Accueil Truite Parties de pêche Truite Pêche en Coup du soir au toc

Pêche en Coup du soir au toc

peche-truite-au-toc-garbolino29

Retour sur un coup du soir au toc de septembre :

Il est 17h30 quand je débute la pêche ce soir là. En cette mi-septembre, les conditions hydrologiques étaient, jusqu’à la nuit dernière,  de saison : des eaux claires, basses et relativement froides (nous sommes repassés en dessous des 10°C en montagne suite au sérieux rafraîchissement des nuits depuis la mi-août). Toutefois, de récentes précipitations ont provoqué une montée des eaux brutale et en cette fin de journée, les niveaux sont sur la baisse mais encore forts. Les cours d’eau du bassin versant sont teintés. Considérant que la turbidité nuit vraiment à la lecture d’eau, je choisis le cours d’eau du BV qui s’éclaircit le plus vite. La teinte de l’eau y est plus gris ardoise, et non marron comme sur certains de ses voisins.

Le succès d’une partie pêche lors d’un crue est avant tout une affaire de timing, car suivant la saison, la durée de présence d’eau turbide et l’inertie du coup d’eau (principalement conditionné par la nature du sol et la saison), les poissons s’alimentent plus ou moins longtemps. Le meilleur moment selon moi, est la décrue. En effet, si une activité importante est possible à la montée, elle est souvent de courte durée, les conditions de chasse se dégradant rapidement à mesure que la turbidité augmente. La pêche n’est pas extraordinaire lorsque les eaux charrient et devient bien meilleure lorsqu’elles commencent à s’éclaircir. De plus, le timing est parfois dur à prévoir dans la mesure où les poissons s’alimentent de façon plus ou moins longue à la décrue, et il est possible d’arriver après la bataille… revenons au bord de l’eau :

Arrivé sur les lieux, je constate que le niveau est fort comme prévu, mais la teinte tout à fait compatible avec une pêche au toc assez classique, au ver. La pente est relativement importante sur ce torrent de montagne. Je choisis donc un secteur d’ordinaire assez assagi et homogène de façon à bénéficier de nombreux coups porteurs dans les eaux fortes.

Je débute la pêche en testant, comme à mon habitude, un maximum de postes différents, tant en termes de profondeur, de vitesse de courant que de distance aux caches, afin de dégager une éventuelle tendance et donc un moyen d’optimiser la prospection en se focalisant sur la configuration porteuse.

La rivière semblent vide durant plus de demi-heure, les petits radiers maigres en bordure (souvent plébiscités par des poissons en chasse dans l’eau teintée) ne rapportent rien, tout comme les coups marqués près des caches, aussi alléchants soient-ils :

peche-truite-au-toc-garbolino26

J’arrive alors sur une lame marquée de profondeur moyenne, balayée d’un courant parfaitement laminaire sans turbulence. Le substrat hétérogène laisse supposer la présence de nombreux amortis près du fond, donc autant de postes de chasses potentiels (les caches sont situées en tête et sur la bordure opposée, assez loin).

peche-truite-au-toc-garbolino21

Effectivement, je prends rapidement une touche que je manque, puis un premier joli poisson se rend :

peche-truite-au-toc-garbolino20

Une truitelle touchée au coup de ligne suivant m’encourage à serrer la prospection et multiplier les passages entre les blocs proéminents immergés. Ce sont finalement 4 truites maillées qui se rendent sur cette portion de 15m, en l’espace d’une quart d’heure.

peche-truite-au-toc-garbolino22

Je poursuis ma progression et retrouve une configuration plus classique en amont, que je saute allègrement canne en main, en donnant quelques coups de ligne par acquis de conscience sur les postes les plus prometteurs. Ils resteront tous vains :

peche-truite-au-toc-garbolino23

Je ne connais pas le haut du secteur et remonte donc canne en main, m’arrêtant de moins en moins souvent : mes tentatives avortées me persuadent que le salut passe par la recherche de l’unique configuration qui m’a rapporté quelques poissons : une lame marquée, de profondeur faible à moyenne (moins du mètre) qui tire droit et sans turbulence.

Après une grosse demi-heure d’avancée stérile, un nouveau coup similaire se profile :

peche-truite-au-toc-garbolino27

Je serre d’entrée de jeu en lignant dès la fin du pool de façon à peigner toute la zone, par coups de ligne parallèles. Les poissons répondent aussitôt présents et 4 truites supplémentaires rentrent, dont une dernière bien nerveuse :

peche-truite-au-toc-garbolino28

Au final, 8 poissons en 1h30, plus de 1km de rivière parcouru et des touches sur moins de 100m.

Un tel coup du soir illustre parfaitement l’importance de la stratégie en matière de pêche de la truite, surtout lorsque le temps de pêche imparti est limité. Malgré l’omniprésence de la technique dans les considérations de nombreux pratiquants (notamment la sacro sainte plombée), la façon de construire sa partie de pêche demeure le principal facteur de réussite. Ce soir là, un simplissime « 4 plombs de 6 » ont amplement suffi à présenter l’appât de façon naturelle et l’important était ailleurs !

A bientôt

Simon SCODAVOLPE

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser une Réponse