Accueil Actualités 1ère division nationale corporative – Montreux-Vieux (Haut-Rhin) – 25 et 26 juillet...

1ère division nationale corporative – Montreux-Vieux (Haut-Rhin) – 25 et 26 juillet 2015

L’ambiance des « corpos » n’a rien à voir avec les compétitions habituelles. Bonne humeur, convivialité règnent et la fraternité est vraiment palpable au bord de l’eau. Côté pêche, ce n’en est pas moins une épreuve de haute volée, car le niveau des participants venu des quatre coins de la France est élevé. Chacun a bataillé ferme pour atteindre ce niveau et espère conserver sa place, si ce n’est remporter le titre tant convoité de Champion de France détenu depuis deux années par Diego DA SILVA.

Un parcours adapté

Pour accueillir cette épreuve, la charte de sélection est on ne peut plus simple : Le parcours doit être accessible (en voiture pour le confort des pêcheurs qui guerroient 3 manches de 3 heures sur le même weekend), offrir toutes les commodités d’hébergement à proximité et poissonneux évidemment. J’ai moi-même proposé ce lieu à Daniel Depalle et Ollivier Affilé. Le canal du Rhône au Rhin à Montreux-Vieux est pour moi sans aucun doute le plus beaux parcours alsacien et justement il répond à tous ces critères.

FLORIAN MULLER CORPOS

Olivier Wimmer et Florian Muller deux des régionaux de l’étape

OLIVIER WIMMER ENTRAINEMENT CORPOS

 

Météo capricieuse

Il y a encore très peu, les poissons-chats peuplaient abondamment le canal. Il était possible d’en réussir des pêches exclusives, mais il fallait aussi et surtout compter avec les brèmes et surtout les fameuses plaquettes (poissons de 80 à 400 grammes). Les deux derniers concours organisés par des clubs locaux faisaient figure d’amuse-bouche pour les observateurs. Ils confirmaient la quasi-totale absence de chats et l’importante présence de brèmes, ce qui laissait augurer un magnifique championnat. Malgré les caprices de la météo qui firent chuter les températures de plus de 20 degrés de la veille au jour du championnat, les pêcheurs n’ont pas manqué de touches. Gardonneaux, petites brèmes ont constitué la majorité des prises, mais aussi de nombreux carpeaux et même belles carpes qui sont venus jouer les trouble-fête !

DDS ET LES LIGNES DU CHAMPIONNAT

Il valait mieux être bien couvert pour ce championnat

Stratégie de pêche

Le canal a été séparé en 3 secteurs distants afin de répartir les 36 compétiteurs. Malgré des berges érodées et irrégulières, le canal est néanmoins rectiligne. Mais en apparence seulement.

En effet, d’amont en aval, la densité de poissons est différente en raison de profondeurs variables. Les grandes cannes étant limitées à 11,50 mètres, les pêcheurs avaient l’option d’une pêche de bordure de petits poissons, mi-distance (entre 7 et 8 mètres) et la grande canne pour arriver à trouver les brèmes.

Il fallait être extrêmement prudent dans la manière d’amorcer et aussi dans la composition du mélange afin d’éviter de véritables nuées de gardonneaux et rotengles par endroits qui ne faisaient pas de quartier aux malheureux vers de vase des pêcheurs littéralement envahis.

Le choix des montages était très important. En effet, trop léger et il n’était pas possible que le vers de vase arrive intacte sur le fond et trop lourd, les plaquettes étaient trop méfiantes. Des flotteurs allongés (Garbolino DS9 ) d’un poids compris entre 0.4 et 1gr étaient idéaux car se mettent rapidement en place et indiquent même les touches les plus subtiles. L’amorce enrichie en fouillis de vers de vase devait contenir une bonne proportion de terre pour être alourdie et ne surtout pas trop travailler au risque d’attirer le menu fretin.

Sur ces fonds irréguliers, la précision de l’amorçage était capitale et l’utilisation de la coupelle incontournable !

Pour le détail des résultats, cliquer ici.

L’avis de Jérôme MIO : Un champion incontesté et incontestable !

Diego remporte ce championnat de fort belle manière en tirant son épingle du jeu lors de la seconde manche sur un poste réputé difficile. Il faut souligner que c’est la troisième fois consécutive qu’il remporte cette épreuve. Un exploit !

A noter que la famille Garbolino ne présentait pas moins de 10 pêcheurs lors de ce championnat :

PECHEURS GARBO 1ERE CORPO.1

Photo de groupe prise le vendredi

Diego DA SILVA

Jonathan Marx

Christophe GAUTHIER

Guy BAUDUIN

Willy BEAUVENTRE

Pierrick PASQUIER

Florian MULLER

Christophe VOIRIN

Henri HANQUET

Olivier WIMMER

Ils se sont entraînés ensemble parfaitement dans l’esprit corpo.

IMG_2102

 

GUY BAUDUIN ET PIERRICK PASQUIER ENTRAINEMENT COPORS

Le breton Pierrick Pasquier écoutant les conseils du Nordiste Guy Bauduin

Tous se maintiennent au plus haut niveau, hormis Henri malheureusement, mais nous lui souhaitons une nouvelle fois une très bonne retraite et sommes certains que nous reverrons très rapidement son sourire et sa gentillesse légendaire au bord de l’eau avec les corpos !

Henri Hanquet 1ERE CORPO.1

Le toujours souriant Henri Hanquet

Bravo à tous au nom de l’équipe Garbolino

L’interview du Champion de France: Diego Da Silva

Nous lui consacrerons par ailleurs un article avec les détails qui lui ont permis d’obtenir ce troisième titre consécutif.

IMG_2023

 

L’interview du Vice-Champion de France : Jonathan Marx

JONATHAN MARX 1ERE CORPO.1

Jonathan Marx au tirage au sort du samedi

Je suis particulièrement fier de mon camarade de club qui accomplit une belle saison et poursuit surtout une énorme progression démarrée il y a plusieurs années. Après avoir déjà fini sur le podium de la 2ème division nationale à Brebotte (90) en juin, il a tenu la pige à notre triple champion de France Diego lors de la dernière manche de cette 1ère division de fort belle manière, retour sur son championnat :

« Le tirage au sort avait une importance capitale, mais encore fallait-il bien exploiter ses postes.

Lors de la première manche, j’étais placé au N° 4 du secteur amont. J’ai capturé une soixantaine de petites brèmes à 10 mètres du bord et un poisson bonus, une brème d’1 kg. Avec 3380 points je me classe second de mon secteur. Le 1er du secteur était hors de portée à plus de 5kg.

Pour la seconde manche, j’ai hérité du n° 12, soit une extrémité, mais sur le secteur du milieu. Je réussis une jolie pêche de gardons et de plaquettes avec en prime 6 petits carpeaux de 100 gr pour un total de 2920gr. Cette manche fut le tournant de mon championnat, mais je ne le saurais qu’à l’issue. En effet, au bout de 2 heures de pêche, j’ai choisi d’escher un grain de maïs sur ma ligne la plus lourde avec de la traîne et j’ai calé au fond. Au bout de 2 minutes à peine, le flotteur a plongé rapidement et me suis retrouvé aux prises avec un très gros poisson. L’élastique était au bord de la rupture, mais grâce à des manœuvres prudentes, j’ai réussi à ramener le poisson vers le bord, une carpe que j’estime à près de 4 kg. Hélas au moment de la mettre à l’épuisette, elle se décrocha. A la pesée finale, je perds une place pour 120gr seulement. Avec le temps perdu, j’aurai pu faire au moins une ou deux plaquettes ce qui m’aurait permis de gagner 1 point précieux.

Le poste dont j’ai hérité pour la dernière manche n’avait pas très bonne réputation. Lors des 2 autres manches, mes prédécesseurs avaient choisi de s’installer tout à droite du box derrière un herbier. Ils ont fini 9 et 8ème sur 12. Sur les conseils de mon ami Cédric Soilen, nous avons décidé de m’installer tout à gauche de mon poste, pour faire front à une sortie d’eau (résurgence de l’étang voisin) où nous avions remarqué une forte présence de gardons. Diego, qui était mon voisin direct de gauche avait pris la même option. A ce stade de la compétition, la pression et le stress étaient intenses car tous deux nous jouions une place sur le podium. Au final, je suis parvenu à rester concentré sur ma pêche et ai pris à une bonne cadence, des gardonneaux et quelques perchettes grâce à une pêche au rappel à la terre exclusivement. Ces 170 prises environ me permettent de totaliser un poids de 4260gr. Diego quant à lui finit avec 3600gr de plaquettes et gardons. Les calculs sont vite faits. Nous finissons à égalité avec 8 points au total sur les 3 manches avec Diego, mais il a un poids cumulé supérieur à 600 gr du mien. A lui la médaille d’or !

IMG_2163

Jonathan Marx à la remise des prix

Même si la seconde manche me laisse un petit goût amer, je suis très satisfait de ma seconde place au général.

 

 

 

 

 

 

Je suis également très fier de notre résultat d’équipe, car mes deux camarades de club, Florian Muller qui se classe 17ème et Olivier Wimmer qui finit 21ème, se maintiennent tous les deux aussi en 1ère division. C’est une victoire pour nous et fêtée entre copains ! »

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser une Réponse