Home Compétition Rameau d’Or 2015 – Fishabil Lake – Une nouvelle victoire de prestige...

Rameau d’Or 2015 – Fishabil Lake – Une nouvelle victoire de prestige pour Diego Da Silva associé à Yohan Kouzmina

Les belles et grandes épreuves ont fleuri ces dernières années dans le calendrier national. La France n’a rien à envier à ses voisins européens et proposent aujourd’hui des matchs parrainés par de grandes enseignes auxquelles les compétiteurs se battent pour participer. C’est le cas du Rameau d’Or, épreuve de pêche au coup en américaine, se tenant sur le splendide lac de Fishabil à Loscouët Sur Meu dans les Côtes d’Armor les 24 et 25 mai 2015.

Une épreuve qui sourit aux pêcheurs Garbolino

Diego Da Silva accroche à son Palmarès une nouvelle victoire en remportant cette édition 2015.Il avait finit second en 2013 derrière la paire que formait Florian Muller et Olivier Wimmer, qui ont bien failli remettre cela en 2014 en finissant second (cf. Interview Olivier) Fort de son expérience, Diego a su aborder l’épreuve comme il se doit. Il revient sur les deux manches. PODIUM RAMEAU D'OR 2015 pêche coup américaine

Le podium du Rameau d’Or 2015

Le Matériel utilisé

« Au niveau du matériel et malgré la faible profondeur (moins de deux mètres) nous avons préparé des cannes anglaises équipées de flotteurs coulissant et fixes puis des lignes pour la canne  en 15/100 pour des poids de flotteurs entre 0.6 et 3gr équipées de bas de lignes de 15cm en 10/100 et 12/100, 14/100 hameçons de 18 à 12. Du lourd pour faire face à une densité de poissons extraordinaire ! »

Les esches et l’amorçage

« Pour chaque manche de 5 heures, nous avions prévu 1kg de fouillis de vers de vase, 1 litre de casters, 1kg de vers de terreaux et 1 litre de gozzers rouges et jaunes. Nous avons préparé deux coups distincts. Le premier pour la grande canne à 11,50m. Puis le second à l’anglaise à 30m et jeté une dizaine de boules sur chaque coup. »

Le déroulement de l’épreuve

Les 36 pêcheurs sont répartis autour du lac sur 4 secteurs. Tous sont différents dans leur topographie et donc il convient d’aborder la pêche de manière différente. « Lors de la première manche, nous avons eu beaucoup d’anguilles sur le coup sur le poste le plus profond du lac. Nous avons concentré notre pêche sur la pêche à l’anglaise. Nous allions voir régulièrement sur le coup à 11 m, mais chaque tentative se soldait par un casse d’anguille. Au fond de nous, nous espérions que les brèmes finiraient par rentrer. Au final, nous finissons tout de même  2ème du secteur avec 38kg de plaquettes. Nous avons rappelé régulièrement à l’anglaise pour maintenir les poissons sur le coup. Mais avons bien noté que le bruit des boules qui tombaient finissait par attirer les silures. Des remous gigantesques trahissaient leur présence sur le coup. Pour la seconde manche, la difficulté était de rappeler sans faire de bruit. Le lendemain, nous avons abordé le poste de la même manière que la veille au départ, mais les poissons se sont installés à 11,50m rapidement. Nous n’avons du aller à l’anglaise que lorsque nous avions moins de touches en raison des carpes ou des silures. Nous avons gagné cette fois avec presque 67kg de plaquettes. »

Une préparation importante pour 1 match de pêche au coup en américaine

« C’est au lac de Ploërmel la veille de l’épreuve que nous avons effectué un réglage des élastiques, choix des hameçons et réglages des anglaises. Cette préparation s’est avérée importante puisque l’entrainement avait été interdit sur le plan d’eau. Fishabil est un plan d’eau magnifique avec une quantité incroyable de poissons. L’accueil et une organisation exemplaire, un esprit sympathique comme on aime retrouver au bord de l’eau expliquent ce succès ! »

L’avis d’Olivier Wimmer, 3ème participation à l’épreuve

« Ce lac est d’une densité piscicole phénoménale ! Les poissons blancs sont totalement délaissés par les utilisateurs habituels du lac qui se focalisent sur les spécimens, carpes et silures. Les brèmes ont donc tout le loisir de croître en nombre et en taille. La moyenne des prises se situe aux alentours des 250 gr par prise. Quand on jette un œil au poids global capturé, ça laisse une idée du nombre de poissons qu’il faut accumuler dans la bourriche pour espérer figure. C’est donc une pêche rapide certes où chaque détail matériel et technique compte. Comme à chaque fois que je participe, j’avais équipé ma Garbolino Diamant, de kits Elastic Control dans lesquels étaient installés les nouveaux élastiques creux d’1,5mm. Suffisamment forts pour contrer de beaux poissons et les mettre au tablier, ils s’expulsent aussi très bien du scion au ferrage, un détail important. Idem pour les cannes anglaises, il fallait recourir à des cannes relativement souples capables d’encaisser des ferrages toniques; sans que le poisson ne se décroche et aptes à ramener en force des poissons de belle taille. Les Garbolino Tectra Match ont fait du beau boulot (3,90m – 7 à 20gr). Même si le résultat n’est pas au rendez-vous cette année, nous avons capturé avec mon ami David Monsigny, près de 80 kilos de poissons en deux jours. Il n’y a pas de quoi être déçu. Vivement l’année prochaine pour prendre notre revanche ! » Wimmer Monsigny Fishabil 2015 pêche coup américaine

La magnifique pêche de David et Olivier lors de la première manche. Elle leur permet de finir 4ème de la manche avec plus de 48 kilos de poissons.

SIMILAR ARTICLES

NO COMMENTS

Leave a Reply