec trois coupelles de ce mélange et de rappels très réguliers de petites boulettes de terre pour exciter les perches. Il était aussi possible d’y capture de gros poissons-chats de 2 à 300g.
Nous avons utilisé du fouillis de vers de vase évidemment mais aussi des vers coupés et des pinckies morts pour garnir notre amorce. A l’hameçon, la clef était de varier les esches souvent : Vers de vase, vers de terreaux, asticots, mais aussi maïs.

     Lignes et matériel d’Isabelle

Pour le large : Flotteurs Garbolino SPM 17 d’1.5 à 3gr, montés sur le Nylon Garbolino Soft 16/100ème
Pour la bordure : Flotteurs Garbolino SPM 24 de 0.8 à 1gr, montés sur le Nylon Garbolino Soft 16/100ème
Bas de ligne de 20 cm en 12, voire 14/100ème
Elastiques Garbolino Solid montés sur deux brins et étaient d’un diamètre d’1 à 1.2mm
Canne : Garbolino Slimax Gold

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser une Réponse