Menu
Home Actualités

festival_carassin_garbolino_peche au coup_canal_marennes_carassin_carpe_gmax_diamant_bourriche

Les derniers beaux jours de l’année sont généralement synonymes d’activité alimentaire soutenue chez les poissons qui se préparent à supporter des eaux plus froides et moins accueillantes. C’est également pour le pêcheur l’un des meilleurs moments pour pratiquer une pêche en canal et réaliser de bien belles bourriches avant que les poissons ralentissent leur activité.

festival_carassin_garbolino_peche au coup_canal_marennes_carassin_carpe_gmax_diamant_canal marennes Alors quand un de mes copains de Charente Maritime m’invite au téléphone pour un entraînement sur le canal de Marennes, il n’a pas eu besoin d’attendre longtemps ma réponse. La ville de Marennes rayonne dans toute la France grâce à ses huîtres mais surtout auprès des pêcheurs pour son canal qui est un haut lieu de la pêche au coup et apprécié de nombreux compétiteurs pour sa richesse piscicole. Les carpes et carassins y sont en bonne quantité et les belles bourriches ne sont pas rares. Ce sont cependant des espèces capricieuses et les dernières nuits fraîches auront-elles raison de leur appétit?

 festival_carassin_garbolino_peche au coup_canal_marennes_carassin_carpe_gmax_diamant_canne anglaise tectra

Large de vingt-cinq mètres au niveau du Pont de Mérignac, le parcours autorise ici de pêcher à l’anglaise, au feeder ou à la canne. Pour être honnête, nous souhaitions pratiquer dans cette eau un peu claire une pêche à l’anglaise près de la berge opposée mais au bout d’une heure de pêche le résultat n’est pas concluant du tout… Les poissons n’ont-ils pas appréciés l’amorçage de départ? A ce moment là nous ne savons pas pourquoi mais il fallait rebondir et trouver une solution. Nous décidons de rester sur la même place mais de pêcher encore plus précis à la canne à emboîtement une partie plus profonde du canal (deux mètres) et vérifier si les poissons y seraient rassemblés.

festival_carassin_garbolino_peche au coup_canal_marennes_carassin_carpe_gmax_diamant_appats sans amorce

Cette fois-ci, pas un gramme d’amorce.

Nous frondons régulièrement gozzers, maïs, chènevis et pellets afin de créer un appel pour les poissons, attirer leur curiosité mais ne surtout pas les effrayer. Et là, BINGO!!! Les poissons répondent présents dès les premières coulées. Les touches sont assez franches et régulières. Une fois les poissons installés, la ligne n’a plus vraiment d’importance au niveau du nylon. J’utilise un corps de ligne en seize centièmes, avec un bas de ligne en douze centièmes et hameçon en 16. Le point le plus important est la disposition de la plombée car lors d’une pêche à l’agrainage, les poissons peuvent mordre dans toutes les couches d’eau. Il faut alors étaler les plombs afin de pouvoir visualiser les touches dans toute la couche d’eau.

festival_carassin_garbolino_peche au coup_canal_marennes_carassin_carpe_gmax_diamant_flotteur_dcx1_modif

Enfin, afin d’éviter tout risque de casse du flotteur en cas de décroche de carpe, j’utilise un flotteur de 0,50 gramme destiné à l’origine pour la pêche de la carpe au coup et carpodrome. Afin de l’adapter à une pêche plus fine, j’ai remplacé la quille d’origine par une quille en fibre de verre de 0,6 millimètre sur laquelle j’ai collé une antenne creuse se 1,2 millimètre. Un parfait compromis selon moi en résistance et sensibilité pour la pêche du jour.

Une canne dure comme un Diamant !

festival_carassin_garbolino_peche au coup_canal_marennes_carassin_carpe_gmax_diamant_canne diamant en action J’apprécie particulièrement d’utiliser cette année la GMAX Diamant. Cette canne est vraiment étonnante car elle est très rigide, légère et maniable, ce qui est un vrai atout pour la tenue de la ligne mais le plus surprenant c’est sa résistance. J’ai pu l’utilisé contre de forts vents latéraux ou sur des beaux poissons et à aucun moment je me suis senti en danger. Nous avons toujours l’image que les cannes très haut de gamme destinées à la compétition sont fragiles mais une seule chose est sûre : cette Diamant est bien solide! Pour revenir à la pêche, les touches s’enchaînent et le poids moyen des carassins augmente assez nettement. Les pellets et chènevis n’y sont peut-être pas pour rien…

festival_carassin_garbolino_peche au coup_canal_marennes_carassin_carpe_gmax_diamant_bourriche

Au bout de quatre heures et demie de pêche, il est grand temps se sortir les bourriches qui sont bien lourdes. Seulement une petite carpe a mordu aujourd’hui, le reste des prises est composé de carassins. Après deux pesées, (mon peson de cinquante kilos de carpiste ne suffisait pas) le verdict tombe : soixante dix kilos! Merci Pascal pour ton invitation! Amis pêcheurs, profitez vous aussi des derniers beaux jours de l’année pour faire vous aussi de belles bourriches avant que les poissons deviennent plus délicats, engourdis par le froid.

 

1 3239
jose-calado-garbolino

Garbolino Feeder au Portugal

Les 2 premières manches du championnat du Portugal de pêche au feeder se sont déroulées le 4 et 5 Octobre dernier sur le parcours de pêche de Cabeção dans le sud du Portugal. Cette compétition se dispute sur un total de 4 manches.

Ce fût l’occasion pour notre pêcheur José Calado, de mettre à l’épreuve les cannes feeder Garbolino sur les belles carpes de rivière. José a gagné les 2 manches avec un total de 49,921 kg, il est en tête du classement provisoire de ce championnat !

Le premier jour dans le secteur A – 22,934 kg

Cannes utilisées : Garbolino G-Max 3m et 3m G-System pour la pêche entre 20 et 25 mètres. Canne G-System Feeder 3.60m et Garbolino G-System Spécimen Power 3,90 / 4,20 m pour la pêche à 40 mètres.

jose-calado-garbolino

Le deuxième jour, toujours dans le secteur A – 26,987 kg

Cannes utilisées :  Garbolino G-System Feeder 3.60m et G-System Spécimen Power 3,90 / 4,20 m pour la pêche à 45 mètres. Les scions feeder utilisés : G-Max (Carbone 3/4 oz) – G-System Feeder (Carbone 1oz) – G-System Spécimen Power (Carbone 2 et 5 oz)

jose-calado-garbolino-carpe-feeder

 L’utilisation d’une canne de 3m avec une excellente réponse sur les touches violentes de ces carpes, permettent l’emploi de bas de ligne fin et de petit hameçon. Cela devient indispensable dans la dernière heure, quand les poisons sont trés difficiles.

José apprécie la canne G-System Specimen Power qui offre beaucoup de puissance pour travailler ces gros poissons. Elle peut passer de 3.90m à 4.20m avec l’utilisation d’une extension. Il l’utilise pour pêcher avec de gros feeders et elle lui permet alors des lancers plus précis.

Les 2 dernières manches se dérouleront sur la rivière de Cavez, dans le nord du Portugal. Les 6 premiers pêcheurs du championnat feeder du Portugal intègreront l’équipe nationale pour le championnat du monde 2015.

jose-calado-garbolino-1

José Calado a représenté le Portugal au championnat du monde feeder 2014 en Irlande

La marque Garbolino est représentée au Portugal par la société Mundináutica, Lda.

carpe-au-coup-coupe-de-france-03

Coupe de France Carpe à la grande canne

 LAURENT EMONET EST VICE-CHAMPION DE FRANCE 2014

L’épreuve s’est déroulée sur les magnifiques étangs et désormais célèbres de Socourt et Padoux dans le département des Vosges. Les 60 participants qui se sont qualifiés au cours d’éliminatoires régionaux, pouvaient, en fonction du tirage au sort, démarraient le championnat dans l’un ou l’autre plan d’eau. Sachant que lors de la seconde manche, une alternance des parcours est obligatoirement observée. Voici comment Laurent a abordé cette épreuve nationale de deux manches de 5 heures chacune. Un vrai marathon où physique et mental sont mis à rude épreuve ! carpe-au-coup-coupe-de-france-02

La phase de découverte : L’entrainement

Les températures plus que clémentes pour cette fin octobre laissaient présager un très beau championnat, en particulier à Socourt où les grosses bourriches sont légion. Arrivé sur place le jeudi, c’est là que Laurent décide de commencer l’entrainement. Et en effet l’après-midi de pêche qu’il y consacre confirme que les carpes sont au rendez-vous. A Padoux, les affaires semblent moins simples sur ce carpodrome plus petit, mais néanmoins riche en carpes et carassins de toute taille. L’activité des carpes laissent planer un certain suspense et aller pimenter les débats. carpe-au-coup-coupe-de-france-03  

Jour J

Au tirage au sort du samedi, Laurent hérite du N°5 côté route. Ici les fonds avoisinent les 3 mètres, sachant qu’ils peuvent atteindre 5 mètres et plus dans le reste du plan d’eau. Il construit son poste en déversant à la coupelle maïs et vers de terre coupés et en propulsant à la fronde des granulés extrudés de 4 mm le plus régulièrement possible. L’entame du match est très positive puisque 8 carpes rejoignent la bourriche en une heure à peine. Les 4 heures suivantes sont moins prolifiques mais 9 autres beaux poissons sont séduits par un granulé expansé de 6mm idéalement présenté. Le verdict de la balance est sans appel, notre ami remporte sa quinzaine avec près de 60 kg !
carpe-au-coup-coupe-de-france-04

En action à Socourt …

2ème manche, le couteau entre les dents

Chacun scrute les résultats de la veille et observe ce qu’ont réalisé les pêcheurs placés sur le poste dont ils héritent. Sur le N°14 à Padoux, le poste qui incombe à Laurent, le pêcheur n’a réussi à prendre que 5 kg de poissons pour une 10ème place. Laurent sait que s’il veut avoir une chance d’accrocher le podium, il va devoir donner le meilleur de lui-même. Après une première heure totalement vide de touches, Laurent, à force d’alimenter son coup de vers de terre coupés, réussit à provoquer les poissons et ce sont 7 carpes et 4 carassins qui craquent sur un joli bouquet de vers de terreaux. Avec près de 12 kg, il obtient une méritante seconde place de secteur.
carpe-au-coup-coupe-de-france-05

Puis Padoux !

Les calculs sont vite faits. Avec 3 points en deux manches, Laurent coiffe au poids total son poursuivant au classement et obtient une superbe médaille d’argent. Une récompense méritée pour ce pêcheur passionné et pugnace. Bravo Laurent, beau travail !
carpe-au-coup-coupe-de-france-01

De gauche à droite, Maxime Fender, Frédéric Skornog et Laurent Emonet

Laurent et toute l’équipe Garbolino tiennent à féliciter les organisateurs et la FFPSC ainsi que Frédéric Skornog pour sa très belle victoire avec le score parfait de 2 points, et aussi Maxime Fender, jeune pêcheur alsacien talentueux qui complète le podium.

Matériel employé

  • Canne G-MAX Carp Big Fish Saphir pour Socourt
  • Canne G- MAX Rubis pour Padoux
  • Flotteur fil intérieur DCX1 de 0,2 à 1gr
  • Elastique creux Bazoocarp Coex de 2,1 à 2,7mm

Cette épreuve qui a lieu tout au long de l’année en Belgique permet de sélectionner entre autres les pêcheurs qui vont représenter la Belgique dans les deux épreuves phares du calendrier international, à savoir les Championnats d’Europe et du Monde. Le classement s’effectue sur 3 weekends durant lesquels les pêcheurs disputent 4 manches sur des parcours différents. En remportant cette édition 2014, Eric DI VENTI conforte sa place dans l’équipe nationale et prouve qu’il est un des pêcheurs les plus réguliers de Belgique notamment ! Voici sa stratégie et le matériel employés pour les manches ultimes qui ont eu lieu le weekend du 11 et 12 octobre : Les 4 dernières manches se sont déroulées sur le lac de Schulensmeer. Vaste de 160 hectares et profond de 2 à 2,80 m, le fond est en pente  (30 à 40 cm entre 11,5 et 13 m). Les espèces dominantes sont les gardons et quelques brèmes. Des scores entre 3 kg et 8 kg étaient nécessaires pour espérer bien figurer. « J’ai confectionné un amorçage massif (15 boules) contenant 1kg de fouillis , ¼ d’asticots morts et ¼ de caster (le but étant de devoir rappeler le moins possible pour éviter les petits gardons ). L’amorçage de départ est complété par un agrainage constant au caster. »   Son matériel : Canne Garbolino G Max M1 Élastique Garbolino Latex coloré   0,8 et 1 mm Son amorce : 2 kg de Van Den Eynde G5 1 kg de Super Crack gardon noire 4 kg terre de somme noir   Classement sur les 3 weekends et 12 manches au total Ruisbroek (Canal) 2 – 2 – 7 – 2 Lanaye (Rivière) 7 – 3 – 5 – 4 Schulensmeer (lac) 4,5 – 2 –  2 – 5   Un superbe finish pour ce pêcheur ô combien talentueux et sympathique dont on n’a pas fini d’entendre parler sur la scène internationale !    

FIN DE SAISON DANS LES ALPES DU SUD, acte 2 : 05, plus froid et généreux. Après un mois d’août chaud et sec, les conditions ne changent pas radicalement en septembre. Le soleil reste de la partie. Toutefois, à la faveur de nuits de plus en plus longues, la température de l’eau tend à baisser tout au long du mois, pour descendre en dessous des 10°C à l’approche de la fermeture (le 5 octobre dans les Hautes Alpes). Cette perte d’une poignée de degrés est classiquement corrélée à un regain d’activité des salmonidés, 2014 n’aura pas dérogé à la règle. Plus qu’au niveau quantitatif, c’est qualitativement que le changement est remarquable : les poissons acceptent désormais de se saisir de proies de taille standard et sont capturables au toc avec des appâts classiques (nous avons invariablement utilisé des petites teignes « Appâts Michel » eschées sur des hameçons Gamakatsu 1040R n° 10). Coline a peu pêché depuis fin juillet. Elle met fin à sa disette halieutique par un gueuleton queyrassien, le temps d’une après midi en solitaire sur le Guil :   FDS1   FDS2   FDS3 Les deux dernières semaines seront marquées par une série de coups du soir, près de la maison, sur les cours d’eau du Briançonnais autour de 1400 m d’altitude (Durance, Clarée et Cerveyrette). La taille moyenne des prises n’a rien à voir avec celle des semaines précédentes, et nous avons la chance de toucher une bonne proportion de truites entre 35 et 40 cm. Vu l’altitude, nous sommes comblés. Nous avons utilisé les cannes Extreme Trout AN en 3,20 ou 3,50m, selon la largeur du secteur, couplées au moulinet ATR-65.  Quelques photos reflétant l’ambiance automnale dans les Hautes Alpes :   FDS4 FDS5 FDS6 FDS7 FDS8

Truites de la Clarée

FDS9

FDS10

Méditerranéenne de la Durance amont

FDS11

FDS12

Fario de la Guisane

FDS13

Le dimanche après-midi de la fermeture, la saison s’achève en apothéose sur les bords de la Cerveyrette : les truites se mettent à table durant deux bonnes heures, mettant la rivière en ébullition. Des poissons de taille honorable, attablés devant les pierres, dans un état d’appétence exceptionnel, autorisant même la pêche à vue. Etant un assidu du parcours, je m’étonne de voir de si beaux individus, aucune de mes sorties précédentes ne m’avaient laissé présager une telle densité. Toujours difficile de sortir l’appareil photo en de telles circonstances, on se contentera de ça :

FDS14

Truite de la Cerveyrette, un des dernières de 2014…

 Bien que nous nous octroyons de temps à autres le plaisir de manger des truites (sans aucun sentiment de lèse-sportivité), ces géniteurs sains et remplis de gamètes ont pu regagner leur élément en pleine forme. Souhaitons-leur d’excellentes conditions hydrologiques pour leurs ébats à venir ! FDS15 FDS16

A bientôt !

Simon SCODAVOLPE

               

L’automne est la saison idéale pour réaliser de superbes pêches de poissons blancs en canal. Gardons et plaquettes font le plein pour passer l’hiver, c’est le moment d’en profiter. 

English Way

Pour traquer les beaux poissons en canal, j’affectionne tout particulièrement une approche dans le plus pur style anglais. Pour sélectionner la taille de mes prises, je n’emploie volontairement pas d’amorce à base de farines, mais me contente d’un agrainage constant et régulier. Il est composé d’asticots évidemment mais parfois aussi complété par casters et chènevis en grains. Je préfère également recourir à une canne anglaise plutôt qu’à la grande canne au coup. Elle me permet d’aller traquer sans mal les jolis poissons qui se tiennent parfois loin des berges fréquentées. L’utilisation du moulinet et d’un modèle de canne (cf. encart) spécialement étudiée pour ces pêches techniques me permet d’employer un montage de ligne adapté, léger et discret. Une approche toute en finesse où les sensations sont au rendez-vous !

Stratégie

La distance de pêche est fonction de la configuration des lieux : Largeur du canal, proximité d’obstacles etc. La distance maximale à laquelle je parviens à propulser mes asticots à la fronde représente ma distance de pêche si la berge opposée n’est pas atteignable. Comme dans beaucoup de techniques de pêche au coup, le rythme et la quantité d’amorçage est déterminant pour la réussite. Dans ce cas précis, l’agrainage va crescendo tant dans la cadence que dans le nombre de larves et graines distribuées. Plus le nombre de touches augmentent, plus le rythme est soutenu. wimmer.2 Dans ce cas point de sondage méticuleux comme à la pêche à la grande canne, c’est l’absence et la fréquence de touches qui déterminent la position du flotteur sur la ligne, qu’on place d’abord de manière instinctive. Il faut arriver à tâtons à déterminer à quel endroit exact viennent les poissons à la rencontre des appâts. Idem pour la quantité de plombs, il faut tenter de trouver la présentation la plus naturelle possible de l’appât. Parfois un seul plomb N°8 fait l’affaire.
Au regard du rythme parfois soutenu d’agrainage, mieux vaut disposer de plusieurs frondes de rechange pour ne pas être pris au dépourvu en cours de pêche.

Au regard du rythme parfois soutenu d’agrainage, mieux vaut disposer de plusieurs frondes de rechange pour ne pas être pris au dépourvu en cours de pêche.

Lignes prémontées

Comme les montages évoluent dans un environnement parfois hostile, mieux vaut prendre certaines précautions. Certes, l’idéal est de disposer de plusieurs cannes équipées, mais posséder des lignes montées à l’avance est également un gain de temps précieux et un gage de sécurité. Si le flotteur vient à se prendre dans une branche, la ligne est remplacée en quelques minutes et la partie de pêche peut continuer.
Casier de lignes pré- montées pour une mise en action rapide au moment où les journées raccourcissent

Casier de lignes pré- montées pour une mise en action rapide au moment où les journées raccourcissent

 Pêche à l'anglaise > Voir test de la Garbolino Tectra Match 3,60 mètres Light Médium 7-20gr 
Une bien belle bourriche automnale faîte en canal à l'agrainage

Une bien belle bourriche automnale faîte en canal à l’agrainage

         

Nouveauté 2014, la gamme Tectra propose ce modèle inédit long de 3,60 mètres et composé de deux brins seulement. Cela lui confère une action particulièrement novatrice tant pour les lancers qui en deviennent ultra précis et agréables, que pour le ferrage millimétré qu’elle autorise notamment sur des montages légers. Les sensations au combat en sont décuplées grâce à un blank particulier léger et sensible. Nous vous conseillons de consulter l’article du même auteur sur la pêche automnale de gardon à l’anglaise pour en vérifier le champ d’action. 

C’est avec un immense plaisir que nous avons appris de la bouche de Ben Koeyvoets, capitaine de l’équipe, que le Team Garbolino Hollande vient de remporter pour la troisième fois le titre de Champion de Hollande des Clubs.

Nous sommes fiers de la victoire de cette équipe qui porte les couleurs Garbolino depuis 25 ans et nous les en félicitons chaleureusement.

Ils porteront haut et fort les couleurs des Pays bas et de notre entreprise aux prochains Championnats du Monde en Slovaquie.

Pour arracher ce magnifique résultat ils ont pêché dans un canal de grand gabarit profond de 5.5 mt environ des gardons et des brêmes à la grande canne et à l’anglaise.

En 2 jours les 5 pêcheurs ont pris environ 80 kg de poisson.

  20140928_183629

Nous essaierons dans les prochains mois de vous faire partager l’expérience cette équipe au pays des Champions du Monde des Nations 2014, leur approche de la pêche, mais aussi de petites informations sur la préparation et la logistique à mettre en place pour la participation à un évènement tel que le Championnat du Monde des Clubs.

A très bientôt avec nos amis hollandais.