Home Compétition

Compétition

La-compétition-a-permis-de-développer-un-matériel-de-pointe,-et-de-proposer-aujourd'hui-de-la-performance-à-portée-de-tous La pêche au coup de Compétition est à la pêche au coup de loisirs ce que la Formule 1 est à l’automobile. Une véritable niche où les pêcheurs extériorisent leur passion au travers de leur investissement personnel. Tant au niveau de l’implication, de la préparation que de l’investissement financier, il faut le reconnaître. C’est dans ce giron, qu’au fil des années on peut voir et même toucher du doigt la fantastique évolution du matériel (grandes cannes, cannes à anneaux, stations, amorces etc.) mais aussi des stratégies et des techniques.

1. Un sport

du-matériel-de-pointedu-matériel-de-pointe-(2) D’un point de vue extérieur, la pêche au coup, statique par essence, n’est certes pas celle qui procure le plus de sensations. Un combat avec un gardon est sans commune mesure avec celle d’un brochet par exemple. Mais à y regarder de plus prêt, comme dans toute technique, ce sont tous les moyens mis en œuvre pour arriver à leurs fins, qui impressionnent chez les compétiteurs. Les grands compétiteurs au coup, champion des temps modernes, est polyvalent. Il manie une grande canne de 13 mètres et plus parfois, sait aller chercher des poissons au-delà de 50 mètres du bord ! Pour cela il faut une réelle préparation mentale et physique. Elle est loin l’image d’Epinal du pêcheur lové sur son siège en bois et son volumineux flotteur.

2. Ouvert à tous

Les-grandes-épreuves-attirent-la-foule,-c'est-le-moment-d'approcher-les-champions-et-d'échanger Les-compétiteurs-n'hésitent-pas-à-s'investir-dans-la-formation-des-jeunes-via-animations-et-écoles-de-pêche Mais il ne faut pas croire que la pêche au coup de compétition est réservée à une élite. Ce fut le cas par le passé car le matériel, surtout les grandes cannes au coup de qualité, était hors de prix. Mais le temps des castes est aujourd’hui révolu et la porte est grande ouverte aux novices qui peuvent se battre à armes égales contre leurs pairs, grâce à cette évolution du matériel dont je parlais en introduction. Pour que vive la pêche au coup de manière générale, nombreux compétiteurs passionnés, tous bénévoles s’impliquent dans des animations, des écoles de pêche. Il est loin le temps où les recettes d’amorce étaient jalousement gardées. IL n’y a plus de secret.

3. La compétition d’aujourd’hui

La-compétition-a-permis-de-développer-un-matériel-de-pointe,-et-de-proposer-aujourd'hui-de-la-performance-à-portée-de-tous-(2) Preuve que les mentalités évoluent, les grandes épreuves ont pris aujourd’hui une importance considérable dans le calendrier national et européen. Les Masters de l’Est furent le précurseur de cette nouvelle ère. Suivi par le Challenge Rive-Drennan, Rameau d’Or, ces grosses compétitions ont redonné du rêve aux compétiteurs par la formule qu’elle propose : Libertés de techniques et d’amorçage, dotation exceptionnelle. Qui plus est, elles ont su marier compétition et convivialité. Le pari était osé, mais aujourd’hui leur créateur, dont votre serviteur, sont fiers qu’elles aient fait des petits : Festival Sensas, Master Du Gard, Master Trophy, Master’icaine ! Les catégories dans les championnats s’étoffent elles aussi pour faire plaisir à tous les passionnés et leur permettre de se mesurer aux autres : Grande canne et anglaise toujours mais aussi carpe au coup, plombée ! J’invite tout le monde à venir voir les concours et se rapprocher des compétiteurs. L’échange est très formateur et les plus grands champions ne demandent qu’à partager leur savoir.