Home Compétition Premier Festival International Garbolino – Interview du Belge Pierre-François Deschepper

Premier Festival International Garbolino – Interview du Belge Pierre-François Deschepper

0 3505
festival-garbolino-8

« le Festival Garbolino sera assurément une épreuve sur laquelle il faudra compter dans le calendrier international. »

Le moins que l’on puisse dire c’est que les équipages belges ayant fait la longue route du plat pays à Saint Hilaire Les Places, n’ont pas fait le déplacement pour rien puisqu’ils occupent deux places sur le podium. Interview de PF Deschepper, belge et fidèle de Garbolino, qui décroche une belle 3ème place avec son partenaire Eric Hardat.

découvrez le compte rendu du Garbolino Festival ici

DSC_9266

Bien préparés pour ce Festival Garbolino

« Afin de préparer cette épreuve, nous nous sommes basés sur les informations fournies par les organisateurs ainsi que sur les résultats du concours du début avril.De grosses pêches semblaient donc possibles, même si certaines places paraissaient plus délicates à négocier, ceci étant dû au profil irrégulier des plans d’eau (profondeur,pente…).

Nous avions donc décidé d’être sur place dès le mercredi afin de bénéficier de trois jours d’entraînement.

Les deux premiers jours furent consacrés à pêcher l’étang des

Barabans qui nous semblait le plus difficile à appréhender.

Dès le premier amorçage, nos doutes se confirment:les gardons mordent comme des fous pendant la première heure puis la pêche se durcit.

Les poissons désertent le coup sans raison apparente puis reviennent comme par enchantement.

Le lendemain, la pêche est encore plus difficile:des touches pendant quinze minutes puis plus rien de constant. Pire, ce qui permet d’enregistrer quelques touches semble totalement improductif dans les minutes qui suivent.

Seule certitude,un frondage régulier de casters et/ou chènevis permet de maintenir une certaine activité sur le coup.

Le vendredi, nous nous rendons sur l’étang à gros poissons(Lafarge) et là, nous réalisons nous réalisons un véritable “carton” sous la canne : plus de 80kgs de brèmes et carrassins en à peine 3 heures!Nous sommes confiants, notre stratégie paraît efficace.

festival-garbolino-11

Déroulement de l’épreuve : La première manche

Le tirage au sort nous attribue le numéro 23 secteur bois,aux Barabans. Le profil du poste est le suivant:une pente prononcée se prolonge jusqu’à 9 mètres du bord, puis la profondeur(5m) se stabilise, le fond étant pratiquement plat. Nous décidons d’être assez “agressifs” dans notre approche car cette place s’était révélée excellente le jeudi. La chute des températures nous incite aussi à croire que les poissons regagneront les grandes profondeurs.

Nous optons donc pour une amorce foncée (noire vu la clarté de l’eau) inactive et y incorporons près d’un kilo de fouillis ainsi que des asticots rubis ébouillantés.

L’amorçage se fait à 11m afin de gagner en rapidité d’exécution et de conserver une marge de manoeuvre au cas où les poissons reculeraient.

Dès le début de la manche,nous devons nous rendre à l’évidence:nous nous sommes trompés,la pêche est extrêmement difficile et les touches particulièrement rares!

Il est certain que notre approche ne facilite pas les choses! Rétrospectivement, une amorce travaillant plus et contenant moins d’esches ainsi que l’emploi de lignes plus légères(hameçon 22 et vers de

vase) aurait permis de déclencher plus de touches!

Toutefois,la prise de gardons d’une taille supérieure aux autres concurrents nous permet de terminer à la deuxième place avec un petit kilo!

Notez aussi que la pêche au moulinet permettait de “gratter” quelques touches en fin de pêche.

DSC_9472

2ème manche : Une belle victoire de secteur

Nous héritons de l’étang Lafarge,secteur digue,au numéro 29.

Confiants, nous amorçons massivement sous la 13m:je commence par jeter dix boules d’argile surmouillées contenant du fouillis et des vers coupés.Je complète avec des boules d’une amorce riche contenant peu de terre,du fouillis et des pinkies ébouillantés.

J’amorce également avec le même mélange copieusement à 40m.Pour cette pêche au moulinet,j’ai choisi de préparer trois montages, des coulissants exclusivement(3+10;3+12;3+15) au vu de la profondeur(4,5m) et de la dérive importante.

La pêche débute lentement:quelques carrassins sont pris au moulinet dans le milieu du secteur.Après une petite demi-heure,j’enregistre une touche à “l’anglaise”,c’est une plaquette de 300gr bientôt suivie par une autre un peu plus grosse.Le coup monte alors “en puissance”,les touches se faisant plus nombreuses(plaquettes,petits carrassins,quelques brêmes).

Après deux heures,je me décide à rappeler régulièrement avec des boules très chargées en esches.Le résultat ne se fait pas attendre et une carpe de deux kilos rejoint la bourriche.

Ce rappel fonctionnera jusqu’à une heure de la fin,puis les poissons disparaîtront.Le vent de face à forcit et une ligne de 3+15gr permet maintenant de ralentir la dérive.Je refais également un “fond” avec une dizaine de boules ce qui me permet de reprendre une brême et une belle plaquette alors que les autres concurrents n’enregistrent plus de touches.

De son côté,Eric qui s’est astreint à déposer régulièrement sous la canne des boules de double terre riches en vers coupés réussira à capturer deux belles brêmes et quelques perchettes.

Notez qu’à l’hameçon nous avons constamment utilisé un vers de fumier accompagné de deux asticots morts.

Au final,nous remportons le secteur avec un peu moins de 14kg de poissons.Nous terminons donc avec trois points,ce qui nous classe troisième au général, départagés au poids avec les seconds.

festival-garbolino-8

Conclusion sur ce premier Festival Garbolino

Participer à cette épreuve fut pour nous un réel plaisir. Les étangs sont magnifiques et les pêches variées nécessitent un grand sens de l’adaptation.

C’est aussi une occasion unique de rencontre et d’échange.

Nous nous en voudrions de ne pas souligner le travail énorme réalisé par les organisateurs et les bénévoles afin que la compétition se déroule dans les meilleures conditions possibles(une aide était proposée pour porter le matériel sur le secteur le plus difficile d’accès et une route fut même barrée afin de pouvoir stationner les véhicules!).

Il est simplement dommage que la météo et la fraie n’aient pas permis d’exploiter pleinement la richesse piscicole de l’endroit.

Nul doute qu’au vu de la motivation et de la volonté de bien faire de l’équipe organisatrice, le Festival Garbolino sera assurément une épreuve sur laquelle il faudra compter dans le calendrier international.

festival-garbolino-13

> découvrez le compte rendu du Garbolino Festival ici

SIMILAR ARTICLES

NO COMMENTS

Leave a Reply