Accueil Actualités Pêche Printanière, Acte II : C’est le tour des brèmes !

Pêche Printanière, Acte II : C’est le tour des brèmes !

Après la pêche du gardon à la grande canne traitée par Michaël Piquard, j’ai profité des premières belles journées annonciatrices du printemps pour taquiner les brèmes qui, elles aussi, sortent petit à petit de leur léthargie hivernale.

Une approche prudente

En raison de l’absence de navigation durant la période hivernale, les canaux ne subissent que très peu de mouvements d’eau et donc dans certaines régions ayant subi le froid et des températures glaciales, la surface était encore il y a peu recouverte de glace.

Malgré les premiers rayons de soleil revigorant, l’eau est encore très froide, les poissons commencent à peine à se mouvoir et naviguent encore en bans serrés. Je suis très impatient de retrouver le bord de l’eau, mais pas de précipitation, la pêche de la brème à la grande canne en cette saison demande beaucoup de rigueur et de préparation.

Dans l’ensemble de mes choix, j’essaye de coordonner chacun des éléments afin de réaliser la combinaison la plus logique possible. Au sortir de la période froide, j’adopte toujours une approche prudente.

  • Une amorce pauvre et sombre
  • Un amorçage parcimonieux réalisé uniquement à la coupelle
amorçage à la coupelle en canal au printemps

Amorçage à la coupelle gage de précision et discrétion

  • L’utilisation d’esches facilement assimilables (Vers de vase)
Magnifiques Vers de vase pour pêche en Canal.1

De magnifiques Vers de Vase récoltés à la fin de l’hiver et avant l’envol

  • Des montages fins et légers, tant dans le choix du poids du flotteur que dans celui de l’hameçon et de l’élastique intérieur.

L’amorce

Avant de m’installer, je prépare mon amorce. Je connais très bien ce coin du canal et il est fortement peuplé en espèces indésirables, perches franches et goujonnées de petite taille. Elles se ruent sur les amorces claires et nuageantes.

  • Je confectionne donc un mélange d’amorce composé d’une base classique pour l’étang (1 kg d’amorce à fines particules et riche en dispersants) à laquelle j’ajoute une cuillère à café d’un colorant noir (Noir de Vigne) et aussi 1 kg d’une Terre fine et peu collante (Type Terre de Somme).
  • J’obtiens ainsi 5 litres d’amorce sombre particulièrement adaptée à la clarté de l’eau en ce début de Printemps, très pauvre grâce à la terre totalement neutre, mais qui produira un effet mécanique notable (rejet des particules vers la surface) dès qu’elle touchera le fond et ce, pendant de longues heures.
  • Cette quantité peut paraitre extrêmement faible s’adressant à des brèmes, mais leur appétit est encore faible et il faut les faire s’intéresser en priorité aux esches qu’on leur présente à l’hameçon.

Lorsqu’il s’agit de pêche de beaux poissons, beaucoup font l’erreur de jeter trop d’amorce. Il arrive alors souvent que les poissons se désintéressent totalement de l’appât qu’on leur présente pour ne se gaver que de l’amorce qu’ils se contentent de filtrer.

Je n’y rajoute qu’1/8 de fouillis de vers de vase. Congelé et issu d’une partie de pêche antérieure, il va rester immobile sur le fond et le menu fretin s’en désintéresse.

A l’hameçon par contre, je m’efforce de placer un rutilant vers de vase qui va se détacher de la masse inerte.

Eschage Vers de vase

Eschage délicat d’un vers de vase pour pêche fine

C’est le genre de combinaison à laquelle les brèmes résistent difficilement.

L’équipement matériel pour la pêche de la brème à la grande canne

Lorsque les eaux sont encore froides, les poissons ont pour habitude de mordre du bout des lèvres seulement. Il convient donc d’employer un flotteur capable de détecter les touches les plus délicates.

  • Celui que j’emploie aujourd’hui porte 0.40gr (Flotteur Garbolino DS15). Je privilégie une forme crayon à mi-chemin entre un modèle allongé et trapu, donc stable et sensible à la fois. Ce flotteur doit néanmoins rester visible dans toutes les conditions (vent, soleil).
  • Une antenne en fibre de verre ou en plastique fin s’impose donc d’elle-même car cette matière répond aux critères de visibilité et sensibilité. L’emploi d’esches délicates exige lui aussi un équipement adapté.
  • Un hameçon léger, de petite taille et fin de fer est de rigueur. Il conserve le vers bien remuant et va être happé par les brèmes qui s’en méfient beaucoup moins. Par contre, cette espèce possède une gueule fragile et pour atténuer les décrochages, le recours à un petit hameçon doit être associé à l’emploi d’un élastique intérieur très souple.
  • Pour obtenir la combinaison gagnante, je loge un élastique de diamètre 0.6mm (Garbolino Latex Coloré) sur les deux premiers éléments de ma canne soit sur près de 3 mètres de longueur. Le caoutchouc s’expulse alors à la moindre sollicitation.

En scène

Je démarre enfin et dépose une huitaine de boulettes d’amorce au départ à l’aide de la coupelle.

  • Comme je l’imaginais, et après avoir jeté un œil aux pêcheurs aux alentours, la pêche démarre timidement par quelques petits poissons. Mais le soleil est haut et chaud dans le ciel, je suis confiant. Au bout d’une demi-heure, l’activité des petits sujets s’interrompt brusquement alors que mon amorce « pétille » énormément.
Canne Garbolino Diamant en action en canal

Précision, concentration et tenue de ligne sont les gages d’une partie de pêche réussie

  • Presqu’instantanément je mets ma première « plaquette » (petite brème) à l’épuisette.

20150308_161954

Première plaquette mise à l’épuisette en cette journée printanière

  • C’est encourageant. Les touches sont extrêmement subtiles et se traduisent par un enfoncement très lent du flotteur, un léger déplacement latéral ou un relevé symptomatique de la façon de s’alimenter de la brème.
  • En effet la brème se déplace sur le fond pour happer l’esche, mais relève le bec pour l’avaler. Et là la longue antenne de mon flotteur, équilibrée à mi-hauteur, remplit parfaitement mon rôle.
  • En raison de la petite taille de mon hameçon, je dois déboiter très précautionneusement, d’où l’importance de l’installation et du positionnement de mon rouleau à déboiter.
Installation sur les berges d'un canal.1

Une parfaite installation de votre poste et positionnement de votre rouleau à déboîter vous permettra de mener sans fatigue les poissons les plus délicats à l’épuisette

Installation sur les berge 'un canal.2

  • Dans ces instants, c’est l’élastique intérieur qui fait tout le travail. Il s’expulse de plusieurs mètres et même si je mets parfois plusieurs minutes à combattre même des prises modestes, chacune finit dans la bourriche, c’est bien là l’essentiel n’est ce pas ?
Bourriche de brêmes en Canal au printemps

Une belle bourriche de plaquettes en ce début de printemps

2 COMMENTAIRES

  1. Eh bien en voici une bien belle petite pêche de reprise !
    Des plaquettes en veut tu en voilà, pas énormes certes, mais bel et bien présentes
    Merci Olivier pour ce joli live et les explications détaillées sur ton montage ainsi que l’installation particulière de ton rouleau a déboiter (j’avoue que je n’y aurai pas pensé, et encore moins procédé de la même manière!)
    Cdlt
    Alain

Laisser une Réponse