Accueil Compétition Championnat de France des clubs / Toul (54) Episode 3/4 : Le...

Championnat de France des clubs / Toul (54) Episode 3/4 : Le déroulement des manches

0 4261
championnat-france-club-societe-2016-peche-au-coup-8

Troisième épisode de la saga « Toul » par Stéphane Pottelet grâce auquel vous allez pouvoir vivre le déroulement des manches de ce championnat de France de pêche au coup de l’intérieur.

Jour J !

« Le jour tant attendu est enfin arrivé. Le matériel est prêt, les lignes ont été montées pour la plupart la veille afin d’être optimisées, les bas de ligne ont été revus en fonction de nos derniers essais, certains élastiques ont été remontés, des ajustements ont été apportés à certaines cannes télescopiques. Bref, nous sommes prêts. »

Mauvais tirage…En théorie

« Après ¾ d’heure de route depuis le gite, nous arrivons au gymnase de Toul. Nous attendons avec impatience le tirage. Stéphane LINDER, qui a souvent la main heureuse est détaché pour cette lourde mission. Seules 20 équipes sur les 60 qualifiées bénéficieront d’une aile sur les 2 jours et nous espérons en faire partie. Stéphane revient enfin vers nous avec le numéro pour chacun des secteurs et la mauvaise pioche, nous sommes déçus car notre numéro positionné le plus près de l’aile est un 58 (sur 60) et la grille de la seconde manche ne nous permettra pas d’être mieux positionnés avec un 3 comme plus petit numéro. Il faudra faire avec … »

Vue de l’intérieur

Pour sa part, Stéphane hérite du numéro A34. Le classement étant établi du 25 au 36, il se situe dans la partie haute du sous-secteur. Voyons comment il a abordé ce numéro.
« Je suis pressé d’arriver à ma place car nous avons remarqué à l’entrainement que pour réaliser une belle pêche de gobies il fallait disposer d’un fond propice, c’est-à-dire propre sur une zone la plus large possible. Dans l’hypothèse où nous disposions d’un fond recouvert de végétation cette pêche serait compromise. J’ouvre la porte du véhicule et je m’empresse de regarder la typographie du fond …. Ouf je suis rassuré car je dispose d’une place correcte.

  • Les lignes : Il est temps de monter l’ensemble du matériel préparé. Je monte 3 lignes pour la mi-distance (0.6-0.8 et 1 gr), 4 lignes sous la 13m00 (1-1.5-3-6 gr), 2 bolognaises 8 et 12 gr et pas moins de 8 cannes pour la bordure (de 0.6 à 6 gr !!!) la pêche de gobies ne se passe pas dans la finesse.
  • L’amorce et l’amorçage : Je dispose de 5 bacs d’amorce différentes pour faire face à toutes les possibilités. Je décide d’amorcer en premier lieu mon coup à 7 m. Je réalise au préalable un petit tapis de terre que je jette à la main sur lequel je viens déposer 5 boules d’amorce à la coupelle, le fond étant en pente à cette distance, il faut être ultra précis. Ensuite, je m’attaque au coup à 13m et là j’y jetterai une dizaine de boules de la taille d’une orange dans lequel j’ai incorporé quelques vers coupés, des casters et du fouillis. Vient ensuite la préparation du coup à la bolognaise à environ 25m, l’amorçage sera constitué d’une quinzaine de boules de la taille d’une clémentine avec vers coupés et pinckies morts. Enfin je finirai par déposer à la coupelle à environ 3m du bord une boule d’amorce gavée de pinckies morts.

Ouverture des hostilités

« Je débute la pêche avec une canne télescopique de 2,5m et je prends d’entrée de jolies gobies de 10 à 12 gr, si, si ce sont des gros ! Les touches s’enchainent à un rythme convenable. Au bout de 30 minutes, j’ai déjà 82 poissons. Mes coachs, Pascal LECUYER et mon père, doivent réaliser un pointage précis pour me situer. A ce moment, je suis dans le groupe de tête car la plupart des pêcheurs ont pris cette option sauf Emmanuel BOURGEOIS qui a choisi de se concentrer sous la 13m mais qui n’enregistre aucune touche. A l’issue de la première heure je suis à 152 prises et cela me positionne dans le trio de tête. J’estime ma pêche à environ 1000 ou 1100 points.
Je décide de poursuivre sur cette stratégie. Au bout de 1h20 Emmanuel situé au n°32 met au sec une première jolie brème de près de 1.2 kg, puis il prend une paire de poissons plus petits, ce qui le remet dans la course.
Quelques pêcheurs le rejoignent à 13m et certains arrivent à séduire 1 brème. Au bout de 2h, 3 pêcheurs ont 1 brème dont certaines accompagnées de gobies. Je me situe entre la 4ème et 5ème place. Je décide de partir au large et là je n’arrive pas à attraper autre chose que de petites grémilles de 3 à 10 gr et quelques gobies. Je vois l’amorce à la bolognaise travailler et décide d’y partir et au bout de 5 mn une touche lente, très lente, je me prépare et je ferre, pendant 3 secondes je pense tenir un beau poisson …. Et non malheureusement ce n’était que le fond. La ligne est vraiment bien accrochée et cela génère des vibrations néfastes, l’amorce s’arrête de travailler les poissons ont quittés la zone. Je décide de switcher sur le coup à 7m et à la première coulée je prends une perche de 80 gr, elle sera suivie par 4 autres de belle taille (60 à 120 gr). Pendant ce temps, Emmanuel prend une seconde grosse brème et passe clairement en tête du secteur et 2 autres pêcheurs arrivent à prendre une belle dont mon voisin. Il reste 30 minutes une grosse péniche passe au large et créé un mouvement de courant de courte durée mais de forte intensité. »

Poissons bonus

« A ce moment mes coachs m’annoncent entre 5ème et 6ème de secteur. J’en profite pour réaliser un rappel à la coupelle en la positionnant très haute afin que les 4 boules « claquent » sur l’eau. Il reste peu de temps et c’est à 20 mn de la fin que j’enregistre une touche avec ma ligne d’1.5 gr. Au ferrage le poisson prend beaucoup d’élastique, 6 à 8 mètres de gomme sortent de mon scion. A sa défense j’imagine que le poisson est harponné. Je mets de longues minutes à le faire monter en surface et à ma grande surprise, il est pris par la bouche. Il s’agit d’une brème d’1.5 kg. Je réussis à la mettre au sec au bout de 8 minutes de combat. Je passe à la seconde place du secteur avec ce poisson. Il reste à peine 10 minutes j’alimente mon coup à nouveau avec une coupelle. Je position la ligne et moins d’une minute plus tard une seconde touche, là il me faudra moins de 2 minutes pour mettre au sec un deuxième gros poisson de près 1.2 kg. Dans les 5 dernières minutes je réussirai à prendre une petite brème d’environ 300 gr. Je termine la manche avec un peu plus de 5 kg, je remporte le secteur devant Emmanuel BOURGEOIS qui termine quant à lui avec près de 3.7 kg. »

Première manche en fanfare

Dès la fin de la manche le téléphone commence à sonner et les nouvelles des coéquipiers de Stéphane sont excellentes. Tous ont réalisé de belles performances.
Dans le secteur B, Stéphane LINDER termine à la 5ème place avec une pêche exclusive de gobies, près de 2.3 kg. Après avoir épuisé rapidement le stock de petits gobies positionnés près du bord entre 1 à 3m, il a été obligé de se concentrer sur son coup à mi-distance pour les prendre régulièrement. Il a hérité d’une place compliquée à exploiter les herbes étant trop présentes.
Dans le secteur C, le champion de France en titre, Pierre-Louis RENAULT, s’est lui aussi orienté sur une pêche de gobies, mais un peu plus loin que la majorité des autres compétiteurs. Il a réalisé une pêche quasi-exclusive entre 4 et 5m du bord. Il a pris des gobies de belle taille en moyenne. Il remporte son secteur avec 3.1 kg. Dans le D, nous retrouvons Paul-Louis LAFONT, qui après avoir débuté au gobies, change de stratégie pour s’orienter sur une pêche de brèmes sous la 13m, il réussira à en prendre 5 et terminera avec 9 610 gr. Dans le E, Teddy LESCURE avait hérité du 58 dans la « pisciculture ». Avant la pêche en essayant ses lignes il réussira à prendre une brème et un chevesne se saisira de son flotteur. Une fois la manche lancée ce n’était pas la même chanson. Aucun gros poisson ou presque dans son secteur. Teddy, coaché par Antoine BERENI, réussira une belle performance en remportant son secteur avec une pêche principalement composée de gobies pour 3.7 kg.
Le SPP87 termine la première manche avec 10 points et bascule en tête au classement provisoire.
Les poursuivants sont le Team Sensas 87 avec 16 points et les pêcheurs Samariens (80) suivent avec 17 points.
« Nous avons quelques points d’avance, mais il nous faut rester vigilant car personne n’est à l’abri d’un ou plusieurs mauvais coups. Nous rentrons au gîte avec une grosse envie de victoire. Nous n’avons qu’une idée à l’esprit, décrocher notre billet pour le prochain Mondial des Clubs qui se déroulera en 2017 en France à Saint Quentin (02). »

championnat-france-club-societe-2016-peche-au-coup-2

Deuxième manche : Le couteau entre les dents

Après une nuit courte, le SPP 87 est d’attaque pour affronter cette seconde manche.
La stratégie est identique à la veille. La pêche des gobies est priorisée et tant que cela leur permet d’être dans les 5 premiers du secteur, la stratégie reste inchangée. Voyons comment Stéphane a vécu cette ultime manche.
«J’hérite du A3. En arrivant à ma place, je constate que je dispose d’une bordure favorable pour les gobies. Je mets en place la même stratégie que la veille. Cela va encore plus vite et je termine la première heure avec 202 poissons. Dans les gros numéros de ma douzaine, de beaux gardons commencent à se prendre régulièrement. L’aile aval occupée par Emmanuel BOURGEOIS est productive car il arrive à prendre très rapidement de jolies brèmes. Pour moi, les choses se compliquent car le rythme diminue et surtout, ils sont de très petite taille (5 gr de moyenne). Je fais de nombreux aller-retour entre le coup à mi-distance et au large, mais je n’arrive à attraper que quelques gardons et plaquettes de petites tailles. Au bout de 2h30, deux de mes coéquipiers sont annoncés entre 1 et 2 de secteur et pour les 2 autres, ils sont tout comme moi dans le ventre mou du classement (entre 5 et 7 de secteur). »

Changement à la mi-temps

« A l’entrée de la 3ème heure, les choses évolueront de manière très positive. Teddy qui était dans une position délicate, réussira à prendre une belle brème qui le fait repasser en tête du secteur. Paul- Louis LAFONT lui aussi réussira à faire rentrer les brèmes, les choses semblent s’arranger.
Je finirai les 30 dernières minutes à 13m malheureusement sans succès. J’aurai pris plus de 350 gobies et une trentaine de blancs pour 2580 gr et une 6ème place de secteur. Emmanuel BOURGEOIS remportera le secteur avec plus de 6.3 kg.
Le téléphone chauffe encore une fois à l’issue de la manche. Dans le secteur B, Thierry MOULINET coach de Stéphane LINDER annonce sa victoire avec près de 4 kg de gobies. Dans le C, Christophe GARCIA nous annonce que Pierre-Louis RENAULT termine 2ème du secteur avec 3080 gr. Dans le D, Patrick AUGER nous communique que Paul-Louis LAFONT finira en trombe avec 8 brèmes pour plus de 11 kg et une magnifique 2ème place de secteur et dans le E Antoine confirme l’estimation réalisée en cours de pêche, Teddy remporte à nouveau son secteur avec 3700 points.
Nous terminons la seconde manche avec 12 points et avec un total de 22 points en 2 manches nous rejoignons le gymnase de Toul avec peu d’inquiétude. »

championnat-france-club-societe-2016-peche-au-coup-7

VICTOIRE !!

A leur arrivée à la salle, le SPP87 reçoit la confirmation qu’il vient de décrocher son 2ème titre national. « Nous sommes très très heureux et honorés de pouvoir défendre les couleurs de la France au prochain mondial. 2 titres en 3 ans et une seconde place … Nous sommes comblés. »
Les supportes français se mobiliseront nombreux pour soutenir les Bleus lors du Championnat du Monde 2017. En effet, Saint Quentin est un haut lieu de la pêche de compétition en France et la foule devrait se déplacer. En tout cas, toute la Team Garbolino sera derrière le SPP 87 !

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser une Réponse